English Abonnez-vous :

Q et R avec les jeunes joueurs et joueuses de curling : Sadie Pinksen

10/7/2013 - Posté par Danielle Inglis

Tout au long de la saison, nous allons parler avec nos jeunes étoiles futures dans le sport : nous allons leur poser toutes sortes de questions intéressantes, de leur repas favori quand ils sont en tournée compétitive jusqu’aux espoirs et rêves qu’ils caressent.

Cette semaine, nous avons interviewé Sadie Pinksen, capitaine de l’équipe féminine junior du Nunavut au Championnat canadien junior de l’an dernier (d’ailleurs la première fois que le Nunavut a présenté une équipe au Championnat national junior).

Sadie Pinksen, (CCA Photo)

Sadie Pinksen, Christianne West, Katie Chislett Manning et Emily Matthews(CCA Photo)

Pinksen a commencé à curler il y a six ans quand ses parents l’ont inscrite au sport comme activité parascolaire; elle n’a pas tardé à s’en éprendre. Le curling au Nunavut offre une expérience différente de celle de la plupart des jeunes curleurs et curleuses au Canada, et nous nous sommes entretenus avec elle pour discuter d’exactement cela.

Décrivez le curling au Nunavut?

Nous avons des entraîneurs très passionnés et engagés, et un club de curling dynamique, et cela nous offre beaucoup de soutien. Les bénévoles se chargent de toutes les opérations du club de curling. À Iqaluit, nous avons quatre surfaces de glace, et notre saison de curling dure d’octobre jusqu’à la fin du mois de mars. Aux compétitions territoriales, nous devons faire le trajet en avion entre Rankin Inlet, Cambridge Bay et Iqaluit. Parfois les intempéries viennent jeter un sort sur nos projets de voyage. Par exemple, quand nous sommes allées à Rankin Inlet pour la première série des compétitions territoriales avant le championnat national junior, nous y avons été coincées pendant trois jours à cause du mauvais temps, au-delà des trois jours que nous y avons passés pour la compétition.

Depuis combien d’années est-ce que vos coéquipières (Christianne West, Katie Chislett Manning et Emily Matthews) curlent, et comment est-ce que vous en êtes arrivées à former une équipe?

Nous avons toutes commencé à jouer à peu près en même temps, il y a six ans dans mon cas, dans un programme à Iqaluit appelé Little Rocks (Katie et Christianne ont commencé il y a huit ans et Emily, il y a cinq ans environ). Pendant plusieurs années, nous avons toutes curlé dans le même club et quand le temps est venu pour sélectionner une équipe pour les compétitions territoriales, les entraîneurs ont retenu nous quatre.

Quelle est la signifiance pour vous et votre équipe de l’inclusion du Nunavut au championnat national junior?

Je suis ravie que le Nunavut participe au Championnat canadien junior de curling, parce que maintenant c’est vraiment un événement national pour le Canada, et c’est quelque chose de très spécial pour nous, être la première équipe à représenter notre territoire.

Qu’est-ce que vous trouvez le plus agréable de la compétition dans une équipe?

Il y a tellement d’aspects de la vie en équipe que je trouve agréables, mais je crois que l’élément principal est le fait que nous nous amusons ensemble, et nous sommes là pour soutenir les unes les autres. J’aime voyager avec mes coéquipières et je ne peux même imaginer le curling sans Emily, Katie et Christianne à mes côtés! Nous sommes toutes allées au camp de curling Whitecap dans l’Île du Prince-Édouard, et c’était une belle expérience et nous y avons beaucoup appris. J’aime voyager aux endroits différents et faire la connaissance des gens.

Quel est votre endroit favori pour manger quand vous voyagez aux compétitions?

J’aime manger aux restaurants dans le sud, parce qu’il n’y en a pas beaucoup au Nunavut. J’aime manger à Subway parce que les sandwichs sont relativement sains, bons et pas chers.

En dehors du curling, que faites-vous dans votre temps libre?

Je pratique le judo depuis sept ans et je concours annuellement à Edmonton et Montréal. J’aime aussi jouer au soccer et passer du temps avec mes camarades.

Et revenons au curling… quels sont vos projets d’avenir?

J’espère que, vu que nous avons commencé à pratiquer le sport à un jeune âge, nous serons très expérimentées et très bonnes quand nous aurons 16 ou 17 ans. Notre équipe prend le curling très au sérieux, et nous voulons continuer à jouer.

Nous souhaitons à Pinksen et son équipe bon courage et bonne chance pour la nouvelle saison!

(Photo courtesy Val )

(Photo courtesy Valerie Kosmenko)

 



Vidéos récentes

Publicité

Nos galleries de Flickr


Cliquez ici pour accéder à nos galeries Flickr