Le Tournoi des Coeurs Scotties 2014

Whyte a des plans pour Scotties

Vous pouvez débattre, si oui ou non, Sean Whyte qui joue dans sa troisième saison avec les Alouettes de Montréal est le meilleur botteur de la Ligue canadienne de Football.

Alouettes de Montréal kicker / punter Sean Whyte est un fan de curling, pour ne pas mentionner un participant, ainsi qu’un ancien adjoint technicien de glace. (Photos, gracieuseté des Alouettes de Montréal)

On ne peut toutefois pas ignorer la déclaration de l’affable joueur de 27 ans de White Rock, Colombie-Britannique, à savoir qu’il est, hors de tout doute, le meilleur curleur et technicien de glace de la LCF.

“Je n’ai pas entendu parler de personne et je ne pense pas que quiconque l’aurait admis,” déclare Whyte en riant. « Hé, ils ne sont que des joueurs de football. Je suis un botteur et je peux admettre que j’aime jouer au curling et que c’est un grand sport.”

Si tout se passe comme prévu, Whyte sera à Montréal pour le Tournoi des Coeurs Scotties 2014 du 1er au 9 février à l’Aréna Maurice Richard pour regarder les meilleures joueuses de curling du pays à l’œuvre dans un championnat canadien.

Sean Whyte

Whyte est honnête et sincère quant au curling. Il n’a pas été un participant actif en grandissant bien que ses parents, Tom et Pat, étaient (et sont toujours) des curleurs actifs du club Peace Arch à White Rock.

Comme il commençait sa carrière de footballeur chez les pros s’entraînant avec l’équipe des Lions de la Colombie-Britannique, derrière Paul McCallum, Whyte avait besoin d’un autre emploi et il a été engagé comme adjoint technicien de glace au club Peace Arch.

Il a vite découvert que non seulement il avait un penchant pour faire la glace (“S’il n’était pas un joueur de football, il pourrait devenir un bon technicien de glace”, selon l’ancien technicien en chef de Peace Arch, Darren Spencer rapporté par le Vancouver Sun) et il aimait jouer; il a joué quelques matchs avec le Président de Peace Arch, Darrell Zbeetnoff.

“J’aime ce sport, mes parents en jouent encore, et je le regarde toujours quand il est à la télévision,” dit Whyte, qui était le candidat sélectionné de la Division Est comme le Canadien le plus exceptionnel la LCF en 2011. “J’ai toujours avancé que vous devez pratiquer un sport et l’aimer;  beaucoup de ces gens n’ont jamais joué et ne comprennent pas combien c’est difficile et combien vous devez être habiles.”

Croyez-le ou non, on peut comparer botter un ballon et le curling; Whyte est l’une des rares personnes à pouvoir faire cette comparaison.

“Avec mes bottés, je parle beaucoup de golf — un coup simple et beau. Mais quand vous êtes dans le bloc de départ, le plus de force que vous mettez sur le lancer, plus vous allez probablement rater votre coup. Vous devez être modéré et votre technique doit être au point,” dit-il. “Tout comme les bottés — vous devez compter sur votre technique. C’est pourquoi lorsque vous regardez des gars comme Kevin Martin réussir des lancers spectaculaires constamment, vous êtes tout épatés! Certains de ces tirs qu’ils réussissent sont incroyables et ça vous coupe le souffle. Avec mes bottés, tout ce que je dois faire est de l’envoyer en ligne droite. Ces curleurs élites, ils se servent des autres pierres, les frappent et glissent au bouton. Mais ça se ressemble — vous avez juste à rester calme, compter sur votre technique et ne pas trop réfléchir. Il suffit d’être relax.”

Ses coéquipiers chez les Alouettes ignorent que Whyte a une histoire de curling et très peu d’entre eux connaissent le curling. Mais Whyte a déjà une équipe de curling de rêve repérée dans l’alignement des Als.

“Je crois que je choisirais (le secondeur canadien) Marc-Olivier Brouillette pour sa perspicacité; il aurait une bonne conception du jeu”, explique Whyte. “(Le joueur de ligne intérieur) Chip Cox — c’est un athlète naturel. Je pense que dans un premier temps, il refuserait, mais il acceptera une fois qu’il aura compris combien ce sport est vraiment difficile, mais agréable à pratiquer. Et vous savez qui d’autre? (Le joueur de ligne offensive) Scott Flory. Un bon gars de la Saskatchewan. Il devrait être bon au curling. J’en ferai mon skip. Je lancerai les pierres de skip, mais il dirigera le jeu.”

(Ironie du sort, avant la saison, les Alouettes avaient effectivement deux curleurs sur leur liste de joueurs; ils ont signé le botteur William Dion durant la saison morte, le même William Dion qui a remporté le championnat canadien de curling junior en 2008 et une médaille de bronze au Championnat du monde en 2008. Dion a été laissé de côté avant le camp d’entraînement).

Sean Whyte est un ancien candidat de la division Est de prix canadien le plus exceptionnel de la Ligue canadienne de football.

Whyte est familier avec les mouvements au curling qui fascinent ceux qui ne l’on jamais essayé. Il sait aussi que s’il y avait certains ses coéquipiers sur la glace avec lui, ils en mettraient plein la vue.

“Je sais que lors de ma première fois, c’était terrifiant,” se souvient-il. “C’est intimidant, vous regarder du bloc de départ à l’autre extrémité, c’est une longue piste et ce n’est pas facile. Il faut beaucoup d’heures de travail acharné et de l’exercice. Ne parlons pas du balayage. C’est trop dur. Je joue avec mes parents et ma mère lance les premières pierres et il faut balayer tout le long de la piste.”

Les plans de Whyte durant la saison morte ne sont pas clairs présentement; il est dans l’année d’option de son contrat avec les Alouettes, mais il aimerait signer à nouveau avec l’équipe. Il aimerait être aux Scotties en février; il demande instamment aux fans de Montréal et aux fans de partout au pays, d’être de la partie et d’encourager l’événement, pour plusieurs bonnes raisons.

“Eh bien, les femmes sont belles,” dit-il avec le sourire. “La ville est belle, et l’ambiance est géniale. Je suis allé à un match du Championnat du monde de curling junior (2009) à Vancouver, et les gens criaient ; c’était incroyable. Le curling est de plus en plus un grand sport et l’ambiance est géniale, c’est amusant et agréable. C’est comme aller à un match de hockey ; vous pouvez prendre une bière et vraiment entrer dans le jeu. La disponibilité des joueurs et être capable de les rencontrer est également spéciale. Je tiens à rencontrer certaines de ces joueuses de curling. J’ai toujours aimé (Championne des Scotties en 2000 et championne au Mondial Ford) Kelley Law, elle était une de mes préférées à regarder. Et je voudrais rencontrer (la championne en titre) Rachel Homan.”

Pour plus d’informations et pour acheter des billets pour les Scotties 2014, cliquez ici.