Epping peut maintenant gagner

Arrière-plan

John Epping, Ryan Fry, Mat Camm et Brent Laing. (Photo, Curling Canada/Michael Burns)

John Epping, Ryan Fry, Mat Camm et Brent Laing. (Photo, Curling Canada/Michael Burns)

Epping remporte la finale masculine à la Coupe Canada Home Hardware

John Epping. (Photo, Curling Canada/Michael Burns)

LEDUC, Alberta – Avant même que la première pierre ne soit lancée durant la finale masculine, dimanche, à la Coupe Canada Home Hardware 2019, l’équipe de John Epping, de Toronto, était classée au premier rang au Canada.

Cet éternel prétendant n’avait plus qu’à aller sur la glace et prouver que son équipe était devenue une candidate capable de remporter des championnats, cette saison.

Dans un match serré au Sobeys Arena, Epping a eu le meilleur contre Kevin Koe, de Calgary, 7-4, pour remporter 40 000 $, et mériter un laissez-passer pour les essais olympiques Roar of the Rings Tim Hortons 2021.

«Incroyable», lançait Epping, qui joue en compagnie du troisième Ryan Fry, du deuxième Mat Camm et du premier Brent Laing. «Quelle semaine. Nous avons bien joué aujourd’hui, nous avons profité de quelques coups de chance, nous avons pris l’avance et ça nous a permis de gagner.»

«On commence vraiment à voir ce à quoi vont ressembler les prochaines années avec cette équipe.»

Epping avait pris le troisième rang après le tournoi à la ronde avec une fiche de 4-2, derrière Koe et Brendan Bottcher, d’Edmonton, ses deux défaites venant aux mains des capitaines de l’Alberta.

Il a ensuite pris sa revanche sur les deux finalistes du Brier Tim Hortons 2019, méritant le droit d’affronter Koe après avoir eu raison de Bottcher, 12-4, en demi-finale, samedi.

«Celle-ci se situe tout au sommet», notait Epping quand on lui a demandé où se situait cette victoire dans sa carrière. «C’est énorme. C’était spécial d’aller au Brier parce que j’en rêvais depuis que j’étais jeune. Mais ici, nous avons battu toutes les meilleures équipes au monde; pour nous, c’est énorme.»

Kevin Koe. (Photo, Curling Canada/Michael Burns)

«Dans les équipes de pointe, les gens réalisent que nous sommes bons. Ça fait du bien de remporter quelque chose. C’est notre troisième victoire, cette année. Nous avons atteint les éliminatoires dans toutes les compétitions auxquelles nous avons participé, et nous avons bien joué. Je pense que les gens nous prennent maintenant au sérieux.»

«Sur cette équipe, nous avons des vétérans comme Lainger, reprenait Epping. Fry est un des meilleurs joueurs au monde, et mon deuxième lance bien lui aussi. Il a toujours été solide; il a vraiment éclos depuis deux ans. Jouer à cette position pour lui, c’est une histoire de rêve.»

«Nous avons toujours été compétitifs. Nous avons participé à toutes les grosses compétitions. Nous n’avons juste pas réussi à en gagner un. Ce n’est rien de nouveau pour moi. Je sens que cette équipe croit qu’elle peut gagner à chaque fois qu’on va sur la glace.»

Epping a tourné une situation précaire à son avantage en marquant trois points en quatrième manche pour prendre l’avance 3-2, neutralisant ainsi l’avantage du marteau pour Koe, et l’empêchant de remporter quatre matchs de suite pour la première fois cette année.

«Quand tu accordes deux points tôt dans le match, tu ne peux pas paniquer, note Epping. Nous tentions seulement de marquer deux points dans la manche suivante, et nous en avons récolté trois.»

Même si Koe a reçu 25 000 $ pour sa participation à la finale, la défaite de son équipe le prive d’un troisième titre à la Coupe Canada Home Hardware.

«Nous traînions de l’arrière par un seul point à deux reprises, alors nous avons eu nos chances de revenir de l’arrière, reconnaissait Koe, dont l’équipe comprend le troisième B.J. Neufeld, le deuxième Colton Flasch, le premier Ben Hebert et l’entraîneur John Dunn.

«Nous n’avons pas bien joué. Nous avons raté trop de lancers au début, et quelques autres plus tard. John n’a pas eu à réussir des lancers assez difficiles. C’est toujours décevant de perdre en ne jouant pas bien. Nous n’avons pas disputé beaucoup de compétitions, cette année. Nous allons dans la bonne direction; il faut juste que nous passions à la vitesse supérieure.»

Curling Canada