Tous les articles / Nos championnats / La Suède accède au match pour la médaille d’or au Mondial Ford de curling féminin

La Suède accède au match pour la médaille d’or au Mondial Ford de curling féminin

NORTH BAY, Ont. – Il ne faut qu’un gain de plus pour Anna Hasselborg, la médaillée d’or olympique, et ses collègues suédoises, et elles peuvent ajouter le Mondial Ford 2018 de curling féminin à leur feuille de route déjà impressionnante.

L’équipe suédoise célèbre sa victoire en demi-finale contre la Russie samedi. (Photo, Curling Canada / Michael Burns)

Le quatuor suédois a marqué un doublé en première manche, a volé deux points en sixième manche et a cumulé deux points de plus en huitième manche pour l’emporter 7-6 sur la Russe Victoria Moiseeva, samedi après-midi dans l’aréna North Bay Memorial Gardens, à la première des deux demi-finales.

Hasselborg, avec l’appui de sa troisième Sara McManus, deuxième Agnes Knochenhauer, première Sofia Mabergs, la remplaçante Jennie Wåhlin et les entraîneurs Maria Prytz et Peja Lindholm, s’affrontera à l’équipe qui en sortira victorieuse à la deuxième demi-finale, samedi soir, entre le Canada et les États-Unis. Le match pour la médaille d’or se déroulera dimanche à 15h00 HE.

«Nous avons eu le marteau pour commencer et c’était un avantage important pour nous,» a affirmé Hasselborg dans la foulée de sa victoire. «Nous avons marqué deux points vite fait et pour le reste nous avons veillé à maintenir le cap et contrôler le pointage.»

Prytz a dit que cette demi-finale a été leur «meilleur effort de la semaine. Elles ont vraiment tiré du plaisir du jeu aujourd’hui.»

La Russie n’a pas tardé à riposter, avec deux points en deuxième manche, mais la Suède, qui avait décroché le deuxième rang au tournoi à la ronde en vertu d’un dossier 10-2, et qui avait profité d’une qualification directe à la demi-finale, a fait preuve de patience, enregistrant un point en quatrième manche et profitant d’une erreur de son adversaire en sixième manche pour voler deux points et prendre les devants.

«Une petite erreur et le vent a tourné,» a dit Moiseeva à propos de la sixième manche toute importante. «Il s’agissait d’un couple de coups ratés.

«Je suis fière de mon équipe. Nous avons eu très peu de temps pour nous reposer après le match précédent, et nous étions conscientes que si nous permettions à nos adversaires un avantage de deux points, elles déploieraient leur tactique de sorties inlassables. Nous ne voulions pas donner lieu à un tel scénario, mais en fin de compte c’était une manche malheureuse pour nous.»

Moiseeva, sa troisième Julia Portunova, deuxième Galina Arsenkina, première Julia Guzieva, la remplaçante Anna Sidorova et les entraîneurs Sergei Belanov et Irina Kolesnikova avaient terminé le tournoi à la ronde sur une note 7-5 et étaient parvenues à la demi-finale par la voie d’un quart de finale disputé ce matin même, où elles ont vaincu Anna Kubeskova, de République Tchèque, par la marque de 7-3.

La capitaine russe Victoria Moiseeva dirige ses coéquipiers lors de la demi-finale de samedi. (Photo, Curling Canada / Michael Burns)

La seconde demi-finale se conteste ce soir à 19h00, opposant la Canadienne Jennifer Jones, invaincue depuis le début du tournoi à la ronde, et une nouvelle venue au Mondial, Jamie Sinclair, des États-Unis. Sinclair a récolté sept points à la neuvième manche pour triompher 10-3 sur la vice-championne olympique EunJung Kim, de Corée du Sud, à la ronde de samedi matin.

Moiseeva s’affrontera à la perdante de cette seconde demi-finale, dimanche matin à 10h00, dans le match pour la médaille de bronze. Au dire de Moiseeva, une médaille de n’importe quelle couleur est toute importante pour cette nation qui a terminé sur les marches du podium ces quatre dernières années. La Russie a été vice-championne au Mondial 2017.

«Nous tenons à montrer que nous sommes à la hauteur des autres équipes, que la Russie est forte et que nous avons de bonnes équipes de curling,» a-t-elle dit.

Quant à Hasselborg, peu importe qui sera son adversaire à la finale, elle vise rien moins qu’un premier titre mondial pour la Suède depuis la victoire de sa concitoyenne Anette Norberg en 2011.

«Toutes les deux équipes (le Canada et les États-Unis) sont très fortes à l’attaque, et elles aiment mettre beaucoup de pierres en jeu,» a-t-elle observé. «C’est notre devoir de contrôler le pointage, jouer patiemment, et apporter notre meilleur jeu. Aujourd’hui nous avons mis la main sur la médaille d’argent, et demain je veux transformer ça en or. Au tout début de la saison nous avons énoncé le vœu de gagner une médaille, et maintenant nous sommes bien placées pour le faire.»

Les résultats en temps réel, le classement et les statistiques du Mondial Ford 2018 de curling féminin sont accessibles au www.worldcurling.org/wwcc2018/livescores

TSN et RDS2 assureront une couverture complète de tous les matchs d’Équipe Canada au Mondial Ford 2018 de curling féminin. Visitez le www.tsn.ca/2017-18-curling-broadcast-schedule-1.593081 pour consulter tous les détails de l’horaire de radiodiffusion.

Les billets au Mondial Ford 2018 de curling féminin sont en vente au www.curling.ca/2018worldwomen/tickets/