Accueil / Tous les articles / Nos nouvelles / Stoughton à une victoire de son troisième titre

Stoughton à une victoire de son troisième titre

Le parcours a été long, ardu, tortueux et toujours en montant.

Jeff Stoughton (Photo: Micheal Burns Photography)

Jeff Stoughton (Photo: Micheal Burns Photography)

Le vieux champion du Manitoba ne s’est pas rendu au faîte de la montagne au Brier Tim Hortons depuis 1999, mais il a remonté la côte, toujours déterminé en s’accrochant et en luttant contre la glace et autres obstacles hivernaux de tout acabit.

Et maintenant, la récompense peut-être aussi proche que dimanche soir au John Labatt Centre lorsque le capitaine de 47 ans, Jeff Stoughton de Winnipeg participera à la finale du championnat à 19h30 ayant en tête un but particulier  — son troisième championnat de curling national — qui semblait être si distant pendant si longtemps.

“C’est tout de même un sentiment incroyable,” a déclaré Stoughton quelque temps après avoir effectué un placement au bouton dans une manche supplémentaire pour une victoire de 7-6 dans le match Page 1 vs 2 contre Brad Gushue et sa troupe de Terre-Neuve et Labrador.

“Tout à fait incroyable! Le meilleur sentiment au monde. Nous ne voulions pas jouer demain. Nous avons congé, nous lancerons quelques pierres, nous allons nous amuser; nous avons hâte de jouer dimanche soir. C’est ce que je disais dès le début. Nous sommes ici pour une seule chose, gagner le Brier. Et nous sommes de la finale, une seule autre victoire. Nous ne devons pas nous soucier d’autre chose sauf la médaille d’or. Nous ne serons pas capables de dormir, manger, parler aux autres; c’est une longue période de deux jours. Mais, nous serons en forme.”

Trois équipes qui demeurent dans la course pourraient affronter Stoughton, dimanche soir. Kevin Martin et Glenn Howard se rencontrent, cet après-midi, le gagnant joue contre Gushue à 19h30 et le gagnant affronte Stoughton pour le titre du championnat.

Le capitane vétéran du Manitoba était de la finale, il y a deux ans, mais a été écrasé, 10-4 par Martin.

« Est-ce que je me sens mieux avec celui-ci? Oui. Nous avons le marteau. Et je crois que nous avons une grosse chance, » a dit Stoughton. « Cela a été long depuis 1999. Oui, j’étais relativement jeune à cette époque-là. Maintenant, je suis vieux. Je sais tout le travail et les efforts que nous avons mis là-dedans. Avoir une autre chance comme celle-là, c’est formidable. »

À cause de son premier rang au classement, Gushue avait le marteau et a bien débuté en prenant deux points au 3e bout.  Rendues au 8e, les équipes étaient à égalité à 5-5.

Mais, Terre-Neuve et Labrador ont mal joué au 9e bout et ils ont eu la chance de ne donner qu’un seul point à l’adversaire. Un lancer spectaculaire de Gushue a permis de niveler le score au 10e, mais Stoughton a effectué un placement dans le cercle de quatre pieds au 11e pour la victoire.

“Chapeau à nos joueurs. Ils ont réussi chacun de leurs lancers. Au 11e, j’avais le bouton à découvert et c’est tout ce que pouvais désirer,” a dit Stoughton.

“Les balayeurs l’ont rendu là. J’ai lâché la pierre; je pensais qu’elle serait correcte; ils l’ont confirmé et elle était parfaite. C’est ce qu’un capitaine devrait être capable de faire. J’étais content d’avoir réussi ce lancer.

Gushue était déçu du laisser-aller de son équipe dans les derniers bouts.

“Nous avons eu nos chances, ce soir,” a-t-il dit.

“En avance d’un point avec le marteau au 6e et mal jouer comme cela dans les cinq derniers bouts, c’est frustrant — lors de plusieurs bouts, je n’avais pas de lancers valables. Avec du recul, nous pouvons analyser ce qui n’a pas fonctionné et le corriger pour demain.”

On a argumenté sur certaines demandes stratégiques avec Gushue.

“La stratégie n’avait rien à faire avec cela,” a-t-il dit. “Si nous avions réussi de bons coups, la stratégie aurait été bonne. Vous raté six lancers de suite et nous êtes emprisonné, peu importe le tir que vous exigez, vous allez perdre.”

Son équipe était loin de la cible plusieurs fois lorsque le Manitoba menait.

“Si quelqu’un veut discuter de stratégie, il doit regarder le match parce c’était mauvais, mauvaise exécution. Peu importe la demande, si vous ratez les lancers comme nous l’avons fait ce soir, vous vous emprisonnez. Nous allons tenter de trouver des issues et être prêts pour demain soir. C’est tout ce que nous pouvons faire.”

Stoughton a déclaré que ça ne le dérange pas de restaurer la réputation du Manitoba comme une force au curling, dimanche, mais il a ajouté: “Ce serait intéressant que le Manitoba soit de nouveau reconnu pendant les dix années à venir — ce serait un bon moyen de commencer.”