English Abonnez-vous :

L’Ontario seule en tête au Brier Tim Hortons

3/9/2012 - Posté par Larry Wood

Glenn Howard, resplendissant et une soirée de congé au Brier Tim Hortons, mercredi, est demeuré en tête du classement lorsque le Manitobain Rob Fowler a défait l’Albertain Kevin Koe, 8-5; par le fait même, les trois premiers semblaient être bien en place avant d’entreprendre la dernière journée des préliminaires.

Les trois favoris pour obtenir un laissez-passer pour les éliminatoires sont: champion de 2007, l’Ontario a terminé la journée à 8-1, champion de 2010, l’Alberta était à 7-2 et le Manitoba, province championne en titre, était à 6-3.

Glenn Howard throws a rock at the 2012 Tim Hortons Brier. (Photo: CCA/Michael Burns Photography)

Mais, au Brier il faut un minimum de quatre équipes pour les éliminatoires et c’est là que ça devient intéressant avant d’entreprendre les rondes de jeudi.

À 5-4 avec deux matchs à venir, Jamie Koe, après avoir perdu 3 matchs de suite et Brad Jacobs de Sault Ste. Marie.

Encore, avec une chance de bris d’égalité à 4-5, on trouve Terry Odishaw de Moncton, Jamie Murphy de CFB Halifax et Jim Cotter de la Colombie-Britannique.

Avec toutes sortes suppositions et de combinaisons possibles aujourd’hui, voici comment les équipes finiront les préliminaires:

Ontario (8-1) — 8h30 Nouvelle-Écosse (4-5); 18h30 Alberta (7-2).
Alberta (7-2) — 13h30 Nouvelle-Écosse (4-5); 18:30 Ontario (8-1).
Manitoba (6-3) — 8h30 Saskatchewan (2-7); 13h30 Nord de l’Ontario (5-4).
Territoires (5-4) — 8h30 Nouveau-Brunswick (4-5); 18h:30 Colombie-Britannique (4-5).
Nord de l’Ontario (5-4) — 13h30 Manitoba (6-3); 18h30 Saskatchewan (2-7).
Colombie-Britannique (4-5) — 13h30 Nouveau-Brunswick (4-5); 18h:30 Territoires (5-4).
Nord de l’Ontario (5-4) — 13h30 Manitoba (6-3); 18h:30 Saskatchewan (2-7).
Nouvelle-Écosse (4-5) — 8h30 Ontario (8-1); 13h30 Alberta (7-2).

Fowler qui s’est qualifié pour ce Brier en écartant le champion en titre, Jeff Stoughton et le meneur sur le circuit mondial, Mike McEwen, semblait avoir quelque chose en réserve pour l’équipe de Koe, mercredi soir.

“Quand tu joues contre l’une des cinq meilleures formations au monde, tu es mieux de te présenter avec tes meilleurs éléments; tu es bien excité avant le match et ça t’incite à travailler fort,” a expliqué le Manitobain.

Les Manitobains ont inscrit deux points au début et ont refusé de céder en volant trois bouts d’un point de suite.

“Nous avons pris le contrôle et ils nous ont talonnés,” a dit Fowler, “mais, nous étions capables de les maîtriser à chaque étape, nous avons réussi quelques gros vols et nous avons maintenu notre avance durant la deuxième partie du match. Nous avons probablement donné le meilleur de nous-mêmes et offert le meilleur match de la semaine.

“Je dois complimenter mon équipe. Leur patience et leur habileté à demeurer positif, peu importe ce qui se passe, ont transpiré dans ce match.”

Fowler avec Allan Lyburn, Richard Daneault et Derek Samagalski a été averti que la victoire donnait espoir à son équipe de possiblement de se tailler une place le match éliminatoire Page 1 vs 2, vendredi soir et un laissez-passer pour la finale du championnat.

“Nous avons prouvé lors des éliminatoires provinciales que n’importe quelle position dans les éliminatoires serait une chance pour nous de gagner, alors nous ferons ce qu’il faut et jouer les matchs de jeudi un à la fois,” a déclaré Fowler.

Koe a défait son frère, 11-3 le matin. Fowler a battu les Territoires, 10-5 en après-midi. Entre-temps, Howard a vaincu Jim Cotter, 8-4 le matin et puis a battu Mike Gaudet, 10-5 en après-midi.

“À cette date, c’est bien,” a dit Howard qui complétera les préliminaires en affrontant l’Alberta à 18h30, ce soir. “Gratter, ça devient fatigant,” a admis le vétéran de 49 ans. “Je ne peux pas mentir. En fin de compte, je crois que c’est bon pour nous si on met de côté la fatigue. Ça nous tient alertes. Nous devons réussir nos lancers.

“Est-ce que j’aimerais quelques matchs assez rapides? Peut-être. C’est fatigant mentalement encore plus cette année parce que nous devons nous battre pour chaque point. Je ne me rappelle pas d’un Brier qui a été plus exigeant que celui-ci à cette date.”

Jacobs en a raflé deux: 9-2 contre Robert Desjardins le matin et 11-3 sur Jamie Murphy en après-midi.

“Nous nous sommes améliorés au cours de la semaine,” selon l’estimation de Jacobs. Chaque joueur a plus de confiance dans la vitesse de la glace et du comportement des pierres dans les placements et les frappes.

Jacobs a dit que sa victoire contre l’Alberta, mardi après-midi, a mis la table pour du mouvement.

“Nous étions réellement prêts pour Kevin Koe,” a-t-il dit. “Nous semblons être au sommet de notre forme pour les équipes que tout le monde connaît et un peu moins pour les équipes que personne ne connaît. Mais, remporter cette victoire sur Koe nous a donné un regain de confiance.

“C’est bien plus difficile de jouer contre ses équipes. Lors des deux derniers Briers, il y avait beaucoup de faces connues, des équipes que nous affrontons régulièrement. Nous savons à quoi nous attendre. Des équipes inconnues , nous ne savons pas à quoi nous attendre. Ça peut être assez difficile.

“Mais, c’est un événement extraordinaire. Je pense que c’est bon de voir de nouveaux visages ici.”

Odishaw a tenu son bout en soirée en écrasant les espoirs de Brad Gushue, 6-4. Gaudet a continué sa chevauché mortelle en défaisant, 7-5.

Jamie Koe, entre-temps, se demandait où était passée la magie du début de la semaine. “C’est exactement comment on se sent,” a-t-il dit quand on lui a demandé si sa touche magique avait disparu.

“Nous allons essayer de comprendre ce qui est arrivé et nous préparer pour demain.”

La troupe de la Saskatchewan de Scott Manners a continué à jouer de malchance, perdant 9-8 devant Odishaw et 10-6 contre Gushue. Odishaw espérait encore pouvoir se tailler une place dans les bris d’égalité.

Les espoirs de la Nouvelle-Écosse ne se sont pas améliorés quand le skip Murphy a raté son dernier lancer, une défaite de 7-6 aux mains du Québécois Desjardins. “Nous l’avons rendu ce match un peu plus excitant que nécessaire, ouais?” a demandé Desjardins. Québec a inscrit 3 points au 1er bout, mais a presque tout redonné au 2e et par la suite le match s’est déroulé en dents de scie.

“La glace est capricieuse et je ne suis pas sûr que son lancer serait bon, mais j’aurais tenté le même tir,” a dit Desjardins. Avec cette défaite, Murphy est en mauvaise position pour faire face à l’Ontario et l’Alberta.

Desjardins à 3-6? “Peu importe comment sont les choses, nous nous rappelons seulement que nous sommes au Brier et ça devrait être suffisant pour remettre un sourire sur votre visage,” a-t-il dit.

Koe a survécu à quelques bouts difficiles au début du match contre son frère, le matin, avant que la différence entre les deux équipes se fasse valoir et les comeneurs du Brier a inscrit trois points, puis deux autres et trois autres; le match était terminé après sept manches.

“Je suis content que ce soit fini,” a dit le skip de l’Alberta. “Je suis réellement content que Jamie soit ici et réussisse bien. Mais, je ne retire pas trop de satisfaction à le battre. J’espère qu’ils gagneront le reste de leurs matchs. C’est malheureux que l’un de nous deux ait dû s’incliner, mais nous avions besoin de cette victoire après avoir perdu notre dernier match.

“C’est une longue semaine et il est difficile de rester concentré durant toute la semaine. Je suis sûr qu’ils (Territoires) vont rebondir.”

La victoire de Howard sur Cotter n’était pas acquise avant qu’il rate son dernier placement contre trois marqueuses de l’Ontario.

“Il est évident,” a dit Howard, “que je croyais que Jim réussirait ce lancer et que nous jouerions en prolongation.”

Ça aurait été le 5e match en prolongation pour l’Ontario.

Ailleurs, Jacobs et son équipe étaient heureux de la récolte de la journée.

“Je suis encore en vie!” s’est exclamé Jacobs qui a remporté ses trois derniers matchs au Brier, il y a un an. “Et nous n’avons qu’à continuer un match à la fois. Il est évident que nous serons chanceux de participer aux éliminatoires; nous étions sur un bon élan. Notre confiance s’était rétablie vers la fin de la semaine.”


Vidéos récentes

Publicité

Nos galleries de Flickr


Cliquez ici pour accéder à nos galeries Flickr