Tous les articles / Nos histoires / Roger Smith: bénévole de l’année 2018 de Curling Canada

Roger Smith: bénévole de l’année 2018 de Curling Canada

«Je suppose que dans un sens c’était pareil à une partie de curling,» déclare Roger Smith, de La Pêche, Que., bénévole de l’année 2018, mis à l’honneur pour les efforts herculéens qu’il a faits en vue d’établir une nouvelle installation de curling à Chelsea, Que. «Les choses ne se passent pas toujours comme prévu.»

Scott Comfort, membre du conseil des gouverneurs de Curling Canada, remet le prix 2018 de bénévole de l’année à Roger Smith, de La Pêche, Que., à la mi-temps d’un match au Brier Tim Hortons 2018 à Regina, Sask. (photo de Curling Canada/ Michael Burns)

Le Prix de bénévole de l’année de Curling Canada se remet sur la base des contributions du candidat/de la candidate au cours de la saison précédente, dans une variété de domaines éventuels. Dans le cas de Smith, la contribution la plus significative s’est apportée avant même que la glace ne soit posée.

Remontons en arrière au mois de février, 2011 : Smith et ses confrères du club de Curling des Collines jouaient dans une patinoire, tout comme ils faisaient une fois par semaine depuis 2005.

«Ce jour-là, la glace était plus minable que d’habitude. Personne ne se plaisait à jouer,» rappelle Smith. «L’autre problème était que le temps sur la glace était limité, puisque nous partagions l’installation avec des programmes de hockey et de patinage. L’installation de curling la plus proche sur la rive québécoise était à plus de 50 minutes de route.»

C’est ainsi que Smith s’est mis à discuter des alternatives avec les autres membres, et le soutien pour une nouvelle installation locale s’est accru.

«Nous pensions que, à regarder la population de notre municipalité et des villes voisines, une nouvelle installation de curling serait faisable. Et plus on parlait aux gens, plus clair il devenait que si une telle installation existait, nous aurions toute une vague de nouveaux participants,» remarque-t-il.

C’était Smith qui a complété les formulaires de demande de subvention et le plan d’affaires qui ont convaincu le gouvernement provincial d’allouer les fonds. Dans une campagne de financement il a su cueillir plus de 400 000$, et il s’est entretenu avec les établissements financiers pour mettre en place le financement additionnel.

Mais c’était de son propre aveu une bataille ardue, pleine de défis.

«Nous avons parlé avec d’autres groupes qui avaient entamé des projets comparables et nous avons découvert que ça pourrait raisonnablement prendre sept ou dix ans, et là c’était une estimation optimiste,» indique-t-il. «Certains avaient abandonné le projet après dix ans de travail inutile. Donc nous avions les yeux grand ouverts.»

En 2013, le premier plan d’affaires déposé dans sa propre municipalité de La Pêche n’a pas rapporté. Une deuxième tentative, cette fois-ci pour une installation à Chelsea, a soulevé des difficultés et le financement a été retiré à la dernière minute.

«Mais en même temps le soutien de nos membres a demeuré aussi solide que jamais, et nous avions également l’appui des nouveaux membres éventuels, et en conséquence nous étions d’autant plus résolus à mener à bien cette affaire et trouver des solutions aux obstacles qui survenaient,» affirme Smith, qui était tombé amoureux du curling après qu’il avait pris sa retraite et s’est adonné à ce sport en 2007.

«Peut-être devrait-on baptiser notre installation Patience et Persévérance, puisque sans ces deux qualités-là, nous aurions capitulé il y a longtemps.»

Le rêve de construire une installation permanente pour Curling des Collines est devenu réalité au mois de février 2016, lorsque le gouvernement du Québec a annoncé sa volonté de contribuer 1,7 millions de dollars vers la construction d’une nouvelle installation à quatre pistes de curling.

«Ce n’est pas tous les jours où de nouveaux clubs de curling voient le jour au Québec, cependant M. Smith a su rendre cela possible,» a dit Marc-André Robitaille, directeur général de Curling Québec, dans la lettre qu’il a écrite pour exprimer son soutien de la candidature de Smith au prix de bénévole de l’année. «Ce n’était pas un mince exploit. Roger Smith a investi plusieurs années d’efforts à développer ce projet. Il a rallié un cadre solide de bénévoles et il a dressé un plan d’affaires phénoménal en vue de mettre la main sur les fonds nécessaires pour faire construire le nouveau centre de curling.»

(Photo soumise par Curling des Collines)

 

Curling des Collines

Curling des Collines arrive maintenant aux dernières étapes de la construction, et compte ouvrir ses portes pour la saison 2018-19, prêt à accueillir plus de 600 membres.

Smith a été mis à l’honneur durant une cérémonie sur la piste au Brier Tim Hortons 2018 à Regina, et c’était certainement un moment spécial pour un homme qui préfère travailler dans les coulisses.

«Wow, je ne suis pas quelqu’un qui aime être sous les feux de la rampe, donc c’était assez intimidant d’être sur la glace devant toute cette foule et recevoir la plaque et le fanion,» convient-il.

«J’apprécie vraiment la reconnaissance, mais plus important encore, j’espère que le succès que nous avons connu va inspirer d’autres groupes à trouver les moyens pour rendre le curling plus accessible dans leurs propres régions.»

Les 14 Associations-membres ont proposé des candidats et candidates au Prix de bénévole de l’année Curling Canada. Parmi les dossiers de candidature vraiment remarquables, le jury en est arrivé à une liste de sept finalistes, incluant Smith.

Les autres finalistes nationaux ont été :
• Guy Beaudry (Manitoba)
• Derek MacEwen (Île-du-Prince-Édouard)
• Milledge Sheridan (Nouvelle-Écosse)
• Stephen Goulding (Terre-Neuve-et-Labrador)
• Rose Tallevi (Ontario)
• Randy Brown (Ontario).