Accueil / Tous les articles / Nos nouvelles / Holland de la Saskatchewan sera de la finale des Scotties

Holland de la Saskatchewan sera de la finale des Scotties

Lors de sa troisième sortie, la machine verte d’Amber Holland de la Saskatchewan vivait dangereusement.

Ce qui nous amène à dire qu’elle a pris une avance dès la première moitié de ce match clé au Tournoi des Coeurs Scotties au Civic Centre.

Est-ce que déjà vu vous rappelle quelque chose de la troupe de la Saskatchewan?

“Vous pensez?” a répondu Holland.

Cette fois c’était le match sans lendemain de demi-finale menant au à la finale du championnat de ce soir et la chance de se racheter face à la championne en titre, Jennifer Jones de Winnipeg.

Jones a effacé un déficit de 5-2 dans le match 1 vs 2, vendredi soir pour se qualifier pour la finale aux dépens de Holland. Le soir précédent, Holland a gâté une bonne avance dans la dernière ronde des préliminaires contre Kelly Scott de la Colombie-Britannique.

Cette fois, Holland a bâti une avance de 5-2 en cinq bouts contre la jeune Rachel Homan. Mais, la Saskatchewan a bataillé et a gagné, 7-5.

“Nous n’avions qu’à nous concentrer sur nos lancers sans nous occuper du tableau de pointage,” a dit Holland. “Nous devions nous assurer de jouer comme si nous n’avions qu’un point d’avance, pas trois.”

Ça n’a pas pris de temps avant que l’avance de la Saskatchewan soit réduite à un seul point. Mais, c’est là que Holland et sa troupe ont persévéré.

Saskatchewan (Photo: Andrew Klaver Photography)

“Je crois que nous avons probablement manqué un peu de concentration,” a dit Holland de son match de vendredi, “et cette fois, nous étions déterminées de ne pas répéter cette erreur.

“Je vais prendre l’avance. Je vais la prendre. Les cinq premiers bouts se sont déroulés comme nous l’avions prévu. Maintenant, les lancers clés doivent être réussis dans la deuxième moitié. Si nous pouvons jouer 10 bouts comme les cinq bouts que nous avons joués, vendredi, notre plan de match aura fonctionné.

“Les cinq derniers bouts seront plus difficiles,” a-t-elle ajouté. “Ça veut seulement dire que nous devrons être plus alertes et que nos placements soient meilleurs. Nous devons nous assurer de ne pas leur donner de chance de nous mettre de la pression.”

Samedi soir a été plus conservateur que le soir précédent. La Saskatchewan a pris le contrôle au 4e bout avec un vol de deux points lorsque Homan a raté un tir sur deux pierres de la Saskatchewan dans le cercle de quatre pieds.

La Saskatchewan a contré les tirs puissants de Homan durant le reste du match. La jeune femme de 21 ans d’Ottawa a raté son dernier lancer au 9e laissant la chance à la Saskatchewan d’effectuer un placement bon pour deux points et de prendre une avance de 7-4.

“Nous n’avons pas été assez bonnes,” a dit Homan. “Elles formaient une meilleure équipe. Elles méritaient la victoire. Maintenant, nous allons jouer pour des joncs en or (le prix des gagnantes de la médaille de bronze d’aujourd’hui contre la Nouvelle-Écosse à 14h30).

Homan a déclaré que son équipe était satisfaite de son sort, une performance acceptable pour des novices aux Scotties.

“Je veux remporter ce dernier match et puis penser à revenir ici, l’an prochain,” a-t-elle dit.

Sans contredit, la troupe de Homan a donné différents problèmes à la Saskatchewan.

“Rache est une talentueuse capitaine et une joueuse très habile,” a dit Holland. “Je crois que sa patience sera récompensée. J’ai beaucoup de respect pour ce qu’elle a accompli ici.”

Holland a admis que son équipe sentait un peu de pression au début du match, samedi.

“Mais lorsque nous sommes rentrées dans le jeu et que nous avons inscrit deux points au 4e bout, ce fut ‘bienvenue dans le match’ et nous avons bien joué par la suite.

“Nous avons mieux joué en équipe, ce soir. Nous n’avons pas trop de lancers ratés qui ont donné des chances aux adversaires de prendre le contrôle .”

Bon, quel est le plan pour le gros match de ce soir?

“Nous savons qu’elles vont tout donner, mais je crois que nous pouvons demeurer dans le jeu et que si nous nous concentrons sur notre performance, que nous leur mettons de la pression et réussissons nos tirs, le reste viendra,” a dit Holland.

“Nous espérons offrir notre meilleure performance.

“Nous avons fait la sieste le matin et l’après-midi, aujourd’hui. Nous allons faire de même demain. Nous allons relaxer et lorsque nous arriverons ici, nous nous occuperons des pierres dans nos mains.”

On peut penser que la formation de Jones est l’équipe favorite, mais Holland n’en est pas certaine.

“Je pense qu’on pourrait dire que nous sommes les favorites parce que nous avons un large contingent de partisans ici,” a-t-elle argumenté.

“Il est évident, cependant, que la plupart des médias et toutes les autres personnes à la maison pensent que c’est Équipe Canada parce qu’elles sont Équipe Canada et vous ne pouvez leur enlever cela.”

“Si nous devons être les négligées, il n’y a pas de problème. Nous sommes Saskatchewan. Nous sommes les Roughriders. Quelqu’un m’a envoyé un courriel, aujourd’hui qui disait: ‘Oui, tout comme les Riders, gardez-nous sur le bout de nos sièges’.

“Allo, non seulement nous manquons de Briers (1980), nous commençons à croire que c’est la sécheresse chez les femmes (1997). Mais, c’est la raison pour laquelle nous sommes ici tentant d’avoir la chance de porter la feuille d’érable. C’est l’enjeu, n’est-ce pas?”

La championne en titre, Jones, a dit qu’elle s’attend à un match qui se rendra à la dernière pierre.

“Je suis certaine que ce sera un autre gros match,” a-t-elle dit après la demi-finale. “Le repos d’aujourd’hui a été bénéfique. J’espère que ça ne nuira pas.

“J’ai hâte à 19h30, demain soir. Participer à la finale est la plus excitante chose au curling. J’aime jouer et gagner ou perdre, je sais que nous aurons du bon temps; c’est ce qui compte réellement. Pourvu que nous soyons sur la glace et jouissions du moment et ayons du plaisir, il n’y aura aucun regret.”