Tous les articles / Nos championnats / Les sœurs du Nouveau-Brunswick créent des remous aux championnats U-18

Les sœurs du Nouveau-Brunswick créent des remous aux championnats U-18

Quand on pense à des familles de curling au Canada, les noms des Howard, des Richardson ou même des Koe viennent à l’esprit. Il y a toutefois deux jeunes curleuses du Nouveau-Brunswick qui sont en train de rendre leur nom connu de tous. Justine et Brigette Comeau sont des sœurs qui s’alignent dans la formation de la province hôte cette semaine aux premiers championnats nationaux U-18 qui se tiennent à Moncton, N.-B.

C’est une affaire de famille pour Équipe Nouveau-Brunswick aux premiers championnats canadiens U-18 à Moncton, N.-B. La capitaine Justine Comeau, sa cadette Brigette 2e et leur père Tim entraîneur. (Greg Weston/Curling Canada photo)

Les deux sœurs viennent de Frédéricton, capitale provinciale située pas très loin de Moncton. Pour elles, c’est un peu comme jouer à la maison. Non seulement poursuivent-elles leur rêve ensemble cette semaine, mais leur père Tim les accompagne à titre d’entraîneur de l’équipe.

Tandis que certains frères ou sœurs peuvent prendre un certain temps à se faire à l’idée de compétitionner au curling ensemble, Justine et Brigette y ont pris goût très jeunes et n’ont jamais regardé en arrière. Ensemble, elles ont récolté dix championnats provinciaux et, à 17 et 18 ans, ont déjà ajouté des médailles nationales à leur collection, ayant récolté le bronze aux championnats canadiens juniors de 2016 et l’argent au championnat international Optimist de 2016.

L’aînée et capitaine Justine affirme que je jouer au curling avec sa sœur est tout à fait normal. «C’est vraiment bien, parce que je sais que quoiqu’il arrive, elle me soutiendra toujours, ce qui est assez rare» nous a-t-elle dit.

Elles ont grandi ensemble sur des glaces de curling et leur relation a fait de même.

« Nous avons une relation très amusante, nous sommes comme çà tout le temps et cela fonctionne» poursuit Justine. «À la maison, on ne parle que de curling; notre père est toujours notre entraîneur et il a toujours des choses à nous enseigner. C’est à quoi je me suis habituée. Nous sommes toujours les mêmes et ça marche. En dehors du curling, je sais qu’il sera toujours mon père et qu’il voudra le meilleur pour moi. Au bout du compte, tout sera OK.»

Brigette affirme que de jouer à la maison cette semaine est tout à fait spécial.

«C’est vraiment bien. Je la (sa sœur Justine) connais si bien et je sais exactement comment jouer avec elle. Je ne peux m’imaginer jouer sans elle. Il peut être facile de franchir la ligne entre sœurs et coéquipières mais parce que nous sommes si proches l’une de l’autre, les choses reviennent vite à la normale. De les avoir tous deux ici à mes côtés (sa sœur Justine et son père Tim), c’est un réel plaisir. De tout faire cela en famille, c’est vraiment spécial et c’est la seule façon de décrire ce que nous vivons.»

La 2e Brigette Comeau du Nouveau-Brunswick effectue son lancer sous l’œil attentif de ses coéquipières Emma Le Blanc et Keira McLaughlin lors d’un match des premiers championnats canadiens U-18 à Moncton, N.-B. (Greg Weston/Curling Canada photo)

Pour leur père, être l’entraîneur de ses deux filles rend la vie plus facile.

«Je peux m’impliquer avec les deux en même temps sans avoir à partager mon temps. C’est facile et très agréable. Je peux les voir grandir et vivre quelques-unes de leurs belles expériences de vie ensemble. Justine est la capitaine tandis que Brigette joue 2e. J’ai appris à les aider, peu importe leur position et peu importe qu’elles soient mes enfants ou ceux d’un autre parent. Je ne pense pas que le volet entraîneur est différent parce que ce sont mes filles.»

Pour Tim, voir ses filles évoluer à la maison est une expérience rare et tout à fait particulière.

«Nous sommes très contents que ces championnats soient au Nouveau-Brunswick. C’est chouette d’être à la maison, de connaître beaucoup de monde et on sait que nous sommes chez nous. Nous n’avons pas encore vu la foule locale mais nous devrions la voir ce soir (mercredi). Ces championnats sont un tremplin en vue des championnats canadiens et mondiaux juniors où elles porteront avec fierté la veste à feuille d’érable. Comme entraîneur, je regarde comment elles performent dans ces conditions, à la poursuite de nos objectifs. Comme parent toutefois, je suis fier d’elles pour tout le travail inlassable qu’elles accomplissent et ce, peu importe le résultat.»

Le quatuor du Nouveau-Brunswick, qui inclut la 3e Emma Le Blanc et la 1re Keira McLaughlin, présente une fiche de 2-0 et cherchera à poursuivre sur cette lancée lors de leur prochaine partie du tournoi à la ronde, mercredi soir.

Les compétitions se sont poursuivies ce mercredi matin. Du côté masculin, Ryan Abraham de la Nouvelle-Écosse a vaincu le manitobain Brett Walker 6-2 pour demeure invaincu. Le québécois Greg Cheal a porté sa fiche à 2-1 en vertu d’une victoire de 8-2 contre Lucius Lee des Territoires du Nord-Ouest tandis que Rylan Kleiter de la Saskatchewan a marqué un point au bout supplémentaire pour vaincre Donald deWolfe de l’I.-P.-É. au compte de 4-3.

Dans le volet féminin, la saskatchewanaise Rachel Erickson a inscrit sa 1re victoire, défaisant Mackenzie Glynn de Terre-Neuve et Labrador par la marque de 6-2. L’ontarienne Kayla Gray a quant à elle infligé à Kira Brunton du Nord de l’Ontario sa 1re défaite, au compte de 7-6. Après un vol d’un point de Brunton au 8e bout, Gray a marqué le point de la victoire au 9e.

Les tournois à la ronde se poursuivent ce mercredi avec des rondes à 13 h et à 17h (heures de l’Atlantique).