Essais canadiens « Roar of the Rings » 2013
Presented by Monsanto

Profil de l’entraîneur: Chris Neufeld

Nous les avons tous vus au club de curling. Certains se couvrent les yeux et retiennent leur souffle quand leur fille laisse l’appui-pied. D’autres ne tiennent pas en place alors que leur fils se demande comment voler un point dans la manche supplémentaire. Ce sont les parents au club de curling.

Coach et papa fier Chris Neufeld, le dos, et son équipe, de gauche, Mike McEwen, BJ Neufeld, Matt Wozniak et Denni Neufeld. (Photo, ACC / Michael Burns Jr.)

Coach et papa fier Chris Neufeld, le dos, et son équipe, de gauche, Mike McEwen, BJ Neufeld, Matt Wozniak et Denni Neufeld. (Photo, ACC / Michael Burns Jr.)

Même Chris Neufeld, le père de Denni et B.J. Neufeld de l’équipe de Mike McEwen, se souvient de ces jours-là.

“Vous voulez tellement qu’ils réussissent, mais vous saviez qu’ils feraient des erreurs,” a dit Chris qui regardait ses fils jouer au curling à un jeune âge.

Chris est maintenant l’entraîneur de son fils à un plus haut niveau de curling et c’est beaucoup plus facile à regarder. Les erreurs sont rares et l’équipe de McEwen peut suivre le rythme des meilleurs au pays.

On n’a pas demandé à Chris d’entraîner parce qu’il y a deux de ses fils sur l’équipe. Il se présente avec un CV de curling qui ferait l’envie de plusieurs. Chris jouait troisième pour Vic Peters en 1992 quand ils ont remporté le Brier, trois championnats provinciaux et un championnat provincial de curling senior.

Son fils B.J. n’avait que sept ans quand son père a remporté le Brier et c’est un des plus beaux souvenirs qu’il garde de son père, le curleur.

“C’était plutôt cool. Je ne pouvais pas comprendre l’ampleur de ce qui se déroulait, mais c’était merveilleux de le voir à la télévision,” a déclaré B.J.

Aujourd’hui, Chris a élevé trois fils qui ont joué au curling au niveau national chez les juniors. Cette année, les Neufeld vont tenter d’améliorer leur CV de curling. Ils espèrent représenter le Canada aux Jeux olympiques de 2014 à Sotchi, en Russie.

L’équipe de McEwen n’a jamais arboré les couleurs du Canada. En fait, ils n’ont pas encore représenté le Manitoba au niveau national. Le Tim Hortons Roar of the Rings 2013 sera le plus gros événement auquel l’équipe de McEwen aura participé. Jouer pour obtenir un laissez-passer pour les Olympiques est excitant en soi, mais l’équipe de McEwen sera également l’une des favorites de sa ville; ils s’attendent à beaucoup d’encouragement.

Chris a demandé à son équipe de s’imaginer ce que ce serait d’obtenir un laissez-passer dans leur ville natale. Il les a amenés à croire qu’ils seront victorieux en finale. Même si l’équipe de McEwen est la seule avec aucune expérience du Brier, Chris croit qu’ils ne devraient pas être ignorés.

Mike Harris a remporté la médaille d’argent aux Jeux olympiques de 1998. Il n’a participé que dans un Brier en 2004. Brad Gushue était un jeune joueur de curling, tout frais sorti de la compétition chez Juniors lorsque son équipe a remporté l’or aux Jeux olympiques de 2006. La première participation de Gushue au Brier ne fut qu’en 2007.

Chris et le reste de l’équipe de McEwen croient qu’ils peuvent faire de même.

“Nous espérons que tout se déroulera bien, au moins pour les trois ou quatre premiers matchs. Si nous pouvons obtenir trois victoires sur les quatre premiers, ce serait formidable,” a dit Chris.

B.J. croit que son père est la pièce manquante à leur équipe et ne croit pas que lui ou Denni serait où ils sont aujourd’hui sans leur père.

“Ça m’a propulsé dans des sports de compétition et il est sans doute la grande raison pourquoi nous sommes où nous sommes,” a dit B.J.

B.J. était à l’origine un joueur de hockey, mais comme les autres joueurs ont continué à progresser, B.J. a cessé et le sport ne lui apportait pas autant de plaisir. Chris lui l’a fait asseoir un jour et lui a dit: “Tu sais quoi B.J.? Tu peux pratiquer le curling et tu gagneras plus d’argent au curling que tu en ferais au hockey.”

Ce ne fut pas la dernière fois que B.J. entendra un tel discours de motivation de la part de son père. B.J. a avancé que l’équipe de McEwen ne possède pas un joueur désigné qui gonfle les joueurs à bloc durant les matchs. C’est son père qui joue ce rôle.

“Nous n’avons vraiment pas cette dynamique parmi les quatre joueurs sur l’équipe. Il sait comment nous piquer au vif et nous préparer pour les matchs et les compétitions,” a-t-il ajouté.

Et c’est ce qu’il continuera de faire. Chris se déplace habituellement avec l’équipe de quatre à cinq fois par an, mais en raison des Essais olympiques, Chris sera sur la route avec eux plus souvent pour mieux les préparer.

Chris est très heureux pour l’équipe de McEwen qui participera au Roar of the Rings. Le plus près qu’il n’a jamais été d’être un favori local fut quand il a gagné le Brier dans la province voisine, la Saskatchewan.

Mais l’équipe de McEwen et même Chris, pourront vivre l’excitation et le frisson d’être le héros de ville natale au mois de décembre.

Facebook