All Posts / Our Championships / McEwen, Gushue remportent des victoires clés; Jacobs accède aux éliminatoires

McEwen, Gushue remportent des victoires clés; Jacobs accède aux éliminatoires

OTTAWA – S’il y a un thème qui ressort cette semaine au Brier Tim Hortons, c’est que la patience est une vertu, et souvent elle rapporte.

Mike McEwen, du Manitoba, et Brad Gushue, de Terre-Neuve-et-Labrador, se sont tous deux laissé devancer au début de leurs matchs, mais ils ont su patienter et attendre les possibilités. Dans le cas de McEwen, son troisième B.J. Neufeld, son deuxième Matt Wozniak, son premier Denni Neufeld et le remplaçant Jon Mead, il a fallu attendre jusqu’au septième bout de leur match contre Jim Cotter, de Colombie-Britannique (2-6; Vernon-Kelowna).

«Normalement il est rare de gagner un match où on se laisse avoir pour deux points au premier bout,» a dit McEwen, visiblement fatigué. «Ils ont récolté deux beaux points, mais nous n’avons pas paniqué, nous avons tenu ferme, et c’était beau de vivre le retour en force.»

Le quatuor winnipégois a perdu du terrain 2-0 au premier bout, puis a égalé la marque avec deux points au quatrième bout, et affichait un déficit d’un point quand l’occasion est survenue au septième bout. McEwen en a profité pour trois points.

«Ils tenaient vraiment à nous presser puisqu’ils ont établi deux gardes centrales, mais nous avons su les surmonter, et nos gars ont accompli de jolis frapper-et-rouler,» a indiqué McEwen, dont c’est la première participation au Brier. «Il a fallu toute l’équipe pour préparer le dénouement de ce bout. Les gars ont réussi d’excellents placements et des frappés très fins, et ce n’est pas chose facile sur cette glace puisque la pierre a tendance à se déraper à la fin de sa trajectoire, à cause du givre. Donc les coups de précision ne sont pas du tout faciles.»

Les Manitobains améliorent donc leur fiche à 6-2 pour protéger leur rang de troisième place au classement, derrière le Nord de l’Ontario (8-0) et Terre-Neuve-et-Labrador (7-1) qui vient de signer une victoire 7-6 sur le Québec.

«Il nous reste trois matchs. Deux victoires et nous nous qualifierons pour sûr, donc nous sommes très bien placés,» a affirmé McEwen. «Nous sommes toujours dans la course en ce qui concerne l’éliminatoire (Page) 1-2. La possibilité est encore là.»

Gushue affichait un retard 3-0 à la fin de deux bouts de son match contre le Québécois Jean-Michel Ménard – concédant un point à son adversaire au premier bout, suivi d’un vol de deux points au deuxième bout – mais il a enregistré deux points à chacun des troisième et cinquième bouts, plus un vol d’un point au huitième bout, et avec son dernier tir il a réussi le frapper-et-rester dont il avait besoin pour le point gagnant. Au dire de Gushue, c’était une lutte considérable à cause de l’état changeant de la glace.

«La glace a été splendide aux deux premier jours, vraiment constant … mais ce soir, c’était une toute autre histoire. Il y a eu des coups qui ont adopté une drôle de trajectoire. Le dernier coup, par exemple : si j’ai le choix entre un placement au cercle des quatre pieds ou un frapper sur un angle, ce serait incontestablement le placement que je choisirais. Mais sur cette glace, ce soir, je pense que nous avons exécuté le plus facile des deux coups.

«Nous avons été lents à démarrer, mais nous n’avons pas perdu notre concentration, et nous nous sommes bien débrouillés aux huit derniers bouts.»

Alors que Gushue et McEwen faisaient preuve de patience, Brad Jacobs et le Nord de l’Ontario ont préféré une démarche de dominance.

Northern Ontario skip Brad Jacobs delivers a rock while lead Ryan Harnden and second E.J. Harnden brush the stone. (Photo, Curling Canada/Michael Burns)

Brad Jacobs, capitaine de l’équipe du Nord de l’Ontario, lance une pierre alors que le premier Ryan Harnden et le deuxième E.J. Harnden se mettent à brosser. (Photo, Curling Canada/Michael Burns)

La tête de classement, basée à Sault Ste. Marie, qui s’était certainement montrée capable de patience au cours des sept premiers matchs, est allée droit au but à son huitième match. Le Nord de l’Ontario a marqué deux points au premier bout, en a volé trois au deuxième, et a ajouté trois de plus au quatrième bout pour l’emporter 9-2 sur Jamie Koe, des Territoires du Nord-Ouest (1-7; Yellowknife).

«C’est comme ça que les choses se sont déroulées en fin de compte,» a dit le champion du Brier Tim Hortons 2013 et le médaillé d’or olympique des Jeux de 2014. «Nous n’avons pas abordé le match en pensant que nous allions écraser l’adversaire, pas du tout, puisque les Territoires du Nord-Ouest avaient livré une vraie bataille à certaines des meilleures équipes au pays cette semaine. Ils sont capables d’un excellent niveau de jeu, et ils sauraient battre n’importe laquelle des équipes ici.

«Notre objectif était de procurer le marteau et essayer de marquer deux points, et nous avons accompli cette mission. Nous avons eu de la chance quand il a mis une force insuffisante à son placement face à trois marqueurs, donc nous avons ouvert une avance 5-0, ce après quoi l’objectif est devenu simplement de bien exécuter nos coups et nos sorties en vue de sceller la victoire.»

En vertu de cette victoire, le Nord de l’Ontario affiche un dossier parfait 8-0 qui lui garantit une qualification aux éliminatoires. Une victoire sur le Manitoba jeudi après-midi ou sur Terre-Neuve-et-Labrador vendredi matin qualifierait Jacobs à l’éliminatoire Page 1-2.

Les équipes exemptées de la ronde du soir ont été Kevin Koe, de l’Alberta (6-3; Calgary); Pat Simmons et Équipe Canada (5-4; Calgary); Steve Laycock, de Saskatchewan (4-5; Saskatoon); et l’Ontarien Glenn Howard (4-5; Etobicoke).

Les rondes de jeudi sont fixées pour 9h30, 14h30 et 19h30, heure de l’Est.

Pour les ventes des billets et toutes les informations sur l’événement, veuillez visiter le http://www.curling.ca/2016brier/tickets/

Pour accéder à l’horaire de compétition, visitez le http://www.curling.ca/2016brier/draw/

TSN (RDS2 en français), réseau de télévision exclusif de la Saison des champions Curling Canada, va assurer une couverture complète du Brier Tim Hortons 2016.

 

OTTAWA – S’il y a un thème qui ressort cette semaine au Brier Tim Hortons, c’est que la patience est une vertu, et souvent elle rapporte. Mike McEwen, du Manitoba, et Brad Gushue, de Terre-Neuve-et-Labrador, se sont tous deux laissé devancer au début de leurs matchs, mais ils ont su patienter et attendre les possibilités. Dans le cas de McEwen, son troisième B.J. Neufeld, son deuxième Matt Wozniak, son premier Denni Neufeld et le remplaçant Jon Mead, il a fallu attendre jusqu’au septième bout de leur match contre Jim Cotter, de Colombie-Britannique (2-6; Vernon-Kelowna). «Normalement il est rare de gagner…

Review Overview

0
OTTAWA – S’il y a un thème qui ressort cette semaine au Brier Tim Hortons, c’est que la patience est une vertu, et souvent elle rapporte. Mike McEwen, du Manitoba, et Brad Gushue, de Terre-Neuve-et-Labrador, se sont tous deux laissé devancer au début de leurs matchs, mais ils ont su patienter et attendre les possibilités. Dans le cas de McEwen, son troisième B.J. Neufeld, son deuxième Matt Wozniak, son premier Denni Neufeld et le remplaçant Jon Mead, il a fallu attendre jusqu’au septième bout de leur match contre Jim Cotter, de Colombie-Britannique (2-6; Vernon-Kelowna). «Normalement il est rare de gagner…

Review Overview

0