Accueil / Tous les articles / Nos nouvelles / Triple égalité en tête au Mondial féminin Ford

Triple égalité en tête au Mondial féminin Ford

Heather Nedohin l’avait prédit. “Personne ne va s’en tirer sans subir la défaite, alors je ne suis pas surprise que nous n’y parvenions pas, nous aussi.”

Le skip d’Équipe Canada faisait référence à la dernière édition du championnat mondial Ford de curling féminin, alors que personne n’a terminé invaincu.

(Photo: CCA/Michael Burns Photography)

Jamais. Pas depuis l’inauguration de l’événement en 1979 à Perth, Écosse.

Le Canada était la dernière équipe invaincue à subir la défaite, lundi soir et ce n’était pas surprenant que l’équipe danoise de Lene Nielsen fût celle qui arrêterait l’élan des Canadiennes.

La même Nielsen a donné du fil à tordre au Canada, l’an dernier dans le territoire de Nielsen.

Les Danoises ont eu le dessus sur la troupe de Nedohin, 9-7 avec un bout de deux points au 11e, lundi soir au Enmax Centre après un vol de deux par Nedohin, ce qui a provoqué une prolongation.

Le Danemark a pris une avance de 3-0 avec des bouts d’un point aux 2e, 3e et 4e pour ensuite contrôler le jeu jusqu’au moment où le Canada réussit à placer deux pierres dans le 4 pieds au 10e.

Nielsen faisait face à un tir sur une montée de pierre au 11e pour déloger une marqueuse lancée dans le 4 pieds par Nedohin et elle a réussi son coup à la perfection.

“Tu es toujours un peu fébrile,” a dit Nielsen après. “Mais, j’étais pas mal sûre de mon affaire et de la vitesse et c’était un bon lancer pour moi. J’aime jouer contre le Canada. J’aime battre le Canada.”

La formation de Nedohin a glissé à 4-1 au même titre que la Corée et la Suède, dirigée par Margaretha Sigfridsson qui lance les pierres de la 1re tandis que Maria Prytz tire les dernières.

La Corée était au repos après avoir remporté deux matchs plus tôt dans la journée. Ji-Sun Kim a gagné, 8-3 contre Allison Pottinger et 7-2 contre l’Écosse.

La Suède a également gagné deux fois plus tôt, défaisant la Suissesse Mirjam Ott, 7-4 et l’Allemande Melanie Robillard, 10-4.

Dans d’autres confrontations, la Suisse a rebondi pour se glisser à 3-2 avec un gain de 7-4 aux dépens de l’Allemagne (2-3). Pottinger des États-Unis a remporté son premier match en 5 départs en surprenant l’Écossaise Eve Muirhead, 7-2 et la Russe Anna Sidorova a battu la Chinoise Bingyu Wang, 7-5.

La Danoise Nielsen est à égalité avec la Suisse à 3-3 tandis que la Russie, l’Allemagne, l’Écosse, la République tchèque et l’Italie sont à 2-3. La Chine et les États-Unis sont à 1-4.

Nielsen a avancé que la victoire sur le Canada a augmenté la confiance des Danoises.

“L’équipe a mieux performé aujourd’hui et je suis fière des filles.”

Le Canada a poursuivi son lent chemin, mais Nedohin insiste sur le fait qu’elle aime ce qu’elle vit avec son équipe admettant, “Il y a place à amélioration ».

“Le Danemark est une grande équipe et il y a beaucoup de grandes équipes ici et je prévois le même type de lancer de beaucoup d’adversaires.”

Nedohin a déclaré que son équipe doit commencer fort dès le début du match afin d’avoir de meilleurs départs. L’équipe a été lente à démarrer dans toutes les confrontations à cette date.

“Nous devons les forcer à nous talonner et non le contraire,” a-t-elle dit.

La Russe Sidorova a délogé deux pierres des Chinoises du quatre pieds avec son dernier tir puissant pour s’assurer de la victoire en soirée.

“J’aimerais lancer plus doucement,” a-t-elle admis. “Je n’aime pas lancer fort,ça me rend nerveuse.”

Pottinger a déclaré que son équipe “a finalement commencé à jouer à sa façon” et le résultat a été “certainement meilleur”.

“En fin de compte, nous avons décidé d’arrêter de nous inquiéter des autres formations. Nous nous sommes dit qu’importe leur façon de lancer, nous ne nous intéresserons pas à ce qu’elles font, nous savons que nous sommes capables de bien lancer et de ce que nous savons faire, alors allons-y. Et ce que nous avons fait ce soir.”

La skip écossaise semblait incapable de donner une explication après deux performances inusitées, lundi.
“Il est difficile d’identifier ce qui ne va pas,” a-t-elle dit. “C’est un lancer par bout qui nous rattrape.

“J’ai de la difficulté avec les pierres, elles sont capricieuses et elles nous intriguent un peu. Je crois que certaines équipes sont comme nous et ont de la difficulté. Nous avons beaucoup de pression en venant ici, nous n’avions pas besoin de cela; donc, nous allons nous présenter et jouer comme nous savons le faire et réussir nos lancers.

“Nous n’avons perdu que trois matchs. Nous ne sommes pas éliminées et nous sommes toujours en vie, alors pourquoi nous préoccupées.”

Le Canada a remporté son quatrième en après-midi contre Linda Klimova de la République tchèque.

Après avoir blanchi le 1er bout, Nedohin a raté son lancer.
Sa pierre a glissé à l’extérieur et a laissé la chance à Klimova d’inscrire 5 points.

Le fait que c’est survenu si tôt a été bénéfique pour la troupe de Nedohin. Dans un changement de stratégie, c’est devenu la méthode agressive.”

Elle a marqué trois points, mais ils été effacé au prochain bout lorsque le Canada a commencé une série de vols qu’on qualifiée de remarquable.

Un vol de 3 a résulté dans un pointage de 5-5 à la pause. Puis, trois vols d’un point de suite ont mis les Tchèques en position de chasse pour le reste du match. Un vol au dernier bout et la victoire de 8-7. Klimova ne pouvait pas se remettre d’avoir gaspillé une avance de cinq points.

“Nous avons été assez lentes en début de match, car ça ne regardait pas bien pour les cinq premiers bouts,” a dit Nedohin.

“Mais, nous nous sommes reprises, c’était serré et les derniers étaient meilleurs. Je crois que nous savions que devions être plus dures sur les adversaires et mettre de la pression.”

Entre-temps, la Coréenne Kim continue d’être la surprise du tournoi.

“Chaque jour, ce sont cinq heures supplémentaires pour pratiquer. Nous apprécions la glace, elle a été bonne pour nous.”

Les Suédoises ont défait les Suissesses. “Nous avons bien joué aujourd’hui,” a dit Sigfridsson. “Nous l’affrontons souvent (Ott) et nous aimons jouer contre elle; elle est bonne.”

Gaspari a rebondi et est revenue dans la compétition après avoir perdu les trois premiers matchs. Elle a battu la Chinoise Bingyu Wang, 7-5 en après-midi.

“Nous sommes très heureuses d’être encore dans la course,” a déclaré la skip italienne qui a avancé à la pause qu’elle ne croyait pas pouvoir gagner, mais le vol de trois points au 8e bout a fait la différence.

“Nous avons manqué d’énergie, je crois, mais nous jouons mieux maintenant,” a dit Gaspari.

La skip coréenne Kim jouant son meilleur match de la semaine, a inscrit deux points au 4e bout après en avoir blanchi trois, puis a volé deux autres points sur une erreur écossaise au 5e et a fermé les livres avec un double et un autre vil au 9e.

“C’était excitant et très plaisant pour nous,” a dit Kim qui a épaté les Écossaises avec un pourcentage de 90% de réussite de lancers.

Elle a déclaré que l’équipe coréenne est “déjà meilleure que l’an dernier”

Kim a terminé à 2-9 à Esbjerg. Les Coréennes participent à leur quatrième Mondial et leurs dossiers ont été de 0-9 et 3-8.

“Je crois que nous apprivoisons le curling, meilleurs lancers et meilleure compréhension du jeu,” a dit Kim qui a admis que l’objectif de l’équipe était d’atteindre les éliminatoires”.

En contraste, Muirhead a eu un pourcentage de 68%.

“Je pense que c’était une piètre performance, mais donnons-leur le ce qu’elles méritent, elles ont très bien joué. Nous devrons grandement élever notre jeu.

“Nous ratons des lancers que nous réussissons habituellement. La balle est dans notre camp. Il ne faut pas paniquer. Si nous élevons notre jeu, nous resterons en vie.”

Le Danemark a gagné 9-8 contre Klimova tandis que Gaspari a surpris la Russie,10-6 en inscrivant des bouts de 3 points au 7e et au 9e.

“Je suis heureuse de ma performance,” a dit Gaspari, la vétérane de Cortina d’Ampezzo. “J’ai été absente pendant trois ans et j’étais préoccupée si je pouvais revenir à la compétition, mais avec cette formation, je suis en confiance.”

La skip de la Corée, Min-Suk Choi a expliqué comment son équipe s’améliore à chaque match”.

“C’est notre meilleur match à cette date. Nous profitons de l’expérience. L’équipe sent plus à l’aise.

“Nous nous sommes concentrées sur l’entraînement, sur les lancers et sur la préparation mentale durant toute l’année. Trois semaines au Calgary Curling Club. Chaque année, nous nous sommes entraînées pendant deux mois au Calgary Curling Club.

“Nous n’avons que deux centres de curling en Corée et nous formons l’équipe nationale.”

Elle a avancé que l’équipe participera au championnat de la Corée le mois prochain, puis jouera dans tournois avec bourses au Canada à l’automne en préparation pour les championnats pacifiques en novembre.