Tous les articles / Nos histoires / Les engagements des collèges envers les curleurs rapportent gros aux championnats de l’ACSC-Curling Canada

Les engagements des collèges envers les curleurs rapportent gros aux championnats de l’ACSC-Curling Canada

Lorsqu’Owen Tester envisageait le collège qu’il désirait fréquenter, quelques exigences se trouvaient sur sa liste. Il recherchait une excellente éducation et une expérience postsecondaire agréable dans son ensemble. Mais il voulait aussi une autre chose : la chance de gagner un championnat national de curling.

Owen Tester, de Fort McMurray, en Alberta, a décidé de s’installer dans l’est pour l’université afin de pouvoir participer au programme de curling des Fanshawe Falcons. (Photo, Curling Canada/Rob Blanchard Photography)

Le jeune homme âgé de 20 ans et originaire de Fort McMurray, en Alberta, n’a donc rien laissé au hasard dans sa recherche d’un établissement qui l’aiderait à atteindre son objectif de remporter un titre de l’Association canadienne du sport collégial. L’ACSC est l’organisme canadien qui régit le sport au niveau collégial et compte 94 établissements membres, y compris des collèges, des universités, des instituts de technologie et des cégeps partout au pays. U SPORTS, l’organe directeur national du sport universitaire au Canada, est composé d’établissements membres au niveau universitaire.

Tester a envisagé certaines options plus près de la maison, par exemple le programme de curling de l’Institut de technologie du Nord de l’Alberta (NAIT) dirigé par l’entraîneur Jules Owchar, qui possède un impressionnant curriculum vitae. En plus d’avoir entraîné des joueurs de renom tels que Kevin Martin et Brad Gushue, Owchar, membre du Temple de la renommée du curling canadien, a mené NAIT à la conquête de 34 médailles d’or au sein de sa conférence et deux autres à l’échelle nationale. Malgré la présence de cette légende du curling dans sa cour, il y avait un programme plus à l’est que Tester ne pouvait ignorer.

Le programme de curling des Falcons de Fanshawe (London, Ontario) a fait sa marque au sein de l’ACSC et Tester a commencé à s’imaginer portant les couleurs du collège. Il a envoyé un courriel à l’entraîneur-chef Barry Westman afin d’en apprendre davantage sur le programme. Westman lui a répondu qu’il s’agissait d’un programme extrêmement compétitif avec un alignement difficile à percer et que rien ne garantissait qu’il serait en mesure de mériter une place. Mais le désir de jouer pour l’un des meilleurs programmes de curling collégiaux au pays était suffisant pour attirer Tester.

« J’aurais pu [aller à NAIT], mais j’ai fait le grand saut à l’autre bout du pays. L’aventure m’attirait. Un nouvel endroit et une nouvelle province », a-t-il déclaré.

Owen Tester, de Fort McMurray, en Alberta, a décidé de rester dans l’université pour pouvoir participer au programme de curling des Fanshawe Falcons. (Photo, Curling Canada/Rob Blanchard Photography)

Le programme de curling du Collège Fanshawe compte parmi les meilleurs au pays. Cela est dû en grande partie à la structure du programme d’excellence sportive de l’établissement, dirigé par le responsable des sports, Nathan McFadden.

Bien que de nombreux collèges canadiens aient des équipes de curling, Fanshawe est l’un des rares collèges à inclure ce sport dans son programme d’excellence sportive. Cela signifie que les joueurs de curling bénéficient des mêmes avantages que les autres athlètes : accès à un psychologue sportif, soutien logistique lors de leur participation à des championnats nationaux et tout le matériel et les ressources nécessaires pour être compétitif au plus haut niveau.

Le modèle a fait ses preuves. Fanshawe domine toutes les équipes de curling de l’ACSC avec deux titres nationaux chez les hommes et quatre chez les femmes depuis 2012.

« Cela fait partie de ma philosophie organisationnelle en ce qui concerne notre programme d’excellence sportive. Nos athlètes ne paient pas un sou pour faire partie de notre programme, quel que soit le sport. Nous leur fournissons tout – et à un niveau élevé – en ce qui concerne l’hébergement, les déplacements, l’équipement et tout ce qui va dans ce sens », a déclaré McFadden. « Nous voulons qu’ils se concentrent, d’abord et avant tout, sur leurs études parce que nous voulons qu’ils obtiennent un diplôme, mais aussi sur le sport, évidemment, pour qu’ils soient totalement concentrés sur ce qu’ils doivent faire pour réussir au niveau national. »

Pour Tester, son déménagement en Ontario a été payant. Il a percé l’alignement de l’équipe de curling mixte de Fanshawe, qui sert à alimenter les programmes masculin et féminin. Il a été substitut pour l’équipe masculine aux championnats de l’ACSC-Curling Canada de 2019 à Fredericton, au Nouveau-Brunswick, et a participé à certains matchs importants lors du tournoi à la ronde.

Son objectif de remporter un championnat national de curling est toujours envisageable, grâce au soutien de son collège.

L’entraîneur-chef de l’équipe masculine de curling Humber Hawks, Sean Turriff, croit que l’engagement du collège pour le sport est l’une des raisons de son succès sur la glace. (Photo, Curling Canada/Rob Blanchard)

L’un des plus grands rivaux de Fanshawe au curling utilise la même structure. L’équipe masculine des Hawks de Humber (Etobicoke, Ontario), dirigée par le capitaine Sean Armstrong, a remporté la médaille d’argent aux championnats canadiens collégiaux de 2019. En 2016, le programme avait remporté l’or. L’entraîneur-chef Sean Turriff attribue le succès de son programme à l’engagement du Collège Humber envers le sport.

« Une fois que les jeunes se joignent à notre programme, ils bénéficient des mêmes avantages que les athlètes de n’importe quel autre équipe sportive du collège. Nous avons un centre de haute performance où nous avons des entraîneurs qui élaborent des programmes de conditionnement physique pour les jeunes et suivent leurs progrès. Nous avons également un centre d’études pour les étudiants-athlètes qui surveille leurs résultats scolaires et constitue une ressource unique pour toutes les questions liées au volet académique », a dit Turriff.

Tout ce qui concerne les questions importantes, telles que l’éducation, les uniformes des équipes, etc., est payé par le collège et ce sont le genre d’avantages que les curleurs recherchent lorsqu’ils choisissent un établissement. Mais ce que Turriff apprécie le plus à son collège, c’est que le curling est perçu comme l’égal des autres sports.

« Nous sommes les bienvenus au banquet du programme d’excellence sportive aux côtés de tous les autres sports. Ce n’est pas peu dire », a déclaré Turriff. « Si vous interrogez d’autres écoles, vous constaterez que ce ne sont pas toutes les équipes de curling qui assistent au banquet de leur établissement. »

Les membres des équipes masculine et féminine de curling ne représentent qu’une fraction des quelque 300 étudiants-athlètes qui ont assisté au banquet du programme d’excellence, mais leur succès sur la scène nationale au cours de la dernière saison a tout de même été souligné.

« Nous sommes très chanceux à Humber », a-t-il dit.