Tous les articles / Nos championnats / Jones remporte son troisième titre de Coupe Canada Home Hardware

Jones remporte son troisième titre de Coupe Canada Home Hardware

BRANDON, Man. – Si la confrontation de dimanche était avant tout une opportunité d’envoyer un signal à sa rivale, on pourrait raisonnablement dire que Jennifer Jones l’a fait, en majuscules, avec plusieurs points d’exclamation.

2016 Coupe Canada Home Hardware champions, de gauche à droite, Jennifer Jones, Kaitlyn Lawes, Jill Officer et Dawn McEwen. (Photo, Curling Canada / Michael Burns)

2016 Coupe Canada Home Hardware champions, de gauche à droite, Jennifer Jones, Kaitlyn Lawes, Jill Officer et Dawn McEwen. (Photo, Curling Canada / Michael Burns)

Carburée par un vol de quatre points au troisième bout, l’équipe winnipégoise de Jones a vaincu la championne en titre, Rachel Homan, d’Ottawa, par la marque de 9-5 pour récolter son troisième titre de Coupe Canada Home Hardware, commanditée par Meridian Manufacturing.

Au fil des dernières saisons, Jones et Homan sont parmi les équipes féminines les plus dominantes au pays. En cours de route, Équipe Jones a signé la victoire au Tournoi des Cœurs Scotties 2015 et aux Jeux Olympiques d’hiver de 2014 alors que Homan, pour sa part, compte deux titres consécutifs au tournoi Scotties, en 2013 et 2014.

Le prix le plus convoité par bon nombre des équipes participant à cette édition de Coupe Canada Home Hardware était une qualification directe aux Essais canadiens de curling 2017 Tim Hortons Roar of the Rings, qui se tiennent d’ici un an à Ottawa. Cependant et Jones et Homan ont déjà achevé cette qualification. Dans une discussion sur TSN qui précédait le match, l’analyste Cheryl Bernard a remarqué que cette finale était avant tout un prétexte pour toutes les deux équipes d’envoyer un message à son adversaire et aux autres équipes féminines, pour s’affirmer pleinement sur le chemin débouchant sur le Tournoi des Cœurs Scotties 2017 à St. Catharines, Ontario, au mois de février prochain, et même en regardant plus loin, vers les Essais à Ottawa.

En tenant compte de la confrontation de ces deux équipes au tournoi à la ronde, Jones – avec l’appui de la troisième Kaitlyn Lawes, la deuxième Jill Officer, la première Dawn McEwen et l’entraîneure Wendy Morgan – a battu Homan par la marque de 18-9 cette semaine. S’il s’agissait en effet d’envoyer un message, c’était des plus clairs. Mais Jones n’était pas convaincue que la finale ait été un message pour ainsi dire.

«Nous partons demain pour Sault Ste. Marie, où nous amorcerons un autre Grand Chelem, contre la plupart des équipes qui étaient ici cette semaine : nous nous affrontons régulièrement à ces équipes, et il y a un respect mutuel. Tout compte fait, tout le monde devra apporter son tout meilleur jeu pour l’emporter aux Essais à Ottawa,» a indiqué Jones.

«Pour ma part, il s’agissait de retourner sur la piste après avoir donné naissance (à sa fille Skyla) et déterminer l’état des choses. Il nous reste encore douze mois avant les Essais, et nous allons nous consacrer à nous améliorer. Nous sommes conscientes que nous allons devoir vraiment bien jouer aux Essais pour y triompher, et il nous faudra un peu de chance aussi.»

Jones avait également triomphé en Coupe Canada Home Hardware en 2007 and 2011, et en conséquence elle se joint à Stefanie Lawton et Shannon Kleibrink comme triple championne.

«C’est l’un des titres les plus difficiles à gagner, sinon le plus difficile, donc c’est vraiment significatif,» a-t-elle affirmé. «On veut venir ici et bien jouer. Il est dur de gagner cet évènement, et il est très spécial de disputer une bonne finale contre une excellente adversaire. C’est aussi beau qu’une victoire au championnat Scotties.»

Jones empoche 14 000$ pour sa victoire, plus les 10 000$ que son équipe a récoltés pour ses 5 victoires au tournoi à la ronde. L’équipe va également avoir le privilège de représenter l’Amérique du Nord en Coupe Continentale 2017 World Financial Group, présentée par Boyd Gaming, du 12 au 15 janvier à Las Vegas. Ce sera la septième fois où Jones participe à cet évènement.

Rachel Homan watches her shot as Jill Officer, top, and Dawn McEwen look on. (Photo, Curling Canada/Michael Burns)

Rachel Homan regarde son coup comme officier de Jill, le haut, et regarder Dawn McEwen. (Photo, Curling Canada / Michael Burns)

Tout au long de la semaine, Jones avait eu l’avantage du marteau au premier bout, et à l’exception d’un seul match, elle a tiré parti de cet avantage. Durant le tournoi à la ronde, c’était un placement au bouton qui avait conféré ce privilège, mais à la finale, c’était le fait d’avoir terminé au premier rang au tournoi à la ronde.

Cependant, Jones n’en a pas usé comme elle aurait voulu. Les deux premiers bouts se sont déroulés de manière relativement conservatrice, et la foule dans les tribunes gardait le silence. Le premier bout a été annulé. Au deuxième bout, Homan a réussi un beau gel à son dernier tir pour obliger Jones d’exécuter une sortie montée extrêmement courte afin d’en sortir avec un seul point.

Même si son adversaire avait l’avantage du marteau au troisième bout, Jones a su exécuter une sortie avec son dernier tir pour établir quatre marqueurs et amener Homan à tenter une sortie pour riposter. Mais son coup a été trop mou et soudain Jones avait le dessus 5-0. Malgré la faveur qu’elle avait de la foule dans les tribunes en tant qu’équipe locale, Jones n’avait pas suscité énormément de réactions jusqu’à ce point-là. Mais après une telle tournure des évènements, la foule a éclaté avec stupeur et incrédulité.

«Nous avons eu un couple de belles occasions dont nous avons profité, et puis Rachel avait à réussir un frappé difficile contre quatre marqueurs, un coup que je n’aurais pas voulu être obligée de faire,» a observé Jones.

«En fait, il est dur d’ouvrir une grande avance comme ça, si tôt dans un match. Il reste encore un long chemin à faire. On veut même limiter l’écart de deux points, pas plus. Nous avons adopté une démarche plutôt défensive et nous avons usé de l’avantage de pointage, mais cette approche a fini par marcher pour nous.»

Jones a été relativement conservatrice au quatrième bout, avec deux marqueurs sur la piste après avoir lancé son dernier tir, donc Homan a dû réussir un frapper-et-rester pour marquer un point. Avec six bouts qui restaient, sans le marteau, Homan et sa bande s’étaient creusé un trop grand trou pour s’en tirer.

Jones a abordé la pause du cinquième bout avec une avance de 7-1, quoiqu’elle ait ambitionné encore plus. Avec un point qui lui était garanti, elle a opté pour une sortie plutôt qu’un placement pour deux points. Si elle avait exécuté sa tentative de sortie comme elle aurait souhaité, elle aurait récolté quatre points, mais elle a tout de même su en sortir avec deux.

En dépit d’être dans le pétrin pendant la plus grande partie du bout, Homan a su marquer deux points au sixième bout pour réduire le déficit à 7-3. Jones a enregistré un point au septième bout, même elle avait eu la possibilité de deux; sa tentative de sortie est allée trop loin. Homan, avec sa troisième Emma Miskew, sa deuxième Joanne Courtney, sa première Lisa Weagle et leur entraîneur Adam Kingsbury ont riposté avec deux points au huitième bout. Mais c’était trop peu, trop tard.

«L’équipe a raté trop de coups au milieu de la partie,» a dit Homan, qui a dû se contenter de la bourse de vice-championne de 9 000$, plus 8 000$ pour ses quatre victoires en tournoi préliminaire. «Nous avons essayé de remonter la pente, mais un déficit de cinq points est considérable contre une adversaire telle que Jones.

«Nous n’avons pas cédé et nous avons essayé de rattraper autant de points que possible.»

La Coupe Canada 2016 Home Hardware prend fin ce soir, avec la finale masculine à 18h30 (HNC) opposant le quatuor winnipégois dirigé par Reid Carruthers, et l’équipe de Brad Gushue, de St John’s, sous la direction de Mark Nichols.