Tous les articles / Nos nouvelles / Équipe Canada s’incline contre la Suisse au Championnat du monde féminin

Équipe Canada s’incline contre la Suisse au Championnat du monde féminin

SILKEBORG, Danemark – Dorénavant, la situation est bien simple pour Équipe Canada au Championnat du monde de curling féminin LGT 2019, présenté par Pioneer Hi-Bred.

Le capitaine d’Équipe Canada, Chelsea Carey, donne des instructions à ses coéquipières lors de la défaite jeudi. (Photo, Fédération mondiale de curling / Céline Stucki)

L’équipe canadienne de Chelsea Carey, de Calgary, n’a plus le choix : elle doit remporter ses trois derniers matchs du tournoi à la ronde au Sportscentre de Silkeborg, et espérer avoir de l’aide des équipes proches d’elle au classement pour décrocher une des six places disponibles pour les éliminatoires.

Les espoirs d’accéder aux éliminatoires pour les Canadiennes se sont amenuisés après un revers de 9-3 contre Silvana Tironzoni, de la Suisse, jeudi matin, un résultat qui fait glisser à 4-5 la fiche de Carey, la vice-capitaine Sarah Wilkes, la deuxième Dana Ferguson, la première Rachel Brown, la substitut Jill Officer, l’entraîneur Dan Carey et l’entraîneure nationale Elaine Dagg-Jackson.

Le Canada se retrouve donc à égalité au septième rang derrière la meneuse – déjà qualifiée pour les éliminatoires – Anna Hasselborg de la Suède (8-1), Alina Kovaleva de la Russie (7-2), Minji Kim de la Corée du Sud (7-2), la Chinoise Jie Mei (6-3), les Suisses (6-3) et la Japonaise Seina Nakajima (5-4). Le Canada est à égalité avec Sophie Jackson de l’Écosse et Jamie Sinclair des États-Unis, mais comme il a perdu contre le Japon, l’Écosse et les États-Unis, il faudrait que ces trois équipes soient nettement derrière le Canada pour qu’il accède aux éliminatoires, d’autant plus qu’il n’y a pas de matchs de bris d’égalité au championnat du monde, les résultats des rencontres l’un contre l’autre servant à départager les équipes.

Mettons qu’il reste toute une montagne à escalader.

«Nous étions déjà dans cette position, malheureusement, déplorait Chelsea Carey. Il nous reste encore trois rencontres difficiles, mais nous ne pouvons pas contrôler les résultats des autres. Nous pouvons seulement nous en tenir à notre approche, ce que nous avons fait, je pense. Parfois, ç’a marché, parfois non. Mais la seule façon de gagner, c’est de s’en tenir à ce qu’on sait faire. En espérant que ça va rapporter en bout de ligne.»

Rachel Brown, de l’équipe canadienne, livre son rocher. (Photo, Fédération mondiale de curling / Céline Stucki)

Ça marchait contre les Suisses, jeudi matin, mais tout a déraillé en sixième manche. La Suisse menait 3-2 à la pause après cinq manches, mais le Canada avait le marteau pour la sixième manche.

Toutefois, le premier lancer de Carey dans cette manche, une tentative de double sortie montée pour placer deux pierres dans le quatre-pieds, a été trop brossée, de sorte que la pierre montée du Canada a sorti sa propre pierre en position de marquer, et est restée à découvert pour une sortie à travers un passage, une sortie qu’a réussie Alina Pätz, qui lance les dernières pierres pour la Suisse, ne laissant à Carey qu’une tentative de sortie avec force d’appui-pied pour marquer un point.

Mais ce lancer s’était avéré capricieux durant le match, et l’histoire s’est répétée. La pierre de Carey était trop légère, a trop courbé et a touché une garde, de sorte que la Suisse a volé deux points cruciaux.

«C’était un lancer faisable, expliquait Carey. Ce n’était pas une bonne manche, c’est vrai, mais tout indiquait que nous allions quand même pouvoir marquer. Puis nous avons trop brossé ma première pierre, avec le pire résultat possible. Si nous l’avions frappée à un autre endroit, c’est mieux pour nous mais, là, nous avons sorti notre propre pierre. J’avais quand même un bon feeling pour la vitesse et donc, quand j’ai lancé ma pierre avec une force d’appui-pied, j’avais l’impression d’avoir bien fait, mais elle était trop légère et a trop courbé. Avec juste un peu plus de force, elle passe, nous marquons un point et nous sommes encore dans la lutte. Tout s’est joué sur ce lancer.»

Le Canada a été limité à un seul point en septième manche, mais en huitième, la dernière pierre de Carey a encore trop courbé, de sorte que les Suisses ont pu mettre fin au match prématurément avec un placement dans le quatre-pieds.

Équipe Canada dispute son prochain match jeudi à 9h (heures de l’Est) contre la Russie.

Vendredi, le Canada termine le tournoi à la ronde avec des rencontres contre la Suède à 4 h et contre l’équipe hôte du Danemark, menée par Madeleine Dupont (2-7) à 14 h.

Les six meilleures équipes après la fin du tournoi à la ronde, vendredi, accèdent aux éliminatoires.

Les 12 rencontres du Canada dans le tournoi à la ronde sont diffusées par TSN. Consultez l’horaire de diffusion ici : www.tsn.ca/2018-19-curling-broadcast-schedule-1.593081.

Pour des mises à jour sur Équipe Canada, visitez le www.curling.ca et suivez-nous sur Twitter, @curlingcanada.

Pour le pointage en direct, le classement et la composition des équipes du Championnat du monde de curling féminin LGT 2019, présenté par Pioneer Hi-Bred, allez sur : www.worldcurling.org/wwcc2019.