Tous les articles / Nos championnats / La Russie défait le Canada pour accaparer la médaille de bronze au Mondial Ford 2016

La Russie défait le Canada pour accaparer la médaille de bronze au Mondial Ford 2016

SWIFT CURRENT — Pour la Russie, c’est une troisième médaille de bronze consécutive au Mondial de curling féminin. Pour le Canada, il s’agit d’une grande déception à la conclusion d’une semaine bien partie.

Il était câlins tout autour de la Russie célèbre gagner le match pour la médaille de bronze contre le Canada aux championnats du monde de Ford. (Photo, Curling Canada / Michael Burns)

Il était câlins tout autour de la Russie célèbre gagner le match pour la médaille de bronze contre le Canada aux championnats du monde de Ford. (Photo, Curling Canada / Michael Burns)

La Canadienne Chelsea Carey a perdu tous ses deux matchs cette fin de semaine au Mondial Ford de curling féminin, présenté par Meridian Manufacturing. Toutes les deux défaites ont été flanquées par la Russe Anna Sidorova, incluant la courte décision 9-8 dimanche après-midi.

La défaite de dimanche a non seulement écarté Carey des médailles, mais lui a nié du coup – du moins temporairement – une opportunité en or.

Une victoire aurait qualifié Carey et son quatuor d’Amy Nixon (troisième), Jocelyn Peterman (deuxième), Laine Peters (première), Susan O’Connor (remplaçante) et Charley Thomas (entraîneur de l’équipe) aux Essais canadiens de curling Tim Hortons Roar of the Rings, événement qui décidera les deux équipes masculine et féminine qui représenteront le Canada aux Jeux Olympiques d’hiver 2018 à Pyeong-Chang, Corée du Sud.

Team Canada's Amy Nixon was showing her Easter spirit on Sunday. (Photo, Curling Canada/Michael Burns)

Amy Nixon d’Équipe Canada montrait son esprit de Pâques le dimanche. (Photo, Curling Canada / Michael Burns)

Carey disposera de bon nombre d’autres occasions pour se qualifier aux Essais, qui se tiendront à Ottawa en décembre 2017, incluant le Tournoi des cœurs Scotties 2017 à St. Catharines, Ont., où Carey et son équipe auront le rôle d’Équipe Canada.

«Je ne vais pas mentir, je suis dévastée,» a dit en larmes Nixon, devant les médias après le match. «Personnellement, c’est l’une des défaites les plus difficiles à supporter de toute ma carrière. Cela arrive, et c’est juste un match, mais présentement je suis démoralisée.

«Ça va être difficile à écarter de l’esprit. Il faut être fière de la lutte que nous avons apportée, mais je suis vraiment chagrinée de ne pas monter au podium, il faut le dire franchement.»

Nixon, médaillée de bronze, aux Jeux Olympiques d’hiver 2006, admet qu’il est difficile de regarder vers la saison prochaine.

«Il m’a fallu une bonne dizaine d’années de revenir sur cette scène. C’est un grand rêve personnel. J’ai d’autres obligations qui produisent du positif dans ma vie. Le fait d’investir inlassablement cet effort, encore et encore, c’est psychologiquement épuisant, et j’ai du mal à imaginer la notion de repartir.

«J’ai le sens que c’était peut-être ma dernière chance cette année. Certes, j’ai hâte d’être aux côtés de mes coéquipières (au Tournoi des cœurs Scotties) l’an prochain à St. Catharines … ces occasions surviennent rarement dans la carrière des joueurs et joueuses, j’en suis bien consciente.»

Carey a affirmé que l’expérience de représenter le Canada et jouer à Swift Current a été vraiment splendide.

«Je ne pourrais rien demander de plus, à part une place au podium,» a-t-elle indiqué. «C’était notre objectif, mais nous avons connu une semaine incroyable à Swift Current. Les spectateurs et la ville entière nous ont accueillies à bras ouverts.»

Les Canadiennes ont affiché un déficit aussi large que trois points contre la Russie dans le match pour la médaille de bronze, mais elles n’ont jamais bronché.

Team Canada's Chelsea Carey calls sweeping instructions during the bronze-medal game. (Photo, Curling Canada/Michael Burns)

Chelsea Carey d’Équipe Canada appelle les instructions de balayage au cours du jeu la médaille de bronze. (Photo, Curling Canada / Michael Burns)

Avec deux points au sixième bout et un vol d’un point au septième bout, le Canada a pris les devants pour la première fois cette fin de semaine. Avec une avance 6-5 au huitième bout, qui se contestait principalement sur et autour du bouton, les Canadiennes sont tombées dans le pétrin : Sidorova a réussi deux beaux placements pour compter trois et reprendre le dessus 8-6.

Le Canada a redoublé ses efforts au neuvième bout. Carey a réussi une sortie extraordinaire avec son dernier tir au neuvième bout pour marquer deux points et obtenir un ex-aequo 8-8 pour aborder le dernier bout.

Le 10ème bout n’a pas été très beau du point de vue des Canadiennes

Quand Carey lançait son dernier coup, il n’y avait pas de gardes en devant, donc elle était contrainte à lancer vers le cercle des quatre pieds. Son marqueur s’est établi, à découvert, vers le bord du cercle des quatre pieds. Sidorova a délogé le marqueur canadien du cercle des quatre pieds pour signer la victoire.

«Nous tenions à présenter un front uni et lutter jusqu’à la toute fin, et nous avons accompli cette mission. Nous aurions vraiment aimé en sortir victorieuses, mais nous avons tout de même fait ce que nous voulions accomplir, et malheureusement ce n’était pas notre jour.»

Évidemment, Sidorova était contente de la victoire.

«Même si c’est la troisième année consécutive où nous en sortons du Mondial avec la médaille de bronze, c’est toujours une médaille,» a déclaré Sidorova. «Nous sommes heureuses, surtout après la défaite (par le Japon) à la demi-finale. Nous sommes vraiment fatiguées et notre objectif numéro un pour ce match était de rester dans la course, puisque sur le plan psychologique, nous étions épuisées après les matchs d’hier.»

Elle ne tarissait pas de louanges pour les Canadiennes et leur jeu.

«Elles ont vraiment bien joué aujourd’hui et elles nous ont donné pas mal de moments anxieux.»

Sidorova a l’appui de la troisième Margarita Fomina, la deuxième Alexandra Raeva, la première Nkeiruka Ezah, la remplaçante Alina Kovaleva, et les entraîneurs Sveltana Kalalb et Rodger Schmidt.

Le match pour la médaille d’or entre la Suisse Binia Feltscher et la Japonaise Satsuki Fujisawa se contestera à 15h00, heure des Rocheuses, dans l’aréna Credit Union iplex.

Pour les ventes des billets et d’autres informations sur l’événement, visitez le https://www.curling.ca/2016worldwomen/tickets/

Pour accéder aux résultats complets, au classement, à l’horaire de compétition et bien plus encore, visitez le https://www.curling.ca/2016worldwomen/

TSN (RDS2 en français), réseau de télévision exclusif de la Saison des champions Curling Canada, va assurer une couverture complète du Mondial Ford 2016.