Tous les articles / Nos nouvelles / Équipe Canada disputera la médaille d’or à Pékin

Équipe Canada disputera la médaille d’or à Pékin

PÉKIN — Une médaille d’or pour le Canada — la première depuis 2008 — est à la portée de Rachel Homan et son quatuor ottavien au Mondial CPT 2017 de curling féminin, présenté par Ford du Canada.

(Photo, World Curling Federation/Céline Stucki)

Homan, sa vice-capitaine Emma Miskew, deuxième Joanne Courtney, première Lisa Weagle (qui fête ses 32 ans aujourd’hui), la remplaçante Cheryl Kreviazuk, l’entraîneur de l’équipe Adam Kingsbury et l’entraîneure nationale Elaine Dagg-Jackson joueront pour cette médaille d’or dimanche après-midi dans le Gymnase Capital, en vertu de leur victoire 7-3 sur la Russe Anna Sidorova vendredi soir en éliminatoire Page 1-2.

Maintenant, le Canada a la possibilité d’entrer dans les registres de l’histoire en tant que première équipe à finir le Mondial invaincue; en plus, Homan et sa bande pourront mettre la main sur la première médaille d’or en neuf ans pour les dames canadiennes; Jennifer Jones a été la dernière Canadienne à réussir l’exploit, en 2008 à Vernon, C.-B.

(Photo, World Curling Federation/Céline Stucki)

Mais du point de vie de Homan, ces aspects historiques du match pour la médaille d’or (dimanche à 15h00 heure locale, 3 :00 HAE) sont de second plan. Pour elle, la priorité numéro une est une autre bonne performance, avec le même niveau de jeu qui a élevé l’équipe à la position qu’elle occupe présentement.

«Nous avons disputé bon nombre de finales; nous avons contesté des matchs très importants et nous en sommes sorties victorieuses à certains de ces matchs,» a indiqué Homan, qui est une des deux seules skips qui a remporté le titre au Tournoi des Cœurs Scotties sans perdre un seul match (elle l’a fait en 2014; Linda Moore l’a accompli en 1985). «Si nos adversaires apportent leur meilleur jeu, elles vont être difficiles à vaincre. Mais nous sommes prêtes.»

Contre les Russes, le Canada a amorcé la partie d’une manière moins efficace qu’à ses matchs au cours du tournoi à la ronde; au deuxième bout, Homan avait la possibilité de faire un placement ouvert pour deux points, mais elle a mis trop de force à son tir et a dû se contenter d’un seul point – peut-être le seul placement qu’elle a raté tout au long de la semaine.

«Les conditions de la glace étaient certainement différentes; c’était la glace la plus rapide que nous avons vu ici, évidemment,» a indiqué Homan. «Et ce sont des leçons que nous tirons et qui nous aideront à la finale.»

Mais après que les Russes — médaillées de bronze aux trois derniers Mondiaux – avaient pris les devants avec deux points au troisième bout, le Canada a redoublé la pression pendant le reste de la partie.

Homan a été rien moins que parfaite avec son placement pour deux points au quatrième bout pour ouvrir une avance 4-3. Ensuite, les Canadiennes se sont mises à l’attaque. Au sixième bout, avec trois marqueurs canadiens dans les cercles, Sidorova s’est vue contrainte de placer une pierre dans le cercle des quatre pieds pour un point, puis les Canadiennes ont enregistré un point à chacun des trois bouts suivants, amenant les Russes à tendre la main.

«Je pense que nous avons réussi bon nombre de coups clés à ce match,» a dit Miskew. «La glace a été un peu différente des conditions que nous avions vues durant la semaine, mais c’est normal aux éliminatoires, lorsqu’il y a une seule piste active. Je pense que nous nous sommes bien débrouillées pour exécuter les lancers aux moments opportuns.»

There were some lively Canadian fans at Beijing’s Capital Gymnasium on Friday. (Photo, World Curling Federation/Céline Stucki)

Homan, Miskew et Weagle ont gagné une médaille de bronze au Mondial de 2013 et une médaille d’argent l’année suivante (Courtney s’est jointe à l’équipe en saison 2014-15). Homan a convenu que la possibilité d’accéder à la plus haute marche du podium est d’une grande motivation cette semaine à Pékin.

«On veut toujours remporter la médaille d’or pour son pays,» a-t-elle remarqué. «Ça fait un bon bout de temps depuis la dernière fois où le Canada a gagné une médaille d’or, donc nous allons essayer de donner de notre tout dimanche et récolter cette médaille d’or pour le Canada.»

Miskew a fait écho à sa capitaine : «Nous sommes très contentes de nous avoir positionnées de sorte qu’une médaille est garantie. Nous n’avons rien à perdre maintenant. Nous pouvons aller sur la piste et jouer notre jeu.»

La Russie aura une deuxième possibilité d’accéder à la finale, moyennant une victoire à la demi-finale de samedi soir (19hoo heure locale, 7h00 HAE) contre l’équipe victorieuse à l’éliminatoire Page 3-4 (samedi à 14h00 heure locale, 2h00 HAE) opposant l’Écossaise Ève Muirhead et la Suédoise Anna Hasselborg.

L’équipe qui perd en éliminatoire 3-4 et celle qui perde en demi-finale disputeront la médaille de bronze, dimanche à 10h00 heure locale.

Pour accéder à l’horaire de diffusion des éliminatoires, visitez le www.tsn.ca/2016-17-curling-broadcast-schedule-1.593081.

Pour les mises à jour sur Équipe Canada, visitez le www.curling.ca. Suivez-nous sur Twitter, @curlingcanada.

Pour les résultats en temps réel, le tableau des points et les alignements du Mondial CPT 2017 de curling féminin, présenté par Ford du Canada, visitez le : www.worldcurling.org/wwcc2017