Tous les articles / Nos championnats / Le Canada arrache une victoire à la Suisse en première ronde

Le Canada arrache une victoire à la Suisse en première ronde

EDMONTON – Des erreurs de la part de son adversaire ont aidé à propulser le Canada vers la victoire samedi après-midi à la première ronde du Mondial Ford 2017 de curling masculin, présenté par Service Experts.

Équipe Canada, avec Brad Gushue aux commandes, l’a emporté 7-5 sur le quatuor suisse dirigé par Peter de Cruz, de Genève. L’équipe basée à St. John’s, Terre-Neuve-et-Labrador a elle aussi fait sa part d’erreurs.

«C’était une piste vraiment capricieuse,» a indiqué Gushue, appuyé par Mark Nichols en troisième, Brett Gallant en deuxième, Geoff Walker en premier, le remplaçant Tom Sallows, l’entraîneur de l’équipe Jules Owchar et l’entraîneur national Rick Lang.

«Nous avons bénéficié de quelques erreurs qui nous ont servi des ouvertures. Ces erreurs ont coûté quelques points à nos adversaires, et cela a fait la plus grande différence dans la partie.»

Équipe Canada capitaine Brad Gushue guide les balayeuses Brett Gallant, à gauche, et Geoff Walker. (Photo, Curling Canada / Michael Burns)

Quoique de Cruz dirige l’équipe suisse, Benoit Schwartz lance les pierres de quatrième; Claudio Pätz occupe le poste de troisième, de Cruz lance les pierres de deuxième et Valentin Tanner est le premier sur l’équipe, qui est complétée par le remplaçant Romano Meier et l’entraîneur Claudio Pescia.

Les folies ont commencé au tout premier bout; un seul marqueur canadien posait problème aux Suisses, qui étaient bien placés pour marquer trois, voire quatre points. Ils en sont sortis avec deux. Au deuxième bout, Schwartz a bousillé une sortie permettant à Gushue de déblayer les pierres dans la maison et égaler la marque 2-2.

Au huitième bout, Schwartz a raté une tentative de sortie avec son dernier tir, laissant à Gushue un placement pour trois points, pour ouvrir une avance 6-4. Le quatrième suisse a également raté un coup franc pour deux points au neuvième bout qui aurait égalé la marque 6-6, mais qui a fini par servir aux Canadiens une avance 6-5 et le marteau en dernier bout.

«En fin de compte, à un couple de moments dans la partie, [Schwartz] n’a pas lancé si bien qu’il aurait voulu; la pierre a traversé une autre partie de la piste et n’a pas courbé. La plupart des pierres courbaient follement, mais celle-là, c’est comme si elle flottait. Et ce n’est pas surprenant puisque la glace a été super difficile à déchiffrer.»

En dépit des enjeux avec la piste, Gushue croit que tout tombera en place bientôt.

«Je suis certain que les techniciens y arriveront puisque (Jamie Bourassa) est l’un des meilleurs techniciens de glace au monde, et il maîtrisera les difficultés. Il faut attendre que les pierres deviennent un peu usées avant que les joueurs n’achèvent les pourcentages de 90-95,» a remarqué Gushue.

Schwartz a dit que la défaite a été une espèce de coup de pied au derrière pour l’équipe suisse.

Équipe États-Unis deuxième Matt Hamilton, crie des instructions à ses balayeuses lors de la victoire de samedi sur la Russie. (Photo, Curling Canada / Michael Burns)

«J’étais coupable de trois erreurs, ou presque, et on ne peut aucunement se permettre un tel niveau de jeu contre une équipe de cet ordre. Je pense que globalement nous avons bien joué, et nous avons eu des possibilités. Au premier bout nous avons marqué deux points et nous aurions pu enregistrer encore plus,» a dit Schwartz, qui affirme que les adversaires d’Équipe Canada doivent adopter une approche agressive.

«Pour avoir une possibilité réelle de vaincre des équipes comme celle de Brad Gushue, il faut se mettre à l’attaque. Il ne suffit pas de faire une sortie après l’autre et patienter,» a observé Schwartz.

Dimanche, les Canadiens s’affrontent à l’équipe russe dirigée par Alexey Stukalskiy, (9hoo, heure des Rocheuses), et au Suédois Niklas Edin (19h00).

Aux autres confrontations de la première ronde, l’Américain John Shuster a démarré aussi rapidement et énergiquement qu’Usain Bolt, écrasant les Russes 9-2 dans un match qui a duré seulement six bouts.

«C’est extrêmement important puisque chaque match cette semaine est significatif,» a dit Shuster à propos du premier effort des Américains. «Puisque nous nous affrontons tous à toutes les autres équipes, chaque victoire est cruciale. Il est beau de commencer sur une lancée vers la tête du classement plutôt que d’avoir à nous rattraper.»

Le Japonais Yusuke Morozumi, qui avait perdu le match pour la médaille de bronze au Mondial 2016 de curling masculin à Bâle, Suisse, a volé quatre points pour prévaloir 9-5 sur l’Italien Joel Retornaz.

L’Allemand Alexander Baumann, qui avait fini avec un dossier 1-10 à Bâle, a déjà égalé son total de victoires de l’an dernier, ceci en vertu d’une décision 6-5 en bout supplémentaire contre le Néerlandais Jaap van Dorp.

Le Mondial Ford continue samedi avec une autre ronde à 19h00.

Pour les ventes de billets et d’autres informations sur l’évènement, visitez le http://www.curling.ca/2017worldmen/

TSN (RDS2 en français), radiodiffuseur en exclusivité de la Saison des Champions Curling Canada, assurera une couverture complète du Mondial Ford 2017.