Sondages et rapports

Exploring Social Support, Sport Participation, and Rural Women’s Health: A National Curling Study (examen du soutien social, de la participation au sport et de la santé des femmes en milieu rural : étude nationale du curling), par Heather Mair. Ph. D.

Le sondage national sur les clubs de curling de 2003 est le quatrième sondage réalisé au cours des seize dernières années. Des sondages précédents ont été menés en 1987, 1991, 1998 et 2003. Le questionnaire a été envoyé à 1 078 centres de curling en janvier 2004 et comprenait également des instructions sur la façon de remplir la version en ligne à www.curlingclub.ca

Le sondage de 2003 a approfondi les questions posées dans les sondages précédents, dans le but de créer une version plus détaillée des affaires de nos clubs de curling et de définir un ensemble plus large de critères de référence pour le prochain sondage en 2006-2007.

Le sondage comportait six sections sur les renseignements, les immeubles et biens, les membres, les opérations, la gestion et la Saison des Champions. Nous avons reçu 491 réponses au sondage, réparties également entre les versions papier et les réponses en ligne. Le taux de réponse a atteint 45,55 %, ce qui est légèrement plus élevé que le taux de 43,00 % obtenu en 1998.

Curling Canada a offert des prix aux clubs pour les inciter à répondre au questionnaire. Le Livelong CC, de Livelong, en Saskatchewan, a reçu le 1er prix et un téléviseur à projection arrière Toshiba de 56″. Le Dundas Valley G&CC, à Dundas, en Ontario, a reçu le 2e prix et un ordinateur de bureau, le 3e prix, un veston de la tournée Guy Hemmings, est allé au CC Riverfield, à Howick, au Québec.

Dans les renseignements qui suivent sur le sondage, toutes les réponses sont exprimées en pourcentage du nombre réel de réponses à chaque question. En proportion variée, les clubs ont choisi de ne pas répondre à une question particulière, par conséquent les données de ce sondage montrent le nombre de « sans réponse » dans le total de 491, tandis que les données sont affichées par rapport au nombre réel de réponses. Parfois, les pourcentages ne totalisent pas 100 % en raison de l’arrondissement ou de réponses multiples. Lorsqu’une deuxième question a été posée à la suite de la question principale, les pourcentages obtenus ont été basés sur le nombre de réponses à la question elle-même et non sur les 491 répondants.

Répondants aux sondages précédents – au point de vue historique (représente le total de chaque région par rapport au nombre total de réponses)

Province ou territoire 2003 1998 1991 1987
Colombie-Britannique 12 % 11 % 10 % 12 %
Alberta 11 % 14 % 18 % 13 %
Saskatchewan 14 % 20 % 22 % 20 %
Manitoba 11 % 12 % 13 % 13 %
Ontario 32 % 25 % 22 % 25 %
Québec 8 % 8 % 7 % 4 %
Atlantique 10 % 9 % 6 % 10 %
Territoires 0,5 % 1 % 2 % 2 %
Anonyme 1,5 % s.o. s.o. s.o.

Points saillants du sondage

Parmi les 491 réponses, 350 (71 %) provenaient de centres comptant 2, 3 ou 4 pistes de glace. Les autres provenaient de clubs avec 5 pistes de glace ou plus. Le pourcentage de réponses de clubs disposant de 2, 3 ou 4 pistes par rapport au nombre réel de clubs affiliés avec des bâtiments de cette taille est de 43 % (350/806) et le pourcentage de réponses de clubs avec des bâtiments qui ont 5 pistes ou plus est de 52 % (141/272).

Les installations dans les petits centres continuent à dominer le paysage canadien. 295 des clubs qui ont répondu au questionnaire représentaient des communautés de moins de 10 000 habitants. 85 autres réponses au questionnaire ont été reçues de clubs dans des communautés ayant des populations de 10 000 à 50 000 habitants. Enfin, 88 réponses provenaient de clubs dans des centres urbains dont la population dépasse 50 000 habitants.

Les sondages précédents ont conclu que « l’installation physique des clubs de curling a beaucoup vieilli au cours de la période des trois sondages de Curling Canada » (juin 1998). Le sondage de 2003 montre une tendance différente avec 60 % des clubs décrivant leurs équipements de réfrigération comme étant en « bon état » et moins de 15 % indiquant le besoin de remplacer toute composante essentielle de leur système de réfrigération. En ce qui concerne les autres parties des immeubles, les réponses étaient similaires, à la seule exception « des murs et du toit » que 25 % des clubs ont indiqué avoir besoin de remplacer.

47 % des clubs (222) ont remis à neuf, affûté de nouveau, inséré ou remplacé leurs pierres de curling depuis 1999 et 94 % des 222 étaient satisfaits des résultats.

Seulement 39 % des clubs paient des impôts fonciers (174 réponses) et la majorité, ou 122 des 174, paient 10,000 $ ou moins par année. 61 % des répondants (277) ne paient pas de taxes ou ne sont pas responsables du paiement.

La comparaison des factures d’électricité entre décembre 2002 et décembre 2003 a indiqué une légère augmentation des prix.

80 % des clubs de curling ont des hangars ou des arénas chauffés.

297 clubs (60 %) ont indiqué que leurs bâtiments étaient entièrement non-fumeurs alors que seulement 4 % ou 20 clubs ont indiqué qu’il n’y avait aucune interdiction de fumer dans leurs bâtiments.

Les résultats des questions sur le nombre de membres et de locataires seront analysés dans un document distinct. On comparera les chiffres des clubs ayant le même nombre de pistes, puis selon la taille de la communauté.

Les cotisations pour le curling au Canada sont très variées. Les frais pour pouvoir jouer de façon illimitée vont de moins de 100 $ à plus de 500 $. Les frais de curling mixte varient de 50 $ à 250 $. Une soirée de curling par semaine – le cas échéant – varie également de 50 $ à plus de 250 $. Les curleurs de jour paient entre 50 $ à 250 $, bien que 30 clubs demandent plus de 250 $. Les taux pour les étudiants ou les intermédiaires sont de 150 $ ou moins. 50 % des juniors paient moins de 50 $ et 30 % paient de 50 $ à 100 $. Le jeu est gratuit ou coûte moins de 50 $ pour les jeunes curleurs.

Depuis l’an 2000, 41 % des clubs ont signalé des augmentations du nombre total de membres, avec une augmentation globale moyenne de 43 membres; 34 % ont indiqué que leur nombre n’avait pas changé et seulement 25 % ont indiqué une diminution globale qui était en moyenne de 29 membres.

Depuis l’an 2000, 20 % des clubs ont indiqué une augmentation du nombre global de locataires avec une augmentation globale moyenne de 48 locataires; 72 % ont indiqué que leur nombre de locataires n’avait pas changé et seulement 8 % ont indiqué une diminution globale qui était en moyenne de 36 locataires.

51 % des répondants ne recueillent pas ou ne conservent pas l’information sur leurs membres dans un système de base de données électronique.

55 % n’ont pas de comité officiel pour le recrutement et le maintien des membres.

Les efforts de recrutement des clubs ont généralement porté leurs fruits lors de l’utilisation de publicité, de journées portes ouvertes, de campagnes « un membre en recrute un autre » ou d’autres campagnes de promotion; toutefois, le nombre de non-répondants à cette question (entre 40 et 75 %) est alarmant. En règle générale, on peut supposer que la majorité des clubs de curling ne font pas de campagnes officielles de recrutement.

82 % des clubs ont des programmes de curling junior avec un nombre moyen de 34,50 curleurs.

53 % des clubs ont des programmes de curling pour les jeunes avec un nombre moyen de 29,75 curleurs.

Seulement 33 % des clubs ont suffisamment d’entraîneurs formés pour offrir des programmes ou des stages au niveau du club.

391 sur 462 clubs ont indiqué qu’ils avaient un ordinateur au club ou comptaient sur l’ordinateur d’un membre pour gérer les affaires du club. L’ordinateur est principalement utilisé pour stocker les informations sur les membres ou faire la comptabilité financière du club.

82 % des clubs comptent du personnel rémunéré. Cependant, sur les 376 réponses reçues, 89 % ont indiqué que le préposé à la fabrication de la glace était rémunéré. Seulement 43 % (161/376) ont des gérants rémunérés; 58 % (220/376) ont du personnel d’entretien ménagé rémunéré et 50 % (190/376) ont des barmen rémunérés.

62 % des clubs ont des fonds de réserve pour le remplacement de l’équipement essentiel.

Les clubs de curling continuent à communiquer avec leurs membres par l’entremise d’un bulletin d’information traditionnel (82 %) alors que seulement 16 % communiquent par courriels.

Seulement 28 % des clubs acceptent les cartes de crédit et 26 % acceptent les transactions par cartes de débit. Enfin, seulement 5 % acceptent le paiement en ligne des cotisations ou d’autres programmes et services.

65 % des répondants n’ont pas de plan d’affaires ou de plan stratégique en place.

58 % font régulièrement des sondages auprès de leurs membres, mais seulement 21 % font des sondages auprès des membres qui ne renouvellent pas leur adhésion.

Les clubs de curling semblent assez bien réussir à demander et à obtenir des subventions. 289 clubs ont reçu des subventions de diverses sources, de montants supérieurs à 5 000 $.

Un petit nombre de clubs (89) ont un programme de gestion des bénévoles.