Tous les articles / Nos histoires / Les curleurs vedettes de demain : le camp ProchaineGén prépare le succès futur du Canada sur la scène internationale

Les curleurs vedettes de demain : le camp ProchaineGén prépare le succès futur du Canada sur la scène internationale

Ils ont récemment remporté des championnats nationaux juniors et universitaires, mais l’important n’est pas ce que ces athlètes ont accompli par le passé. C’est plutôt leur potentiel de perpétuer la tradition d’excellence du curling canadien pour les années à venir.

Cinquante-deux curleurs ont participé au camp NextGen de Curling Canada en août.
(Photo, Curling Canada)

Les futurs champions du Tournoi des Cœurs Scotties et du Brier Tim Hortons étaient rassemblés sur la glace du KW Granite Club de Waterloo, en Ontario, à la mi-août et ont amorcé leur saison plus tôt qu’à l’habitude en prenant part au camp ProchaineGén de Curling Canada. Le camp ProchaineGén, organisé avec le soutien de À nous le podium, cible les vedettes montantes du curling de haut niveau et leur fournit les ressources nécessaires pour continuer à réussir dans ce sport.

« Ces curleurs s’en vont dans la bonne direction et je pense que ce sont des athlètes très importants avec lesquels il faut passer du temps et à qui il faut fournir des ressources pour les aider à poursuivre sur leur lancée », a déclaré Helen Radford, gestionnaire du développement des programmes et du volet relève de Curling Canada.

Vingt-quatre des 52 athlètes qui se retrouvaient sur la glace étaient d’anciens ou actuels champions nationaux juniors qui ont remporté 36 titres au total. Le groupe incluait également d’autres jeunes curleurs qui ont bien performé aux championnats nationaux au cours de leur carrière junior, tels que les manitobains JT Ryan et Jacques Gauthier (médaillés d’argent en 2019 et de bronze en 2018) et Sarah Daniels de la Colombie-Britannique (médaillée d’argent en 2014, 2016 et 2019), pour n’en nommer que quelques-uns. La Manitobaine Tracy Fleury, quadruple participante du Scotties, et l’équipe de Regina du capitaine de Matt Dunstone, championne de la Coupe du monde de curling, ont également pris part au camp ProchaineGén dans le but d’améliorer certains éléments de leur jeu. L’équipe canadienne des Jeux olympiques de la jeunesse était aussi présente au camp (en plus de quatre participants d’éditions précédentes des Olympiques de la jeunesse), de même que 16 récipiendaires de la bourse Pour l’amour du curling de Curling Canada.

La médaillée d’argent junior féminine 2018 travaille sur la technique de balayage avec son entraîneur Glenn Paulley.
(Photo, Curling Canada)

Que ce soit sur le plan technique ou tactique, les athlètes ont eu l’occasion de travailler sur divers aspects de leur jeu. Ils étaient dirigés par un impressionnant groupe d’entraîneurs nationaux, y compris des joueurs de premier plan tels que Steve Gould, Lori Olson-Johns, Scott Pfeifer, Pat Simmons, Renée Sonnenberg et Lisa Weagle.

« C’est incroyable. Nous nous retrouvons avec ces gens que nous regardions à la télévision quand nous étions touts petits, comme Scott Pfeifer et Steve Gould, et c’est fou de leur parler et de recevoir des conseils de leur part. Nous apprenons des meilleurs et nous ne pouvons pas en demander davantage », a déclaré Corryn Brown de la Colombie-Britannique, championne nationale junior en 2013.

Radford a ajouté que tout était au menu pour les athlètes, pour ainsi dire, soulignant que ces entraîneurs sont des experts dans un large éventail de sujets tels que le brossage, la stratégie, la force mentale, le conditionnement physique, l’analyse de données et plus encore. Bien que certaines séances aient été planifiées à l’avance, les équipes et les joueurs individuels disposaient d’autres plages horaires au cours desquelles ils pouvaient réserver des séances privées avec les entraîneurs afin de travailler sur ce qui leur serait le plus bénéfique.

La championne nationale junior de 2017, Kristen Streifel d’Edmonton, qui participait au camp à titre individuel, voulait profiter de toutes les occasions qui se présentaient à elle au cours du week-end.

« Ce fut un week-end fantastique. J’aurais aimé que ça dure un mois », a-t-elle déclaré. « Il y avait tellement de ressources incroyables et, selon moi, l’élément le plus important est qu’il y avait un bon ratio entraîneurs / athlètes. C’est bien d’avoir cette interaction individuelle avec ces joueurs d’élite.

« C’est un peu différent d’être ici à titre individuel parce que vous devez être votre propre critique », a ajouté Streifel. « Je trouve que cela vous rend beaucoup plus honnête face au sport car vous vous concentrez vraiment sur vous-même, quelles sont vos faiblesses et quels sont vos points forts. Cela vous permet de déterminer quels éléments vous devez améliorer et de mettre beaucoup d’emphase sur votre propre jeu. »

L’un des éléments qui a fait l’objet d’une attention notable a été l’importance croissante de l’analyse des données au curling. Sonnenberg, le responsable des données analytiques de Curling Canada, a dirigé de nombreuses séances au cours de la fin de semaine, mettant en évidence divers scénarios de pointage et les mettant en corrélation avec la probabilité de gagner. Elle a également animé des séances privées avec les équipes pour examiner leurs statistiques de la saison dernière et leur permettre de voir leurs forces et leurs faiblesses.

« Notre équipe ne cesse de répéter à quel point ce week-end a été bénéfique. Sans l’ombre d’un doute, la séance d’analyse de Renée a été un moment clé pour nous », a déclaré l’Albertaine Kelsey Rocque, championne nationale et mondiale au niveau junior en 2014 et 2015. « Le fait de regarder les statistiques et la stratégie de cette manière a été une révélation pour notre équipe et c’est un élément sur lequel nous allons travailler à partir de maintenant. »

Pour certaines équipes, l’analyse de données a confirmé ce qu’elles savaient déjà, mais pour d’autres, elle a mis en évidence de nouveaux aspects clés sur lesquels se concentrer pendant la saison à venir. Dans un sport où le niveau d’habileté ne cesse de croître, chaque avantage concurrentiel au niveau de l’analyse de données peut aider les équipes à se hisser au sommet de la hiérarchie.

L’analyse de données est utilisée par plusieurs équipes au niveau international et contribue aux succès d’autres pays lors des événements mondiaux. Le programme ProchaineGén se prépare pour l’avenir afin que ces athlètes et équipes soient prêts à représenter le Canada aux prochains championnats du monde et Jeux olympiques.

« Nous savons que les athlètes des autres pays rajeunissent et sont ciblés en plus bas âge », a déclaré Radford. « Ils profitent de beaucoup de ressources, de temps et d’expertise et nous nous efforçons de rester à l’affût des dernières tendances et de demeurer des leaders dans notre sport. »

Que ce soit sur le plan technique, stratégique ou mental, Radford a encouragé ces jeunes athlètes à être curieux en ce qui concerne le curling, à voir le jeu différemment et à faire des expériences pour voir où ils pourraient obtenir des avantages concurrentiels.

Plus tard cette saison, certains des participants du camp recevront une invitation à une compétition de double mixte ProchaineGén qui se tiendra en même temps que la Coupe Canada Home Hardware à Leduc, en Alberta, du 27 novembre au 1er décembre.

L’équipe Corryn Brown de la Colombie-Britannique s’entretient avec Scott Pfeifer au camp NextGen à Waterloo, en Ontario.
(Photo, Curling Canada)

Participants du camp ProchaineGén 2019 :

Équipes masculines : Équipe Calvert (Braden Calvert, Kyle Kurz, Ian McMillan, Rob Gordon); Équipe Dunstone (Matt Dunstone, Braeden Moskowy, Catlin Schneider, Dustin Kidby); Équipe Horgan (Tanner Horgan, Colton Lott, Kyle Doering, Tanner Lott); Équipe Sturmay (Karsten Sturmay, Tristan Steinke, Jason Ginter, Glenn Venance); Équipe Tardi (Tyler Tardi, Sterling Middleton, Jordan Tardi, Alex Horvath).

Athlètes individuels masculins : Jacques Gauthier, Cameron Goodkey, Matthew Hall, Jacob Horgan, Rylan Kleiter, JT Ryan.

Équipes féminines : Équipe Brown (Corryn Brown, Erin Pincott, Dezaray Hawes, Ashley Klymchuk); Équipe Fleury (Tracy Fleury, Selena Njegovan, Kristin MacCuish); Équipe Rocque (Kelsey Rocque, Danielle Schmiemann, Rebecca Konschuh, Jesse Iles).

Athlètes individuelles féminines : Karlee Burgess, Kira Brunton, Sarah Daniels, Kate Goodhelpsen, Kaitlyn Jones, Abby Marks, Jestyn Murphy, Paige Papley, Laurie St-Georges, Kristen Streifel, Selena Sturmay.

Équipes mixtes : Équipe canadienne des Jeux olympiques de la jeunesse (Emily Deschenes, Jaedon Neuert, Lauren Rajala, Nathan Young).

Récipiendaires de la bourse Pour l’amour du curling au camp ProchaineGén :

2014: Corryn Brown

2015: Karsten Sturmay, Kristen Streifel, Erin Pincott, Jesse Iles

2016: Tyler Tardi, Sterling Middleton, Karlee Burgess

2017: Rob Gordon, Sarah Daniels, Kira Brunton, Matthew Hall

2018: Tanner Horgan, Kyle Doering, Kaitlyn Jones, Selena Sturmay