Une histoire de famille

Arrière-plan

Luke Saunders et Colleen Jones. (Photo, Curling Canada/Valérie Simard)

Luke Saunders et Colleen Jones. (Photo, Curling Canada/Valérie Simard)

Colleen Jones, de la Nouvelle-Écosse, tente de remporter le titre canadien mixte aux côtés de son fils

Colleen Jones a remporté son premier titre canadien de curling mixte en 1993, avec son mari Scott Saunders. Vingt-six ans plus tard, Jones pourrait devenir championne canadienne de curling mixte une nouvelle fois avec un coéquipier du nom de Sanders, mais il s’agit cette fois de son fils Luke.

Jones vise un troisième Championnat canadien de curling mixte lors de cette compétition à Ville de Saguenay, au Québec. En 1999, elle a remporté le titre en tant que vice-capitaine pour Paul Flemming, alors qu’en 1993, elle avait remporté son premier championnat mixte – le premier de la Nouvelle-Écosse – avec son mari Scott. Elle revient cette fois sur la glace du Foyer des loisirs et de la culture en espérant retrouver l’étincelle magique de 1993 avec son fils.

«Le curling mixte donne toujours l’impression d’être une extension de la saison. On manque déjà beaucoup de temps en famille durant la saison, alors c’est bien de se retrouver en famille. Dans mon cas, je ne voudrais jouer avec personne d’autre que mon fils», ajoutait Jones.

Jones avait toujours envisagé de jouer en compétition aux côtés de Luke, mais il fallait que les circonstances s’y prêtent. Au retour de Luke de l’université à Chattanooga, au Tennessee, les deux ont déniché la bonne combinaison de joueurs pour remporter le championnat provincial mixte. La saison dernière, le duo mère-fils a décidé de rester dans une thématique familiale en recrutant le demi-finaliste de 2008 en mixte, Peter Burgess, de même que sa nièce, la championne canadienne et championne du monde 2018, Lindsey Burgess. L’équipe représente l’Association de curling de la Nouvelle-Écosse.

«C’est incroyable. C’est un rêve qui se réalise pour moi, et c’est vraiment agréable de partager cette expérience familiale avec les Burgess, souligne Saunders. Je suis content qu’ils aient accepté le défi de jouer à l’extérieur de la province en venant ici et, bien sûr, je suis extrêmement fier de ma mère. Je suis content de vivre cette expérience familiale sur tous les fronts.»

Saunders était aux premières loges pour assister à presque tous les succès de sa mère durant sa carrière – deux championnats du monde féminin, six victoires au Tournoi des Coeurs Scotties, deux titres canadiens en mixte et des médailles d’or aux championnats canadiens et championnats du monde senior – et il croit que cet évènement pourrait servir de tremplin pour sa propre carrière au niveau national.

«J’ai la chance de tout absorber comme une éponge autant que possible, et de jouer de mon mieux pour eux», ajoute-t-il.

Quand Jones est en compétition, elle joue pour gagner; le Championnat canadien de curling mixte de cette année ne fait pas exception. La Nouvelle-Écosse a remporté la médaille d’argent, la saison dernière, grâce à Kendal Thompson, un résultat que Jones espère améliorer. De plus, un troisième titre national en mixte lui ouvrirait les portes d’un autre championnat mondial, puisque le curling mixte a été ajouté en 2015.

«Ça serait incroyable de gagner ici. J’ai des frissons juste à y penser; c’est ce genre de pression-là qu’il faut s’imposer, ajoutait Jones. Il ne faut pas trop penser au résultat, mais, en même temps, il faut être conscient de l’enjeu. Ça serait encore plus fantastique de réussir ça avec Luke.»

Jusqu’à maintenant, la Nouvelle-Écosse a divisé ses deux matchs. Dimanche soir, l’équipe a concédé trois points dans la dernière manche contre l’Albertain Warren Cross, du Saville Community Sports Center à Edmonton (1-0) pour s’incliner 6-5. Elle a toutefois rebondi, lundi après-midi, en défaisant Jamie Koe et Kerry Galusha et leur équipe des Territoires du Nord-Ouest, du Yellowknife Curling Club (0-2) par la marque de 7-5 en manche supplémentaire.

Une seule équipe québécoise a remporté le championnat canadien mixte, soit celle de Jean-Michel Ménard en 2001 à Weyburn, en Saskatchewan.

Divers forfaits de billets pour le championnat canadien mixte 2020 sont disponibles en CLIQUANT ICI.

La webdiffusion du championnat canadien mixte 2020 sera disponible via le site cbcsports.ca et l’application CBC Sports pour les appareils iOS et Android.

Lesinformations sur la télédiffusion et la webdiffusion de CBC Sports sontAFFICHÉES ICI. De plus, les amateurs peuvent configurer des alertes pour les informer de la couverture de CBC Sports et peuvent suivre les dernières nouvelles du monde du curling sur la page dédiée au curling à l’adresse cbcsports.ca

Pour plus d’informations sur le championnat, les équipes et le tirage, visitez le site www.curling.ca/2020mixed/. Les pointages et classements actualisés seront immédiatement disponibles sur le site Web de Curling Canada.

Curling Canada