Tous les articles / Nos nouvelles / VOICI CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR BALAYAGE en 2016

VOICI CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR BALAYAGE en 2016

Oubliez le polissage. Oubliez la friction. Oubliez le réchauffement la glace aussi… pour l’instant. Oubliez ce que vous PENSEZ savoir sur le balayage. Ces temps-ci, on parle surtout de rayures.

Las Vegas Nevada, Jan17, 2016.World Financial Group Continental Cup of Curling 2016.Team North America skip Kevin Koe, lead Ben Hebert, second Brent Laing, ( Canada) Curling Canada/ michael burns photo

Las Vegas Nevada, Jan17, 2016.World Financial Group Continental Cup of Curling 2016.Team North America skip Kevin Koe, lead Ben Hebert, second Brent Laing, ( Canada) Curling Canada/ michael burns photo

Depuis le début de la saison, nous avons entendu à tout moment des plaisanteries sur les têtes de brosse, l’angle du coup de brosse, une seule brosse, deux brosses, brosse à poils.

Mais ça se résume à des rayures. À tout le moins, c’est ce que nous pensons. Avec toute l’attention apportée au tissu et à la technique, il n’y avait pas beaucoup de temps pour étudier adéquatement le tout au milieu d’une saison bien occupée. La théorie de base, c’est la « meilleure estimation » pour expliquer ce que nous voyons.

Le nouveau mouvement « brossage directionnel », comme on l’appelle, est la dernière innovation dans un sport qui est en constante évolution de ses racines datant de loin. Avec la nouvelle technologie sont survenues de nouvelles techniques et lorsqu’on a mis en doute la technologie (et dans certains cas, illégale), les techniques ont survécu et les meilleurs joueurs et leurs entraîneurs du monde ont remis en question la sagesse conservatrice de ce que nous PENSIONS du rôle du brossage.

Avant les Jeux olympiques de Vancouver en 2010, une étude très scientifique nous a appris de nouveaux trucs ; les plus utiles dont était le suivant : lorsque vous brossez, votre mouvement avant est beaucoup plus efficace que votre mouvement de retour.

« Smartbrooms » avec capteurs de la vitesse et de la pression mesurée PSI (livres de pression par pouce carré) pour l’ensemble des meilleurs balayeurs du Canada et dans chacun des cas, le mouvement avant a généré des données plus élevées.

C’est logique, si on réfléchit bien. Il est difficile de mettre votre poids sur quelque chose et tirez vers vous en même temps. Il faut enlever du poids.

Après le fiasco de la tête de brosse à l’automne de l’an dernier, la discussion a oscillé dans la quantité de chaleur on pourrait créer pendant le brossage de la glace au lieu de dire quel type de rayures un individu faisait. Avec les têtes de brossage extrêmement rigides, les balayeurs pourraient créer des rainures que les pierres traîneraient tout le long de leurs trajets sur la glace.

Besoin de courber ? La balayer d’une façon. La redresser ? La balayer d’ une autre façon.

En faisant des tests, la Fédération mondiale de curling a trouvé que certains de ces tissus marquaient et rasaient tellement la glace qu’ils endommageaient la surface de jeu; ils ont donc interdit certaines têtes de brosse. Curling Canada et plusieurs autres fédérations internationales ont emboîté le pas.

Lorsque les têtes dommageables ont été interdites, la théorie de raser a persisté et les équipes ont fait des expériences avec des moyens non traditionnels pour modifier le trajet d’une pierre. Ce qu’ils ont découvert, c’est que bien que la technologie actuelle n’était pas des plus efficaces, la théorie des rayures a toujours fonctionné, en particulier avec les brosses à poils.

Nous avons souvent entendu des équipes balayer avec la courbe pour aider à « terminer » une pierre (courber plus à la fin de sa glissade), ou un skip crier « changer » quand un petit mouvement supplémentaire était nécessaire. La nouvelle façon est de faire appliquer cette théorie à l’ensemble du trajet de la pierre au lieu de seulement de la ligne de jeu à la maison.

Donc, ça se résume à ceci : les équipes vont balayer avec une brosse traditionnelle à poils et une avec un tissu. Dépendant du trajet emprunté, les brosseurs vont changer de brosse afin que le balai à poils soit près de la pierre et la pierre va courber. Le brosseur plus bas aura la brosse à tissu.

Si la pierre doit courber, la brosse à poils près de la pierre utilisera son mouvement d’avant plus efficace pour créer des rainures qui aident à diriger la pierre dans cette direction.

Sweeping-Finish_1

Si la pierre courbe trop, le brosseur plus loin va pousser contre la courbure pour essayer de contrer l’action du mouvement.

Sweeping-Straight

Un seul brosseur va balayer à la fois parce qu’une deuxième série de rayures de l’autre côté viendrait contrecarrer les efforts de la première. En traitant de la théorie de gratter, une direction est mieux qu’un va-et-vient.

Mais attendez, vous pourriez vous demander : que se passe-t-il si vous avez besoin de balayer pour la vitesse ? Que font alors les rayures ?

Si vous devez aller pour la vitesse, oubliez tout cela et commencer à brosser ; vous deux ! Lorsqu’on brosse pour la vitesse, la traditionnelle combinaison de vitesse et de pression (des deux côtés) chauffera la glace d’un degré ou deux et permettra à la pierre de mieux glisser.

Mais attendez — que se passe-t-il si vous devez aller pour la vitesse et la trajectoire ?

Eh bien… même les meilleures équipes travaillent encore la-dessus !

À propos Brian Chick

Brian Chick is a life-long curler and coach, and a frequent contributor to the Curling Canada's multimedia and development projects.