Coupe Continental WFG 2015
Presented by SecurTek

Rivaux sur la glace, mais des amis hors de la glace

Le 7 avril 1997. Les Whalers de Hartford contre les Sabres de Buffalo. Wayne Primeau malmène le gardien Sean Burke et les deux commencent à se quereller, un gardien de but face à un joueur.

Kamloops B.C.Mar8_2014.Tim Hortons Brier.Alberta lead Nolan Thiessen,skip Kevin Koe,third Pat Simmons,lead Carter Rycroft.CCA/michael burns photo

Nolan Thiessen, à gauche, et Kevin Koe a remporté un championnat canadien, accompagné Mars dernier, mais cette saison, ils seront sur ​​les différentes équipes, à la fois l’espoir d’une seconde victoire d’affilée au Brier Tim Hortons. (Photo, ACC / Michael Burns)

En tant que Canadiens, nous savons naturellement ce qui arrive ensuite comme nous connaissons bien le code de conduite du monde du hockey: un joueur de Hartford vient à l’aide de son gardien. Fidèles à leurs habitudes, les joueurs des Whalers arrivent sur la scène en toute hâte et le premier à se présenter est le frère aîné de Wayne, Keith Primeau (plus gros et plus grand). Après s’être éloignés de la mêlée, les deux commencent à se battre à coups de poing comme s’ils jouaient au hockey de rue dans l’entrée de garage de leurs parents et Keith règles les comptes pour son gardien en battant son petit frère.

On dirait une analogie étrange, mais c’est la croyance que les curleurs de haut niveau très compétitifs utilisent cette façon de faire au cours de la saison. Le gars en face de vous qui accède aux éliminatoires est peut-être un de vos meilleurs amis, mais il tente de prendre quelque chose que vous voulez (un titre du Grand Chelem, un Purple Heart ou même le titre du Brier Tim Hortons) et vous devez faire tout ce que vous pouvez pour gagner.

À mon époque de curling junior, je sais que j’ai eu une haine injustifiée pour les équipes contre lesquelles j’ai joué. Je ne les aimais pas et je présumais qu’ils ne m’aimaient pas non plus. C’était une machination un peu morbide pour un petit voyage afin de rivaliser avec les meilleures équipes et une bonne dose de mentalité de petit frère avec mon équipe venant d’une petite ville Brandon contre les joueurs d’une grande ville, Winnipeg. Nous avons généré une bonne dose de colère contre n’importe quel adversaire chez les juniors. Cette antipathie était totalement injustifiée, mais elle a servi de motivation dans chacun des matchs que nous avons joués.

Ce ne fut pas le cas en 2014, en particulier dans les événements de calibre élite. Je pense aux douze événements auxquels nous avons participé dans la dernière année (sans compter les championnats du monde ou seule Équipe Canada était présente), l’équipe de Kevin Martin a participé dans 9 des mêmes événements, Howard 8, McEwen 8, Stoughton 8 Jacobs 6… vous comprenez. Nous rencontrons ces équipes pratiquement à chaque week-end quand nous sommes sur la route. Nous apprenons à nous connaître, nous restons dans les mêmes hôtels, nous mangeons dans les mêmes restaurants et nous prenons les mêmes vols. Nous sommes constamment entre nous et nous arrivons à être de bons amis avec la plupart des gars en tournée.

Une question qui revient souvent est «détestez-vous quelqu’un de la tournée? » ou «Y a-t-il des équipes que vous détestez? » et, normalement, ma réponse est “non, pas vraiment!” Je ne suis pas naïf et je suppose que tous les gars contre qui je joue m’aiment et je considère que la plupart de ces joueurs comme des amis. Nous sommes de la même trempe et nous nous respectons mutuellement et leur habilité sur la glace. Mais, quand il est temps d’affronter les adversaires et que les enjeux sont importants, nous mettons tout cela de côté et essayons de vaincre l’opposition.

Un bon exemple de ceci est survenu l’an dernier au championnat provincial de l’Alberta. Nous avons gagné la demi-finale et nous nous préparions pour retourner à l’hôtel pour récupérer nos bagages et payer la note avant la finale. Alors que nous réglions les frais d’hôtel, l’équipe de Kevin Martin, nos adversaires pour le Purple Heart, faisait de même. Nous prenons nos autos, nous nous dirigeons vers l’aréna, nous nous stationnons en même temps et nous rentrons ensemble. Ben Hebert et Marc Kennedy étaient présents à mes noces; je les considère comme mes meilleurs amis. Nous trois ainsi que Pat, nous rentions dans l’aréna nous rappelant en riant que c’était la troisième fois que nous nous affrontions dans la finale provinciale en quatre ans, une revanche de notre bataille de 2013. Nous n’avons jamais permis à l’une ou l’autre équipe de remporter le titre facilement. Mais, alors que nous nous apprêtons à rejoindre notre vestiaire, Ben me regarde et me dit: “Voilà … on se verra dans deux semaines!” Et puis, on s’est quittés. Nous continuerons d’être des amis, mais pour le reste de la journée, nous serons ennemis; chacun recherchait la même chose. Nous étions là tous les deux pour le Brier Tim Hortons et heureusement nous étions les vainqueurs cette journée-là. Une semaine et demie plus tard, j’ai écrit une note à Ben à propos de nos enfants pour briser la tension … la vie continue.

Les gens regardent la télé et voient des gars chauffés à bloc comme Richard Hart et Ben au Roar of the Rings de 2009 et ils supposent que ces joueurs ou ces équipes s’haïssent à mort. Ce n’est pas du tout le cas, probablement chaque fois qu’ils se sont vus, Ben et Rich se sont parlé et ont plaisanté. Il n’y a pas de rancune, ils essaient toujours de gagner.

Je peux déjà imaginer ce à quoi l’année prochaine va ressembler avec John Morris à la barre de notre équipe chaque fois que nous affronterons le nouveau quatuor de Koe. Il y aura matière à nourrir les commentateurs de la télé et les fans seront heureux de voir comment tout cela se déroule. Les gens voudront nous voir nous toiser les uns les autres et peut-être même commencer une première bagarre sur la glace (voici une idée intéressante pour un blogue) mais en réalité ce qui va se dérouler, c’est deux équipes de classe mondiale qui sont de grands amis hors glace et veulent s’affronter sur la glace et gagner. Des amis dans le Brier patch, pas amicaux sur la glace. Que la meilleure équipe gagne.

(Nolan Thiessen est deux fois champion canadien qui joue le plomb de l’équipe John Morris, qui participera à la Coupe Canada de curling de 2014, présenté par Meridian Manufacturing, déc 3-7 Camrose, en Alberta;. Coupe continentale 2015 World Financial Group, 8-11 janvier à Calgary, et le Brier Tim Hortons 2015, présentés par SecurTek, le 8 fév 28-Mars à Calgary).