Essais canadiens « Roar of the Rings » 2013
Presented by Monsanto

Howard espère tout juste “une autre victoire”

Glenn Howard de l’Ontario possède un curriculum de curling compétitif qui ferait envie à virtuellement de n’importe quel curleur qui ne s’est jamais apprêté à lancer une pierre avec le championnat en jeu incluant presque toutes les réalisations majeures dans le curling.

La seule chose importante qui manque est l’honneur de représenter le Canada aux Jeux olympiques; il a l’opportunité de changer cette situation aux Essais Tim Hortons Roar of the Rings, présentés par Monsanto, du 1 au 8 décembre.

Glenn Howard (Photo Michael Burns)

Glenn Howard (Photo Michael Burns)

L’équipe d’Howard sera l’une des huit équipes masculines participantes aux Essais canadiens de curling au MTS Centre de Winnipeg, dernière étape sur la route vers Sotchi, Russie pour les Olympiques de 2014.

Aux Essais de 2009 à Edmonton, Howard s’est retrouvé en finale du championnat où il a perdu contre l’éventuel champion olympique, Kevin Martin.  En fait, Howard n’a perdu que deux matchs pendant toute la semaine, une contre Martin dans le tournoi à la ronde et l’autre fois dans la finale pour la médaille d’or.

“La seule chose qu’on doit faire de différent cette fois est de gagner un match de plus,” a dit Howard. “Nous n’étions pas mécontents avec ce que nous avions fait. Nous étions plutôt satisfaits… nous avions bien joué pendant toute la semaine sauf en finale où notre niveau de jeu n’était pas à la hauteur.”

“Vous ne pouvez pas offrir un jeu dans la moyenne contre une équipe comme celle de Kevin Martin ou contre n’importe laquelle qui participe aux Essais, d’ailleurs. Si votre jeu est bien ordinaire à ce niveau, vous allez perdre.”

Le skip du Club de curling Penetanguishene hésite à dire si ce sera sa dernière tentative de participer aux Olympiques. “Je ne sais vraiment pas si je vais m’accrocher un autre quatre ans jusqu’aux prochains Essais. J’aurais 55 ans à ce moment-là, mais c’est difficile à dire… Je vais continuer tant j’aurai du plaisir. Mon instinct va me dire lorsqu’il sera temps de quitter.”

Mais Howard est catégorique quoiqu’il arrive à Winnipeg en décembre, ce ne sera pas le moment crucial de ce qui est incontestablement l’un des meilleurs bilans de l’histoire du curling.

“J’ai eu une excellente carrière et je ne pense pas avoir à prouver quoi que ce soit. C’est certain que ça serait formidable de vivre l’expérience olympique et m’accrocher une médaille d’or autour du cou, mais si ma carrière s’est terminée hier, je n’aurai aucun regret.”

Cette carrière comprend 15 participations au Brier, résultant en quatre médailles d’or, sept médailles d’argent et trois de bronze. Howard a représenté l’Ontario au Brier les huit dernières années et il a joué plus de matchs dans le championnat national masculin qu’aucun autre curleur dans l’histoire du sport. Il a aussi remporté quatre médailles d’or au championnat mondial de curling masculin.

À la veille du tournoi d’ouverture de la saison, l’AMC Shorty Jenkins Classic, du 19 au 22 septembre à Brockville, Ont., Howard a dit que son équipe avait planifié de façon tactique leur calendrier précédant les Essais.

“Nous avons cinq tournois au calendrier avant les Essais, c’est un ou deux de moins que ce que nous jouons normalement, mais nous essayons de limiter le nombre de déplacements. Nous avons tous un travail de jour et lorsque nous voyageons beaucoup, ça devient épuisant. Nous voulons demeurer avides de victoires et être le plus frais et dispos possible en décembre, donc nous limitons le nombre de tournois et nous nous exerçons un peu plus.”

Les membres de l’équipe comprenant Wayne Middaugh, Brent Laing et Craig Savill, prennent tous une approche différente à l’entraînement, a dit le skip. “J’ai travaillé avec un entraîneur personnel lors des quatre dernières années – la chose la plus importante pour moi est de maintenir mes jambes en forme. Mais nous avons tous des horaires individuels… chacun sait ce qui fonctionne le mieux pour lui.”

Avec le plus grand événement du curling canadien à l’horizon, Howard a indiqué qu’il n’y a pas de véritable secret pour un succès olympique. “Nous avons eu deux années incroyables avec Wayne sur l’équipe, et on ne planifie pas de faire quelque chose de différent. Tout se résume à atteindre le sommet de notre jeu au bon moment – premièrement en décembre, et ensuite en février.”

“Soyez-y” quand les meilleures équipes du Canada se disputeront le privilège de représenter notre pays aux Jeux olympiques de 2014 à Sotchi, en Russie. Choisissez parmi les meilleurs sièges dans le MTS Centre dès aujourd’hui en cliquant ici.

Brent Laing, Glenn Howard et Craig Savill (Photo Michael Burns)

Brent Laing, Glenn Howard et Craig Savill (Photo Michael Burns)

Facebook