Tous les articles / Nos championnats / Tout le travail effectué en vaut la peine pour le Nord de l’Ontario

Tout le travail effectué en vaut la peine pour le Nord de l’Ontario

(reportage de Cathlia Ward)

Après seulement 4 ans de curling compétitif, Nick Bissonnette du Nord de l’Ontario a déjà participé à trois championnats nationaux, ce qui est une fiche impressionnante pour n’importe qui, surtout si on considère que de nombreux athlètes s’entraînent pendant de nombreuses années pour la chance de jouer pour un seul titre national. Cette semaine, Bissonnette joue 2e pour Équipe Nord de l’Ontario aux premiers championnats canadiens U-18 qui se déroulent à Moncton, N.-B. Son équipe est encore en lice pour la ronde éliminatoire après avoir accédée à la ronde de championnat.

Nick Bissonnette du Nord de l’Ontario (Greg Weston/Curling Canada photo)

Bissonnette, un ancien joueur de hockey, a vu le curling à la télé et a vu Brad Jacobs gagner le Brier puis la médaille d’or olympique un an plus tard. Il a dit que cela l’a motivé et qu’il voulait voir s’il pouvait en faire de même.

Durant une pause à Moncton, il nous a confié : «Mon père et moi sommes devenus membre du club de Sudbury et j’y ai pratiqué tous les jours, aussi fort que j’ai pu. Un an plus tard, j’ai joint une équipe de compétition et après deux ans, j’ai été assez chanceux d’avoir pu me joindre à l’équipe Horgan. La 1re année, j’étais la plupart du temps seul. Je regardais Brad Jacobs à la télé et j’essayais de faire ce qu’il faisait. Je glisse un peu comme lui aujourd’hui.»

Issu du monde du hockey, Bissonnette dit que la partie la plus difficile du curling n’a pas été le côté physique du sport mais surtout l’aspect mental.

Il ajoute : «Vraiment, si vous ratez un lancer, c’est la récupération qui est la partie la plus difficile ou même d’apprendre à soutenir vos coéquipiers quand ils ratent leur tir. J’étais gardien de but au hockey et c’était semblable comme situation. J’étais habitué à être seul et d’effectuer le gros arrêt tout seul. Au curling, quand vous effectuez votre lancer, il ne dépend que de vous.»

Bissonnette est vite devenu un passionné du curling. « Dès le 1er essai, j’étais épris du sport et depuis ce temps, je n’ai fait que pratiquer et jouer tous les jours. C’est ce que je veux faire» a – t – il ajouté.

Il dit que le fait d’avoir une équipe de si haut calibre dans le Nord de l’Ontario lui a enseigné beaucoup de choses à propos du sport mais aussi à propos du travail et de la détermination requise.

« Pour moi» dit-il, « je m’y suis mis à cause de Brad Jacobs et je voudrais bien aller au Brier et aux Olympiques un jour. Ils sont comme moi, ils s’entraînent tous les jours. Quand j’ai la chance de leur parler, ils me disent toujours de travailler fort, de persévérer et de ne pas oublier l’entraînement, tant sur la glace qu’en dehors de celle-ci.»

La ronde de championnat débute

Ce jeudi soir, la ronde de championnat s’est mise en branle alors que les six meilleures équipes de chaque section du tournoi à la ronde, tant chez les garçons que chez les filles, ont accédé à la ronde suivante. Les autres équipes jouent en ronde de classement pour les championnats de l’an prochain.

Du côté féminin, le quatuor albertain de la capitaine Abby Marks a vaincu une favorite, Justine Comeau du Nouveau-Brunswick. Un vol au 2e bout et 3 points au 7e bout ont permis à l’Alberta de filer avec une victoire de 7-4 après avoir vu leurs adversaires manquer de pierres pour égaler la marque au 8e bout. Les deux équipes se retrouvent en tête avec des fiches de 5-1.

Équipe Alberta célèbre une autre victoire aux championnats canadiens U-18 de 2017, à Moncton, N.-B. (Greg Weston/Curling Canada photo)

Le Québec (3-3) a quant à lui vaincu le Nord de l’Ontario (4-2) par la marque de 6-2. Le Manitoba a battu la Nouvelle-Écosse 7-3, les deux équipes se retrouvant avec des fiches de 4-2. La ronde de championnat se termine vendredi alors qu’on connaîtra les équipes qui accèderont à la ronde éliminatoire.

Du côté masculin, Tyler Tardi de la Colombie-Britannique demeure invaincu à la suite de sa victoire de 9-4 contre la Nouvelle-Écosse. L’ontarien Hazen Enman a mené son équipe à une victoire cruciale contre le Nord de l’Ontario tandis que la Saskatchewan est demeurée en 2e place, en vertu de sa victoire de 8-2 contre le Québec.

Tout comme chez les filles, la ronde de championnat se terminera demain avec des matchs prévus à 9 h, à 13 h et à 17 h (heure de l’Atlantique).