Sondages et rapports

Exploring Social Support, Sport Participation, and Rural Women’s Health: A National Curling Study (examen du soutien social, de la participation au sport et de la santé des femmes en milieu rural : étude nationale du curling), par Heather Mair. Ph. D.

Site Logo

résultats complets du sondage de l’étude nationale du curling de Heather Mair, Ph. D. (en anglais)

Sondage national sur les installations de clubs de curling, 2018

Site Logo

Le dernier sondage de Curling Canada à l’intention des clubs membres des provinces et territoires a eu lieu en 2003-2004. Beaucoup de choses qui se sont passées au cours des 14 ou 15 dernières années ont considérablement changé le paysage du curling canadien et nous aimerions savoir comment les clubs ont été touchés. Les résultats de ce sondage serviront à planifier l’avenir du programme Le curling, nos affaires et d’autres activités visant à aider les installations membres à assurer l’essor du sport du curling dans leurs collectivités.

Le présent sondage contient des questions portant sur les éléments suivants : informations générales; bâtiment et biens; adhésions; opérations; et gestion. 

Voici les résultats des données brutes de chaque question, indépendamment de la taille du club, du nombre de pistes, que le club soit en milieu urbain ou rural, ou de la population. Dans les informations suivantes provenant du sondage, toutes les réponses représentent un pourcentage du nombre réel de réponses à chaque question. Dans des proportions variables, certains clubs ont choisi de ne pas répondre à une question particulière. Par conséquent, les données de ce sondage indiquent le nombre de « non réponses » sur un total de 232, alors que les données sont comparées au nombre réel de réponses. Parfois, les pourcentages ne correspondent pas à 100 % en raison de l’arrondissement (à un pourcentage inférieur ou supérieur) ou de réponses multiples. Lorsqu’une deuxième question a été posée en complément à la question principale, les pourcentages obtenus ont été calculés en fonction du nombre de réponses à la question spécifique et non en fonction des 232 répondants.

Sondage national sur les installations de clubs de curling, 2018

SONDAGE NATIONAL SUR LES INSTALLATIONS DE CLUBS DE CURLING, 2003

Site Logo

Le sondage national sur les clubs de curling de 2003 est le quatrième sondage réalisé au cours des seize dernières années. Des sondages précédents ont été menés en 1987, 1991, 1998 et 2003. Le questionnaire a été envoyé à 1 078 centres de curling en janvier 2004 et comprenait également des instructions sur la façon de remplir la version en ligne à www.curlingclub.ca

Le sondage de 2003 a approfondi les questions posées dans les sondages précédents, dans le but de créer une version plus détaillée des affaires de nos clubs de curling et de définir un ensemble plus large de critères de référence pour le prochain sondage en 2006-2007.

Le sondage comportait six sections sur les renseignements, les immeubles et biens, les membres, les opérations, la gestion et la Saison des Champions. Nous avons reçu 491 réponses au sondage, réparties également entre les versions papier et les réponses en ligne. Le taux de réponse a atteint 45,55 %, ce qui est légèrement plus élevé que le taux de 43,00 % obtenu en 1998.

Curling Canada a offert des prix aux clubs pour les inciter à répondre au questionnaire. Le Livelong CC, de Livelong, en Saskatchewan, a reçu le 1er prix et un téléviseur à projection arrière Toshiba de 56″. Le Dundas Valley G&CC, à Dundas, en Ontario, a reçu le 2e prix et un ordinateur de bureau, le 3e prix, un veston de la tournée Guy Hemmings, est allé au CC Riverfield, à Howick, au Québec.

Dans les renseignements qui suivent sur le sondage, toutes les réponses sont exprimées en pourcentage du nombre réel de réponses à chaque question. En proportion variée, les clubs ont choisi de ne pas répondre à une question particulière, par conséquent les données de ce sondage montrent le nombre de « sans réponse » dans le total de 491, tandis que les données sont affichées par rapport au nombre réel de réponses. Parfois, les pourcentages ne totalisent pas 100 % en raison de l’arrondissement ou de réponses multiples. Lorsqu’une deuxième question a été posée à la suite de la question principale, les pourcentages obtenus ont été basés sur le nombre de réponses à la question elle-même et non sur les 491 répondants.

SONDAGE NATIONAL SUR LES INSTALLATIONS DE CLUBS DE CURLING, 2003

Répondants aux sondages précédents – au point de vue historique (représente le total de chaque région par rapport au nombre total de réponses)

Province ou territoire2003199819911987
Colombie-Britannique12%11%10%12%
Alberta11%14%18%13%
Saskatchewan14%20%22%20%
Manitoba11%12%13%13%
Ontario32%25%22%25%
Québec8%8%7%4%
Atlantique10%9%6%10%
Territories0.5%1%2%2%
Anonyme1.5%n/an/an/a

Survey Highlights:

  • Of the 491 responses, 350 (71%) were from facilities with 2, 3 or 4 sheets of ice. The remainder were from clubs with 5 sheets of ice or more. The percentage of responses from 2, 3 or 4 sheet clubs versus the actual number of affiliated buildings of that size is 43% (350/806) and the percentage of responses from buildings with 5 sheets or more is 52% (141/272).
  • Facilities in small centres continue to dominate the Canadian landscape. 295 clubs who responded to the survey represented communities with populations of less than 10,000. A further 85 responses were received from clubs in communities with populations between 10,000 and 50,000. Finally, 88 responses came from clubs in urban centres with populations in excess of 50,000.
  • Previous surveys concluded that “the physical plant of curling clubs has aged considerably over the period of Curling Canada’s three surveys” (June 1998). The 2003 survey shows a different trend with 60% of clubs describing their refrigeration equipment as in “Good Shape” and less than 15% identifying the need to replace any of the critical components in the refrigeration system. In other areas of the building, the responses were similar with the single exception of “Walls and Roof” which 25% of clubs identified as needing replacing.
  • 47% of clubs (222) had their curling stones re-conditioned, re-sharpened, inserted or replaced since 1999 and 94% of the 222 were pleased with the results.
  • Only 39% of clubs pay property taxes (174 responses) and the majority, or 122 of the 174, pay $10,000 or less per year. 61% of the respondents (277) either do not pay taxes or are not responsible for the payment.
  • The comparison of electricity bills from December 2002 to December 2003 showed a small increase upwards in the price.
  • 80% of curling clubs have heated ice sheds or arena.
  • 297 clubs (60%) reported their buildings were entirely smoke-free while only 4% or 20 clubs reported buildings without smoking restrictions.
  • Results from the number of members and renters question will be analysed in a separate document. The numbers will be compared against clubs of the same number of sheets and then by community size.
  • The prices for curling memberships in Canada are literally all over the map. Unlimited playing fees range from less than $100 to upwards of $500. Mixed curling fees range from $50 to $250. One night a week curling – where applicable – also ranges from $50 to upwards of $250. Day time curlers pay anywhere from $50 to $250, although 30 clubs charge more than $250. Student or Intermediate rates are $150 or less. 50% of juniors pay less than $50 and 30% pay from $50 to $100. Youth curling is either free or under $50.
  • Since the year 2000, 41% of clubs reported increases in overall membership with an average overall increase of 43 members. 34% reported no change in their numbers and only 25% reported decreases which averaged 29 members overall.
  • Since the year 2000, 20% of clubs reported increases in overall renters with an average overall increase of 48 renters. 72% reported no change in numbers and only 8% reported decreases which averaged 36 renters overall.
  • 51% of respondents do not collect and/or store membership information on an electronic database system.
  • 55% do not have formal committees for membership recruitment or retention.
  • Club recruiting efforts were generally positive when using advertising, open houses, member-get-a-member or other promotion campaigns; however, the number of non-respondents to this question (anywhere from 40 – 75%) is alarming. Generally, we can assume the majority of curling clubs do not have formal recruiting campaigns.
  • 82% of clubs operate junior curling programs with an average club membership of 34.50 curlers.
  • 53% of clubs operate youth curling programs with the average club membership of 29.75 curlers.
  • Only 33% of clubs have enough trained coaches to deliver club based programs and/or clinics.
  • 391 of 462 clubs answered they had a computer at the club or relied on a member’s computer to do the club’s business. The computer is used mainly for storing membership information or for the financial accounting of the club.
  • 82% of clubs operate with some paid staff, though, of the 376 responses, 89% reported the ice maker as the paid staff. Only 43% (161/376) have paid managers; 58% (220/376) have paid cleaning staff and 50% (190/376) have paid bartenders.
  • 62% of clubs have capital reserve funds established for the replacement of critical equipment.
  • Curling clubs continue to communicate with their membership in the traditional newsletter format (82%) while only 16% communicate by e-mail.
  • Only 28% of clubs accept credit cards and 26% accept debit card transactions. Finally only 5% accept online payment for fees or other programs and services.
  • 65% of respondents do not have business or strategic plans in place.
  • 58% survey their membership on a regular basis but only 21% do exit surveys of non-returning members.
  • Curling clubs seem fairly successful in applying for and receiving grants. 289 clubs received grants from various sources for amounts exceeding $5,000.
  • A small number of clubs (89) have a form of volunteer management programs.

Points saillants du sondage

Parmi les 491 réponses, 350 (71 %) provenaient de centres comptant 2, 3 ou 4 pistes de glace. Les autres provenaient de clubs avec 5 pistes de glace ou plus. Le pourcentage de réponses de clubs disposant de 2, 3 ou 4 pistes par rapport au nombre réel de clubs affiliés avec des bâtiments de cette taille est de 43 % (350/806) et le pourcentage de réponses de clubs avec des bâtiments qui ont 5 pistes ou plus est de 52 % (141/272).

Les installations dans les petits centres continuent à dominer le paysage canadien. 295 des clubs qui ont répondu au questionnaire représentaient des communautés de moins de 10 000 habitants. 85 autres réponses au questionnaire ont été reçues de clubs dans des communautés ayant des populations de 10 000 à 50 000 habitants. Enfin, 88 réponses provenaient de clubs dans des centres urbains dont la population dépasse 50 000 habitants.

Les sondages précédents ont conclu que « l’installation physique des clubs de curling a beaucoup vieilli au cours de la période des trois sondages de Curling Canada » (juin 1998). Le sondage de 2003 montre une tendance différente avec 60 % des clubs décrivant leurs équipements de réfrigération comme étant en « bon état » et moins de 15 % indiquant le besoin de remplacer toute composante essentielle de leur système de réfrigération. En ce qui concerne les autres parties des immeubles, les réponses étaient similaires, à la seule exception « des murs et du toit » que 25 % des clubs ont indiqué avoir besoin de remplacer.

47 % des clubs (222) ont remis à neuf, affûté de nouveau, inséré ou remplacé leurs pierres de curling depuis 1999 et 94 % des 222 étaient satisfaits des résultats.

Seulement 39 % des clubs paient des impôts fonciers (174 réponses) et la majorité, ou 122 des 174, paient 10,000 $ ou moins par année. 61 % des répondants (277) ne paient pas de taxes ou ne sont pas responsables du paiement.

La comparaison des factures d’électricité entre décembre 2002 et décembre 2003 a indiqué une légère augmentation des prix.

80 % des clubs de curling ont des hangars ou des arénas chauffés.

297 clubs (60 %) ont indiqué que leurs bâtiments étaient entièrement non-fumeurs alors que seulement 4 % ou 20 clubs ont indiqué qu’il n’y avait aucune interdiction de fumer dans leurs bâtiments.

Les résultats des questions sur le nombre de membres et de locataires seront analysés dans un document distinct. On comparera les chiffres des clubs ayant le même nombre de pistes, puis selon la taille de la communauté.

Les cotisations pour le curling au Canada sont très variées. Les frais pour pouvoir jouer de façon illimitée vont de moins de 100 $ à plus de 500 $. Les frais de curling mixte varient de 50 $ à 250 $. Une soirée de curling par semaine – le cas échéant – varie également de 50 $ à plus de 250 $. Les curleurs de jour paient entre 50 $ à 250 $, bien que 30 clubs demandent plus de 250 $. Les taux pour les étudiants ou les intermédiaires sont de 150 $ ou moins. 50 % des juniors paient moins de 50 $ et 30 % paient de 50 $ à 100 $. Le jeu est gratuit ou coûte moins de 50 $ pour les jeunes curleurs.

Depuis l’an 2000, 41 % des clubs ont signalé des augmentations du nombre total de membres, avec une augmentation globale moyenne de 43 membres; 34 % ont indiqué que leur nombre n’avait pas changé et seulement 25 % ont indiqué une diminution globale qui était en moyenne de 29 membres.

Depuis l’an 2000, 20 % des clubs ont indiqué une augmentation du nombre global de locataires avec une augmentation globale moyenne de 48 locataires; 72 % ont indiqué que leur nombre de locataires n’avait pas changé et seulement 8 % ont indiqué une diminution globale qui était en moyenne de 36 locataires.

51 % des répondants ne recueillent pas ou ne conservent pas l’information sur leurs membres dans un système de base de données électronique.

55 % n’ont pas de comité officiel pour le recrutement et le maintien des membres.

Les efforts de recrutement des clubs ont généralement porté leurs fruits lors de l’utilisation de publicité, de journées portes ouvertes, de campagnes « un membre en recrute un autre » ou d’autres campagnes de promotion; toutefois, le nombre de non-répondants à cette question (entre 40 et 75 %) est alarmant. En règle générale, on peut supposer que la majorité des clubs de curling ne font pas de campagnes officielles de recrutement.

82 % des clubs ont des programmes de curling junior avec un nombre moyen de 34,50 curleurs.

53 % des clubs ont des programmes de curling pour les jeunes avec un nombre moyen de 29,75 curleurs.

Seulement 33 % des clubs ont suffisamment d’entraîneurs formés pour offrir des programmes ou des stages au niveau du club.

391 sur 462 clubs ont indiqué qu’ils avaient un ordinateur au club ou comptaient sur l’ordinateur d’un membre pour gérer les affaires du club. L’ordinateur est principalement utilisé pour stocker les informations sur les membres ou faire la comptabilité financière du club.

82 % des clubs comptent du personnel rémunéré. Cependant, sur les 376 réponses reçues, 89 % ont indiqué que le préposé à la fabrication de la glace était rémunéré. Seulement 43 % (161/376) ont des gérants rémunérés; 58 % (220/376) ont du personnel d’entretien ménagé rémunéré et 50 % (190/376) ont des barmen rémunérés.

62 % des clubs ont des fonds de réserve pour le remplacement de l’équipement essentiel.

Les clubs de curling continuent à communiquer avec leurs membres par l’entremise d’un bulletin d’information traditionnel (82 %) alors que seulement 16 % communiquent par courriels.

Seulement 28 % des clubs acceptent les cartes de crédit et 26 % acceptent les transactions par cartes de débit. Enfin, seulement 5 % acceptent le paiement en ligne des cotisations ou d’autres programmes et services.

65 % des répondants n’ont pas de plan d’affaires ou de plan stratégique en place.

58 % font régulièrement des sondages auprès de leurs membres, mais seulement 21 % font des sondages auprès des membres qui ne renouvellent pas leur adhésion.

Les clubs de curling semblent assez bien réussir à demander et à obtenir des subventions. 289 clubs ont reçu des subventions de diverses sources, de montants supérieurs à 5 000 $.

Un petit nombre de clubs (89) ont un programme de gestion des bénévoles.

Profil du curleur canadien

Site Logo

(rédigé par : Luke R. Potwarka, Ph. D., Austin W. Wilson, Ph. D., et Simon J. Barrick, candidat à la maîtrise, Department of Recreation and Leisure Studies, University of Waterloo)

Taille estimée du marché canadien de curling en 2014 : Selon les estimations du PMB, la taille du marché du curling au Canada en 2014 était d’environ 710 000 personnes ou 2,3 % de l’ensemble de la population canadienne.

Fréquence de la participation au curling en 2014

  • Légère participation : 300 000 personnes ont joué au curling une ou deux fois en 2014.
  • Participation moyenne : 126 000 personnes ont joué au curling de trois à neuf fois en 2014.
  • Participation fréquente : 284 000 personnes ont joué au curling dix fois ou plus en 2014.
  1. Profil démographique des curleurs canadiens

Sexe

64,30 % d’hommes; 3,0 % de tous les hommes canadiens jouaient au curling.

35,70 % de femmes; 1,6 % de toutes les femmes canadiennes jouaient au curling.

Âge

La majorité (18,1 %) des curleurs canadiens étaient âgés de 12 à 17 ans; 5,3 % de toutes les personnes de ce groupe jouaient au curling. Ils étaient suivis par le groupe des 50 à 64 ans (17,8 %) et le groupe des 65 ans et plus (17,4 %). Les autres groupes étaient celui des 18 à 24 ans (16,2 %), suivi du groupe de 35 à 49 ans (17,7 %) et du groupe des 25 à 34 ans (14,7 %).

Ethnicité et langue

La majorité (79,2 %) des curleurs canadiens parlaient l’anglais le plus souvent à la maison.

La majorité (86,68 %) des curleurs canadiens avaient indiqué qu’ils étaient blancs.

Taille de la communauté

42,1 % des curleurs canadiens vivaient dans des collectivités comptant moins de 100 000 personnes. 3,4 % de toutes les personnes dans ces communautés jouaient au curling.

35,8 % des curleurs canadiens vivaient dans des collectivités comptant de 100 000 à 200 000 personnes; 2,4 % de toutes les personnes dans ces communautés jouaient au curling.

22,1 % des curleurs canadiens vivaient à Montréal/Toronto/Vancouver; 1,4 % de toutes les personnes dans ces communautés jouaient au curling.

Emplacement géographique

La majorité des curleurs canadiens (42,7 %) vivaient dans les Prairies; 5,6 % de toutes les personnes vivant dans ces communautés jouaient au curling.

Le prochain pourcentage le plus élevé de curleurs canadiens (28,8 %) vivait en Ontario; 1,7 % de toutes les personnes vivant dans ces communautés jouaient au curling.

Éducation

21,5 % des curleurs canadiens détenaient un diplôme d’études secondaires.

18,4 % avaient un diplôme universitaire ou un autre certificat non universitaire.

13,7 % des curleurs canadiens possédaient un baccalauréat.

Revenu du ménage

La plupart des curleurs canadiens (32,3 %) avaient un revenu annuel du ménage de 100 000 ou plus.

21,4 % avaient un revenu annuel du ménage de 50 000 $ à 74 999 $.

17,4 % avaient un revenu annuel du ménage de 75 000 $ à 99 999 $.

Emploi

La majorité des curleurs canadiens (46,39 %) avaient un emploi à plein temps.

15,01 % des curleurs canadiens étaient complètement à la retraite.

Structure du ménage

La majorité des curleurs canadiens (49,8 %) étaient des couples comptant des enfants à la maison.

23,2 % des curleurs canadiens étaient des couples sans enfant à la maison

16,1 % des curleurs canadiens étaient des parents esseulés.

  1. Caractéristiques en matière de comportement des curleurs canadiens : « capitaines à l’esprit communautaire »

Engagement civique et bénévolat

47,51 % des curleurs canadiens ont indiqué avoir fait du bénévolat au moins une fois au cours des deux années précédentes.

15,25 % des curleurs canadiens avaient écrit à un fonctionnaire au cours des deux années précédentes.

14,61 % des curleurs canadiens ont indiqué qu’ils jouaient un rôle actif sur le plan social ou qu’ils étaient engagés dans un projet communautaire;

10,43 % des curleurs canadiens ont indiqué qu’ils avaient écrit à un rédacteur d’un journal ou d’un magazine.

10,11 % des curleurs canadiens avaient travaillé pour un parti politique ou pour un candidat.

Comportements relativement aux loisirs et au tourisme

62,12 % des curleurs canadiens avaient voyagé au Canada pour leurs vacances au cours des 12 derniers mois.

57,46 % des curleurs canadiens étaient tout à fait d’accord que « faire de l’exercice régulièrement est une partie importante de ma vie ».

48,08 % des curleurs canadiens avaient voyagé à l’étranger pour leurs vacances au cours des 12 derniers mois.

47,51 % des curleurs canadiens étaient tout à fait d’accord avec l’énoncé « Je suis de près au moins un sport pendant la saison ».

23,92 % des curleurs canadiens ont déclaré que la pêche et la chasse les intéressaient.

13,16 % des curleurs canadiens ont signalé que le golf les intéressait.

  1. Caractéristiques psychographiques des curleurs canadiens

Passionnés de la santé

23,06 % des curleurs canadiens se considèrent comme « passionnés de la santé. »

Il était 5 % plus probable que les curleurs canadiens se considèrent comme étant des « passionnés de la santé » que quiconque d’autre dans la population canadienne.

Amateurs de sports

17,17 % des curleurs canadiens ont indiqué être eux-mêmes « amateurs de sports. »

Il était 72 % plus probable que les curleurs canadiens se considèrent comme étant des « amateurs de sports » que quiconque d’autre dans la population canadienne.

Luxe et aventure

30,50 % des curleurs canadiens aiment le luxe et l’aventure.

Il était 16 % plus probable que les curleurs canadiens aiment le luxe et l’aventure que quiconque d’autre dans la population canadienne.

Cultivés et actifs

26,81 % des curleurs canadiens se considéraient comme étant « cultivés et actifs. »

Il était 36 % plus probable que les curleurs canadiens se considèrent comme étant « cultivés et actifs » que quiconque d’autre dans la population canadienne.

Source : Base de données de 2 ans des lecteurs et des produits du PMB, automne 2014 – pondérée selon la population

* Source : Base de données de 2 ans des lecteurs et des produits du PMB, printemps 2013 – pondérée selon la population

Description des données du sondage du Print Measurement Bureau : « PMB Print Measurement Bureau est le chef de file canadien de la mesure à frais partagés de données provenant d’une seule source et portant sur le lectorat des médias imprimés, l’exposition aux médias non imprimés, l’utilisation des produits et les styles de vie. Sa réputation est fondée sur plus de 30 ans de mesure précise et approfondie du comportement des consommateurs canadiens. PMB est un organisme à but non lucratif, qui représente les intérêts des éditeurs, des agences de publicité, des annonceurs et d’autres entreprises œuvrant dans l’industrie au Canada. La première étude nationale a été effectuée en 1973. Depuis lors, elle a grandi au point qu’elle utilise désormais un échantillon de 24 000 répondants et mesure le lectorat de plus de 110 publications ainsi que l’usage de plus de 2 500 produits et marques. »

Définition opérationnelle de curleurs canadiens pour cette analyse : Les pourcentages présentés dans l’analyse subséquente représentent toutes les personnes de 12 ans ou plus qui ont joué au curling au moins une fois par année (jusqu’à 10 fois ou plus par année) au cours de la saison de curling 2013.

Curling Canada