English Abonnez-vous :

Focus retourne au curling après les inondations en Alberta

8/28/2013 - Posté par Al Cameron

C’était le 21 juin. Pour être vraiment honnête, la dernière chose qui occupait l’esprit du directeur du Club de curling de Highwood, John Steel, était le sort des quatre pistes de curling du centre de High River qui ont été endommagées lors des fortes inondations.

Le Club de curling de Calgary, comme il est apparu le 22 Juin, après la rivière Bow a débordé pendant les inondations record en Alberta. (Photo, ACC/Al Cameron)

Les inondations de l’Alberta ont eu un grave effet sur toutes les facettes de la vie dans le sud de l’Alberta, avec quatre pistes de curling touchées sérieusement alors que les fortes précipitations ont produit les pires inondations de l’histoire.

Mais, il est clair que Steel était plus préoccupé de sa propre maison à High River que du centre de curling dont il est le gérant.

“C’est vraiment difficile, car toutes mes émotions et mon énergie se sont concentrées sur ma propre maison,” a dit Steel, qui a récemment pu retourner chez lui. “Nous avons perdu notre sous-sol en entier et nous avons eu deux pieds d’eau dans notre garage et nous avons perdu notre cour entière. Nous avons un sous-sol vide et il faudra refaire la pelouse; rien de tout cela n’est couvert par une assurance, donc ça va venir des ma propre poche.”

Environ deux mois plus tard, ces quatre clubs, le Highwood Curling Club, le Calgary Curling Club, le Inglewood Golf and Curling Club et le Glencoe Club, s’en sont assez bien remis au point que tous les quatre devraient être en activité lors de la reprise des activités de curling cet automne.

Il suffit de dire que ce fut des jours apeurant.

Après le retrait des eaux, les travaux ont commencé pour enlever la boue du Club de curling de Calgary. (Photo, courtoisie Club de Curling Calgary)

Le Club de Curling Calgary, situé juste à un demi-pâté de maisons de la rivière Bow, a été inondé; à un certain moment, un véhicule de police a été abandonné dans le stationnement.

Le personnel du club n’a pas pu évaluer pleinement les dommages avant quatre jours après l’inondation et n’a pu rien faire avant quatre autres jours.

“C’était comme on dirait ‘Est-ce si mauvais?’, a dit le coordinateur du programme CCC et des événements, Daniel Bubola à son premier coup d’oeil à l’intérieur de l’édifice. “Et puis nous avons constaté que tout au niveau de glace était couvert de boue. Puis son discours a changé en ‘Combien difficile ce sera d’enlever ce genre de choses ? Et par où allons-nous commencer ?’. Nous sommes sortis sur les pistes avec quelques balais éponges, avons commencé à nettoyer la surface, et ça allait bien. C’était assez facile d’enlever la majorité de la boue.”

La bonne nouvelle au club de Calgary était que les aires d’observation et les bureaux étaient intacts ; l’eau se limitait à la surface de la glace, et les dégâts se trouvaient surtout dans les tapis et les planches divisant les pistes. Heureusement, les pierres étaient entreposées au-dessus de la surface de la glace sur les gradins et n’ont pas été touchées.

Le gérant du club, Bob Laycock, ainsi que Bubola, les techniciens de glace Al Whapham et Rob Fisk et le gérant de la restauration et des bars, Brian Campbell, se sont mis au travail immédiatement pour enlever la boue, déchirer les tapis et sécher les pièces récupérables et, en général, préparez la surface de la glace pour le curling.

Radeaux gonflables faisaient partie de l’effort de redressement au Club de Curling Calgary. (Photo, courtoisie Club de Curling Calgary).

“Quelques membres se sont avancés pour aider,” a déclaré Bubola. “Ils faisaient ce que faisaient de nombreux citoyens de Calgary, ils se sont présentés et nous ont demandé si nous avions besoin d’aide.” Nous avons eu de parfaits étrangers dans le groupe. Il nous a fallu environ trois semaines pour arriver au point où nous pouvions dire que ce n’était plus une préoccupation. Nous serons en mesure d’ouvrir le 3 septembre.”

À High River, le club de curling qui fait partie d’un complexe récréatif avait trois pieds d’eau en dedans, mais comme au club de Calgary, l’eau se limitait principalement à la surface de la glace, tandis que les aires d’observation étaient intactes.

Pourtant, il existe des préoccupations sur les éventuels dommages à la structure qui sont encore en cours d’évaluation.

Contrairement à la situation de Calgary où le personnel du club a pu se rendre au travail presque immédiatement pour nettoyer, la ville de High River était surtout interdite aux résidents, encore plus aux employés du club de curling.

Donc il a fallu attendre presque deux semaines pour que Steel puisse jeter un coup d’œil à la place.

“Je suis allé pour jeter un coup d’œil, mais il faisait noir partout; je regardais essentiellement avec une lampe de poche,” se souvient-il. “Je pouvais voir les dessins et la boue sur le plancher. Mais ce fut un bon trois semaines plus tard, avant qu’une compagnie de nettoyage arrive du Tennessee pour commencer le travail au Centre récréatif. Il est demeuré dans la boue pendant une longue période.”

Cela a produit un mélange dangereux de divers moules et d’éléments toxiques; Steel n’a pas pu réintégrer le bâtiment avant que les travailleurs en costume complet avec des masques eussent achevé leurs travaux.

“Ça prit deux semaines avant que l’équipe de restauration puisse entrer,” a déclaré Steel.

Les pierres étaient dans l’eau et sont sur le point d’être envoyées en Ontario pour qu’elles soient remises en bon état. Heureusement, Steel avait quatre ensembles de pierres en réserve et elles étaient au sec. En ce moment, l’objectif est d’ouvrir le club le 1er octobre

“Tant que nous ne constaterons pas n’importe quels autres changements dans la structure, je pense que nous ne nous en tirerons probablement pas trop mal,”a-t-il  dit. “Ce sera nettoyé, mais ce ne sera pas encore près d’être ultra poli et que des personnes fassent la remarque que rien ne s’est passé ici.”

Au Glencoe Club, situé à quelques rues de la rivière Elbow (qui rejoint le Bow dans le centre-ville de Calgary), l’eau ne s’est pas rendue sur la surface de la glace ou dans les zones d’observation.

“Mais nous avons subi des inondations dans les vestiaires inférieurs et ce sera complètement réparé,” a dit le Directeur de Glencoe, Paul Webster qui est également l’entraîneur national de l’Association canadienne de curling et qui agira comme le chef d’équipe du curling aux Jeux olympiques à Sotchi, en Russie. “Nous espérons ouvrir le club à mi-octobre; c’est un peu plus tard que d’habitude.”

Plus remarquable fut le travail que Webster, sa femme Crystal (qui participera aux Pré-essais Capital One Road to the Roar présentés par Monsanto, en novembre à Kitchener, en Ontario) et sa coéquipière Geri-Lynn Ramsay ont accompli pendant les jours qui ont suivi l’inondation.

Coéquipiers de Crystal Webster, à gauche, et Geri-Lynn Ramsay faisaient partie de l’inondation efforts de nettoyage près de leur club local, le Club Glencoe. (Photo, courtoisie Paul Webster)

“Je voulais venir et m’assurer que le club était présentable, mais nous avons de nombreux membres du club qui demeurent autour,” a déclaré Paul Webster. ” Carmen Davison (membre) a écrit sur Facebook, alors je suis allé chez elle pour dépanner et après environ deux heures, les poubelles étaient pleines. Puis, je suis allé auprès d’un autre membre du curling et j’ai aidé à remplir leur camion à ordures. Le lendemain, Crystal et Gerri-Lynn m’ont rejoint. Ça faisait du bien au lieu de rester à la maison et de regarder le tout à la télévision. À l’endroit où nous demeurons au Sud-Ouest, on n’aurait jamais su qu’il y avait une inondation.”

“Les dégâts au club Inglewood, qui se situe entre la Deerfoot Trail et la rivière Bow, étaient plus sévères sur le terrain de golf,” a déclaré le directeur général Jason Stanier.

“L’eau n’a pas vraiment monté dans l’enceinte du curling; il se trouve assez proche de Deerfoot Trail et c’est dans la zone plus éloignée de la rivière elle-même,” a-t-il dit. “L’eau n’était pas à six pouces de haut dans la zone de curling et beaucoup des trucs d’entretien étaient stockés dans des endroits plus bas et il y a eu du dommage aux grattoirs et au brûleur, mais nous tentons de les remplacer. Quant à la réfrigération et les compresseurs, nous croyons que tout est en ordre.”

Les pierres ont été partiellement submergées, mais Stanier est sûr qu’elles seront utilisables lorsque le curling ouvrira le 12 octobre.

Cet optimisme est bien loin des sentiments dans le club alors que l’inondation était à son plus fort.

“Ce fut quelques jours effrayants,” a-t-il dit. “Nous ne savions pas si le terrain de golf serait encore existant parce que l’eau était à six ou sept pieds de haut dans certains endroits et se déplaçait assez rapidement. Tous nos bâtiments ont été touchés, mais n’ont pas subi autant de dommage que le parcours lui-même.”



Vidéos récentes

Publicité

Nos galleries de Flickr


Cliquez ici pour accéder à nos galeries Flickr