Curling.ca Curling.ca/tickets
Subscribe:

La Suède accède à la finale du Mondial Ford féminin

Sunday, 25 March 2012 - Posted by Larry Wood

Deux participations au championnat mondial comme skip, deux finales. C’est la fiche de Margaretha Sigfridsson et son équipe de la Suède qui se présentera dimanche à 16h30 pour le match final du Mondial Ford féminin au Enmax Centre.

(Photo: CCA/Michael Burns)

Sigfridsson avec Maria Prytz qui lance les dernières pierres tandis que Sigfridsson lance les premières et concocte la stratégie, ont participé à ce championnat pour la première fois en 2002 et ont perdu la finale aux mains de l’Écossaise Jackie Lockhart à Bismarck, N.D.

Maintenant, elle et Prytz sont de retour après avoir battu la championne en titre, trois fois championne du monde et double médaillée d’or olympique, Anette Norberg pour se qualifier. Vendredi soir, elles ont remporté le match Page 1-2 et ont accédé à la finale du Mondial Ford de curling féminin. Elles ont défait Mirjam Ott de Davos, Suisse, 7-6 dans une manche supplémentaire.

Le match s’est joué au dernier bout avec la marqueuse de la Suède dans le quatre pieds cachée derrière une garde et la pierre de Ott devant frapper gentiment et glisser au bouton pour préparer un vol possible. Mais, sa pierre a trop courbé et s’est immobilisée laissant la marqueuse de la Suède pour la victoire.

“Ce fut un si bon match et très agréable à jouer,” a dit Sigfridsson. “Nous avions tellement d’énergie aujourd’hui et nous avons offert une belle performance, je crois.”

Son équipe a débuté avec un bout de deux points. La Suisse est revenue avec deux bouts d’un point ainsi que deux autres avant que Prytz rate son placement au quatre pieds au 7e bout.

Ott a fait payer ses adversaires avec un bout de deux points à son tour au 8e, mais Ott faisait face à trois pierres au 9e; après qu’elle eut réussi une double sortie, Prytz a frappé et a marqué deux points.

Avec un mur de pierres au fond des cercles au 10e bout, la Suisse a été incapable de garder une pierre en jeu jusqu’au moment où Ott a exécuté un placement bon pour le point égalisateur.

“Ce fut réellement un match serré et les deux formations jouaient très bien,” a dit Prytz.

“Oui, j’étais un peu nerveuse. C’est bon d’être de la finale et nous allons le mieux possible. J’ai hâte. Je veux faire mieux cette fois.”

Sigfridsson a ajouté:

“Je ne m’en faisais pas avec le 11e bout. J’avais plus d’appréhension au 10e parce que plusieurs de nos pierres se trouvaient au fond des cercles et ce n’est pas ce que nous voulions.

“Je crois que ce fut un de nos meilleurs matchs. Malheureusement, je n’ai pas pu placer nos dernières pierres aux endroits où je les voulais. Mais, Maria a bien joué et l’équipe a bien réagi.

“J’espère que nous pourrons pratiquer demain et profiter de la journée et refaire le plein d’énergie pour être prêtes pour la finale.”

Comment se sent-elle à un match du titre mondial?

“C’est fantastique, ce n’est pas facile à expliquer,” a-t-elle dit. “Vous devez le faire pour le savoir. C’est dur. C’est euphorique. Mais, nous ne serons pas réellement heureuses tant que nous n’aurons pas gagner.”

Christina Bertrup a lancé les 3e pierres pour les gagnantes tandis que Maria Wennerstrom a lancé les pierres de 2e.

Les deux formations étaient à 8-3 après les préliminaires, mais la Suisse avait un point d’avance sur le pourcentage et un énorme avantage en terme d’expérience.

Lors de championnats mondiaux, l’équipe de la Suisse a participé 22 fois comparé à 8 pour la Suède. La Suisse a participé à six JO, les Suédoises n’ont aucune expérience olympique. Et le quatuor de la Suisse a joué dans 29 défis européens comparé à neuf pour les Suédoises.

La Suisse va jouer aujourd’hui dans la demi-finale à 18h contre la gagnante du match Page 3-4: la Corée vs le Canada.

Ott a avancé que son équipe avait été à un petit coup de chance de remporter le match de vendredi soir.

“Nous n’avons pas été chanceuses,” a-t-elle dit. “Je n’aime pas parler de chance ou de malchance. C’est que nous avons eu des chances et nous n’en avons pas profité. Ce fut un match serré et nous avons joué de malchance en le perdant.

“C’est bon de savoir que nous aurons une autre chance.”

Elle a déclaré qu’elle a bien lancé sa dernière pierre. ”Mais, sur ce côté, la glace était plus rude à 13,5 secondes et peut-être 30 centimètres plus courts,” a-t-elle dit.

“C’était différent, mais du bon curling et une glace qui courbait bien. Nous apprécions cela.

“Je crois toujours que nous pouvons faire un peu mieux.”


Nos galleries de Flickr