Curling.ca Curling.ca/tickets
Subscribe:

Les Tchèques surprennent avec deux victoires au Mondial Ford de curling féminin

Sunday, 18 March 2012 - Posted by Larry Wood

Ne pas ignorer ces Tchèques! C’était le message envoyé lors du Jour 1 au championnat mondial Ford de curling féminin au Enmax Centre à Lethbridge.

La formation inconnue de Prague, dirigée par une étudiante de 23 ans, Linda Klimova, a gagné deux fois et s’est glissée en tête du classement.

(Photo: CCA/Michael Burns Photography)

Klimova a joué à 88% dans une victoire de 8-5, samedi soir, sur l’Italie après avoir défait la Corée, 6-3 avec 84%.

“Ce fut bon pour nous de remporter les deux premiers matchs,” a dit la jeune skip tchèque dont le pays n’a participé que quatre fois au Mondial féminin et affiche un dossier de 4-29 pour les trois premières fois ne gagnant pas plus de deux matchs dans n’importe quel événement.

“Ça donne de la confiance,” a-t-elle dit, “mais, nous savons que nous devons rencontrer de fortes équipes à venir.”

Les Tchèques ont été éprouvées plus tôt dans la journée lorsque la 2e joueuse Lenka Cernovska a été mise de côté à cause d’un début de grippe.

“Nous l’avons remplacée avec notre substitut (Sara Jahodova) pour les deux matchs et elle a très bien joué,” a dit Klimova. “Mais, nous étions inquiètes. Elle n’a pas joué avec nous, cette saison.”

Quatre autres équipes ont des dossiers gagnants à la suite d’un seul match, samedi.
La Canadienne Heather Nedohin d’Edmonton a profité d’une grave erreur de la skip américaine, Allison Pottinger au 8e bout et a inscrit trois points dans une victoire de 8-7 en soirée.

La Suissesse Mirjam Ott a eu le meilleur sur la championne du monde de 2009, Bingyu Wang de la Chine, 7-5 et la Coréenne Ji-Sun Kim a marqué trois points au 10e bout pour surprendre la Suédoise Margaretha Sigfridsson, 9-8.

L’Écossaise Ève Muirhead et l’Allemande Melanie Robillard ont remporté leurs matchs respectifs avant de prendre congé pour la soirée.

Le Canada menait 5-4 sans le marteau au 8e bout même après avoir raté des chances de blanchir des bouts à deux reprises et avoir été obligé d’inscrire des bouts d’un point.

Faisant face à trois pierres canadiennes et le quatre pieds complètement ouvert, Pottinger a lancé sa dernière pierre à travers les cercles.

Elle a rebondi en prenant deux points au 9e bout et en volant un point au 10e pour terminer avec un pointage serré.

“C’était de ma faute,” a admis la skip de St. Paul à propos de sa gaffe au 8e. “Je ne me suis pas bien placée dans l’appui-pied. Je le savais du moment que je l’ai lâchée. Trop rapide.”

Certains observateurs ont critiqué la foule de 2 721 spectateurs de Lethbridge qui ont semblé se réjouir de l’erreur américaine.

“Nous aimons les foules, nous aimons le bruit et les cris de tous,” a dit Pottinger, une native du Canada de 38 ans qui a déménagé aux États-Unis à l’âge de 18 ans.

“Mais, ça se résume à cette erreur au 8e. Si nous prenons notre point, c’est 5-5. Encore là, elle (Nedohin) a dû lancer sa dernière pierre. Ce n’était pas un lancer difficile à réussir, mais elle devait le faire, nous l’avons obligée; nous ne sommes pas embarrassées pour autant.”

Nedohin a ajouté: “Quand ton coeur bat fort du premier au 10e bout et que tu inscris un V à la fin . . . Allo! Nous étions si excitées de nous rendre sur la glace.

“Je suis tout simplement très excitée. C’était notre rêve d’enfance et nous sommes ici dans le milieu de tout cela, dans notre province.

“Nous devons être patientes,” a-t-elle dit d’avoir raté de blanchir le premier et le quatrième bout. “Nous avons des chances et nous en avons profité dans les derniers bouts.”

La skip de la Suisse, la plus vieille parmi les joueuses à 40 ans et médaillée d’argent olympique à deux reprises, était très satisfaite du départ éclair de son équipe.

“Ça s’est bien déroulé, nous avons remporté la victoire, l’équipe a bien joué et nous en sommes heureuses,” a déclaré Ott.

“Nous connaissions la Chine, nous savions qu’elles forment une très bonne équipe et que nous devions offrir notre meilleur jeu.”

La favorite d’avant l’événement, Muirhead s’en est tirée avec une victoire serrée de 8-7 sur la Russie en après-midi.

La dernière pierre de la skip russe Anna Sidorova n’était pas assez forte pour déloger du bouton la marqueuse de l’Écosse au 10e bout. Si Sidorova avait exécuté son lancer à perfection, Muirhead n’aurait pu rien faire même avec le marteau.

“Nous avons bien joué et c’était notre objectif pour notre premier match, être à la hauteur,” a dit Muirhead. “Lors de nos autres tournois, cette année, nous avons débuté lentement et nous nous sommes améliorées. Nous voulions nous présenter ici et offrir notre meilleur jeu.”

Muirhead est revenue d’un déficit de 2 points du début et après avoir volé deux points au 8e bout, a pris l’avance à 7-4. Mais, quelques erreurs des Écossaises au 9e ont permis à Sidorova de niveler le pointage avec trois points.

“Les Russes ont bien joué. Elles ont profité de nos erreurs très vite. Nous étions chanceuses d’avoir une avance de trois à ce moment-là. C’est gratifiant de battre une bonne équipe. Nous avons bien joué aux championnats européens, alors nous avons du pain sur la planche.”

Il va de soi que la victoire de 6-3 de l’Allemagne sur la Danoise Lene Nielsen a été un soulagement pour la native du Canada, skip de l’Allemagne Robillard, un remplacement de dernière minute pour la vétérane Andrea Schoepp, blessée, qui a été championne du monde à deux reprises.

“C’est un euphémisme, “a dit Robillard. « Je suis vraiment heureuse que ce soit terminé et vraiment heureuse d’avoir gagné. Le match a été assez stressant. J’essaie de rester calme, mais j’étais vraiment nerveuse quand j’ai commencé ce match.

“Le fait que je n’avais pas à lancer les dernières pierres m’a bien aidée.”

La 3e Imogen Oona Lehmann a rempli ce rôle et a joué à 79%.

La Suède a battu l’Italie, 9-3. Prytz a joué à 87% en après-midi, mais a offert un médiocre 63% en soirée contre les Coréennes.

La skip tchèque Klimova a déclaré que son équipe s’est vite adaptée à la vitesse de la glace d’aréna après sa victoire de l’après-midi.

“La glace est un peu plus vite que d’habitude,” a-t-elle dit. “Mais, nous nous sommes entraînées, il y a quelques jours à Moncton et nous avons eu la chance de nous familiariser avec de la glace rapide.”


Nos galleries de Flickr