Accueil / Tous les articles / Nos nouvelles / Les frères Koe, Howard tente de se faufiler en tête au Brier

Les frères Koe, Howard tente de se faufiler en tête au Brier

Les frères Koe ont offert leurs meilleurs efforts pour éclipser le record de participation au Brier de Glenn Howard au Credit Union Centre, lundi soir.

(Photo: CCA/Michael Burns Photography)

L’Albertain Kevin Koe a obtenu sa cinquième victoire sans aucune défaite tandis que son frère Jamie Koe a mené ses troupes des Territoires à une quatrième victoire en cinq départs et égalant le dossier de l’Ontario au classement du Brier Tim Hortons.

Howard, le skip de l’Ontario âgé de 49 ans, a joué dans un 174e match alors que son équipe composée de Wayne Middaugh, Brent Laing et Craig Savill a défait Brad Jacobs du Nord de l’Ontario, 6-5 dans une manche supplémentaire, la quatrième de suite pour la formation de Howard.

Sa présence a égalé celle de son frère aîné Russ Howard. Mais, le plus jeune Howard va établir un nouveau record de matchs avec 175 pour le Brier qu’il jouera aujourd’hui à 13h30 alors que l’Ontario affrontera Scott Manners (2-3) de la Saskatchewan.

Ce fut une mauvaise journée pour l’équipe de Mannners qui s’est inclinée à deux reprises et affiche un dossier de 2-3.

L’équipe de Kevin Koe, Pat Simmons, Carter Rycroft et Nolan Thiessen a eu le meilleur sur Scott Manners de la Saskatchewan, 6-3.

Quant à l’équipe de Jamie Koe, Tom Naugler, Brad Chorostkowski et Robert Borden, elle égale son meilleur dossier à vie au Brier. Les Polar Bears ont surpris Brad Gushue de Terre-Neuve et Labrador, 0-6, infligeant aux Rocksters leur quatrième défaite en cinq départs.

“Nous avons eu une bonne journée, un peu en dents de scie, mais on ne peut pas se plaindre, nous avons inscrit beaucoup de points,” a déclaré le frère Koe (4-1) qui a généré un bout de trois points au 1er contre Gushue et n’a jamais été en danger.

“Nous jouons très bien en ce moment. Nous gérons bien notre jeu. J’aime bien la position de l’équipe à cette date.”

Le skip des Territoires a admis qu’il n’est pas surpris de son rang au classement.

“Il y a plusieurs équipes ici que nous pouvons bien affronter,” a-t-il dit. “Toutes sauf peut-être deux.”

Les frères vont se rencontrer, mercredi matin après deux matchs aujourd’hui. “La différence c’est qu’ils sont des champions du monde et le mieux que nous avons réussi contre eux, ce sont six matchs,” a ajouté Jamie Koe.

Son frère Kevin (5-0) qui a déclaré que son équipe de l’Alberta n’a joué sous une forte pression est impressionné.

“Nous jouons bien et il semble que la formation de mon frère pourrait être meilleure. Ils éliminent les équipes favorites.

“Nous n’avons pas réellement rencontré des gens qui ont mis beaucoup de pression sur nous. Mais, notre calendrier devient plus corsé et nous aurons plusieurs gros matchs bientôt contre des équipes que nous connaissons mieux.

Howard a survécu à un autre match énervant: Jacobs a exécuté un lancer miraculeux avec sa dernière pierre au 10e bout bon pour deux points et une prolongation.

Le skip de l’Ontario a eu besoin d’une montée de pierre d’une dizaine de pieds avec sa dernière pierre pour s’assurer d’une quatrième victoire en cinq départs.

“Ce ne fut pas l’un des lancers les plus faciles,” a dit Howard. “Une montée de 10 pieds, pas trop fort.

“Quatre manches supplémentaires en ligne, nous avons dû gratter pour chaque gain. Ces gars-là arrivent avec leur grand jeu et jouent bien contre nous. Mais, oui, ça m’emballe. J’aime ça pourvu que je gagne. Ils nous mettent de la pression.”

Informé qu’il avait brisé le record de son frère, aujourd’hui, il a déclaré: “C’est cool. Ça veut seulement dire que je suis vieux.”

Jim Cotter de la Colombie-Britannique a inscrit sa 3e victoire en ligne en soirée sur le lancer de la dernière pierre.

Avec deux points au 10e et une mesure, Cotter a gagné 5-4 contre Robert Desjardins de Chicoutimi. Kevin Koe a amélioré son dossier à 4-0 avec une victoire de 8-2 aux dépens de Mike Gaudet dans huit bouts.

La Saskatchewan était à 2-2 à la suite de sa défaite de 9-5 face aux Territoires.

Entre-temps, Gushue s’est réveillé avec une victoire si attendue de 10-5 sur la Nouvelle-Écosse. La Colombie-Britannique a surpris le Manitoba, 9-5 et le Nouveau-Brunswick a battu le Nord de l’Ontario, 8-3.

Après un lent départ, les Rocksters a marqué 4 points au 4e et en a volé deux de suite pour la victoire.

Dans l’un des matchs les plus étranges de la semaine, Cotter a survécu à Rob Fowler du Manitoba, en inscrivant trois points au neuvième pour mettre fin à un autre match serré.

Fowler a marqué deux points en ouverture et Cotter a raté et a laissé un point sur la table.

Puis, tout a changé. La Colombie-Britannique a marqué six points consécutifs, en en prenant un puis en volant les cinq suivants.

“Ce fut en réalité un match étrange,” a dit Cotter.

“J’ai été terrible dans les deux premiers bouts. Les gars lançaient très bien et réussissaient leurs lancers, alors je savais que devions nous en tenir à notre plan de match et que je devais relever mon jeu.”

Le Nord de l’Ontario a mal commencé contre Terry Odishaw du Nouveau-Brunswick; ils tiraient de l’arrière, 7-1 à la pause.

Quelquefois, il semble y avoir de la tension dans les rangs du Nord de l’Ontario. “Ils ont eu de la difficulté au début et ils ont joué de façon superbe vers la fin, mais ils rataient des lancers qu’ils ne manquent jamais normalement,” a dit Odishaw.

Ailleurs, Howard a été forcé de jouer en prolongation par le Québécois Desjardins avant d’exécuter un coup précis dans le quatre pieds avec sa dernière pierre pour un gain de 9-8.

La Saskatchewan menait les Polars, 4-2 à mi-chemin, mais Manners a raté un lancer important au 8e et donné quatre points à Koe.

“Nous avons eu de la difficulté durant les cinq premiers bouts,” a dit Koe. “Nous nous sommes dit que nous étions encore dans le match et nous n’avons raté aucun coup après cela.

Jamie Koe semblait être plus vieux et plus brillants, ces jours-ci.

L’année où nous avons débuté avec un dossier de 4-0 (2007), on s’est fait prendre par les partisans et les médias et c’est facile de se laisser distraite du curling quand vous vous rendez à la Patch et autres. Nous tenons toujours à avoir du plaisir, mais nous sommes un peu plus aguerris et un peu plus sages, je crois.”

Howard a effacé un déficit au début pour prendre le contrôle contre Québec avec trois points dans le sixième. Mais, Desjardins est revenu avec deux bouts d’un point pour égaler les chances après huit bouts. Howard a marqué deux points au 10e et Québec a égalisé avec un autre bout de deux points.

Dans le bout supplémentaire, les skips se sont échangés de bons lancers. La dernière pierre de Desjardins était ouverte, laissant un coin du quatre pieds à Howard.

“Je n’ai pas eu ce que je voulais avec cette dernière, autrement nous avions de bonnes chances,” avancé Desjardins.

“C’est exactement le genre de classe que vous devez avoir ici. Nous ne sommes pas aussi efficaces et les autres équipes réussissent plus de lancers.”