Arrière-plan

Historique – Brier

HISTORIQUE DU BRIER

Le Brier Tim Hortons est probablement le plus authentique de tous les championnats sportifs canadiens. Quinze équipes, représentant chacune des 14 associations membres de Curling Canada ainsi qu’Équipe Canada, la championne en titre, se disputent le Brier Tankard, c’est-à-dire le trophée en argent remis à neuf qui a été décerné aux gagnants du Brier durant les cinquante années de commandite de Macdonald Tobacco. Le trophée a été réintroduit en 2001, à Ottawa, au premier Brier Nokia, lorsque le célèbre Labatt Brier Tankard a été retiré après le Brier de 2000, à Saskatoon.

Le Championnat canadien de curling masculin a commencé en 1927, à Toronto et, depuis, a été disputé chaque année, à l’exception des années de guerre (1943, 1944 et 1945). Après avoir eu lieu à Toronto, de 1927 à 1939, le Brier est devenu « national » en 1940, se déroulant à Winnipeg.

Il a été présenté au moins une fois dans chaque province et dans 31 villes partout au pays.

Le Manitoba a remporté 27 Brier, soit le plus grand nombre enregistré, le dernier par le capitaine Jeff Stoughton en 2011, à London; l’Alberta suit avec 26 victoires.

L’Île-du-Prince-Édouard, le Nouveau-Brunswick et les trois territoires n’ont toujours pas encore été vainqueurs.

En 1927, tous les matchs du Championnat canadien de curling masculin inaugural comptaient 14 manches. Deux matchs ont été prolongés jusqu’à la 15e manche. La Nouvelle-Écosse (capitaine Murray Macneill) a remporté ce premier Brier à Toronto, auquel huit équipes ont participé, y compris celles de Toronto et de Montréal.

De 1928 à 1976, les matchs ont été raccourcis à 12 manches et à compter de 1977, les matchs ont été réduits à 10 manches.

Chaque année, des milliers de joueurs de curling tentent de se qualifier pour le Brier par l’intermédiaire des championnats de zone, de district et, finalement, de championnats provinciaux, ces derniers se tenant entre la fin de janvier et la mi-février.

La structure du Brier a été modifiée pour le championnat de 2015, à Calgary, permettant pour la première fois l’inclusion de l’équipe championne en titre — appelée Équipe Canada, conformément au format utilisé par le Tournoi des Cœurs Scotties — et donnant à chacun des trois territoires le droit d’inscrire des équipes distinctes. Avant 2014, les Territoires du Nord‑Ouest et le Yukon étaient combinés en une seule équipe, alors que Nunavut n’avait pas accès au championnat. Le changement a signifié que, pour la première fois, les joueurs de chaque association membre au Canada avaient un accès équitable au Brier.

Le tournoi à la ronde traditionnel de 12 équipes est précédé par une ronde de préqualification de quatre équipes afin de déterminer la 12eet dernière inscription dans le principal tournoi à la ronde.

Le tournoi à la ronde se termine le vendredi matin. Les éliminatoires se déroulent en fonction du système Page, selon lequel après tout bris d’égalité nécessaire pour déterminer les quatre premières équipes, les équipes en première et deuxième places s’affrontent dans un match éliminatoire, tandis que les équipes en troisième et quatrième places se rencontrent dans un autre match.

Le vainqueur du match 1 c. 2 se rend directement à la finale de dimanche. Le perdant affronte le vainqueur du match 3 c. 4 en demi-finale pour avoir le droit de participer à la finale du championnat. Le perdant de la demi‑finale joue contre le perdant du match 3 c. 4 pour la médaille de bronze.

De 1927 à 1979, il n’y avait pas d’éliminatoires. Le gagnant du Brier était l’équipe en tête à l’issue du tournoi à la ronde, à moins qu’il n’y ait une égalité pour la première place, auquel cas un match éliminatoire avait lieu.

À compter du premier Brier Labatt, en 1980, des éliminatoires ont été instituées, selon lesquelles l’équipe en première place à l’issue du tournoi à la ronde avançait à la finale, tandis que les équipes en deuxième et troisième places s’affrontaient en demi-finale, le vainqueur avançant aussi à la finale.

Ce format a été utilisé de 1980 à 1994, avant l’adoption du système Page pour les éliminatoires, en 1995.

Le champion du Brier représente le Canada au Championnat du monde de curling masculin.

La compagnie de brassage Labatt Limitéea annoncé sa commandite du Brier en 1978, prenant la relève de Macdonald Tobacco, qui avait commandité les 50 premiers Championnats canadiens de curling masculin. Le premier Brier Labatt a eu lieu à Calgary, en 1980, et a été remporté par Rick Folk, de Saskatoon.

En 1982, à Brandon, Labatt a prolongé sa commandite du Brier jusqu’en 1989 et à Kitchener, en 1986, l’entreprise a annoncé une nouvelle prolongation de cet accord avec l’Association canadienne de curling, pour les commandites du Brier et du Tankard, jusqu’en 1994. En novembre 1993, Labatt a signé une nouvelle entente de commandite du Brier avec l’Association canadienne de curling, un contrat de trois ans allant jusqu’en 1997.

Au Brier Labatt de 1997, à Calgary, la brasserie a annoncé un engagement de trois ans de plus pour le Championnat canadien de curling masculin, qui garantissait la commandite principale jusqu’en l’an 2000.

Au Brier de 2000, à Saskatoon, l’Association canadienne de curling a annoncé que Nokia, le plus grand fabricant mondial de communications sans fil, avait signé un contrat de quatre ans pour devenir le nouveau commanditaire principal du Championnat canadien de curling masculin, commençant par le premier Brier Nokia à Ottawa, tenu du 3 au 11 mars. Labatt est devenu un fournisseur officiel de la Saison des Champions.

L’équipe gagnante a aussi reçu (à compter de 2001) le Brier Tankard remis à neuf, le trophée d’argent massif original, dévoilé pour la première fois au Macdonald Brierinaugural, en 1927.

Nokia a décidé de ne pas renouveler son entente de commandite du Brier au terme du championnat de 2004. Un nouveau commanditaire principal, Tim Hortons, la plus grande chaîne de restaurants à service rapide au Canada, a été accueilli dans le cadre d’un contrat de trois ans, à compter de 2005, avec une option de trois ans. Le premier Brier Tim Hortons a eu lieu à la Rexall Place, à Edmonton, et a enregistré une assistance record de 281 985 personnes. La commandite actuelle de Tim Hortons du Brier et des essais de curling canadiens du Roar of the Rings Tim Hortonsdoit se poursuivre jusqu’à la saison 2017-2018.

Randy Ferbey, d’Edmonton, est entré dans l’histoire en 2003 en remportant son cinquième Brier, le seul joueur à réussir cet exploit.

Il a été vainqueur en 1988 et 1989, comme troisième pour Pat Ryan, puis a été capitaine de l’Alberta pour trois victoires record consécutives du Brier en 2001, 2002 et 2003. Il a ajouté un autre triomphe en 2005 et s’est joint à Ernie Richardson, de Regina, en Saskatchewan (1959, 1960, 1962, 1963) comme seuls capitaines à remporter quatre Briers– obtenant du même coup un sixième titre record de Championnat canadien de curling masculin.

En 2009, un autre capitaine d’Edmonton s’est joint à ce groupe d’élite alors que Kevin Martin a défendu son titre de 2008 pour l’ajouter à ses victoires de championnats précédents en 1991 et 1997.

Quatre joueurs ont remporté le Brier trois fois en tant que capitaines : Ken Watson, de Winnipeg, en 1936, 1942 et 1949, Matt Baldwin, d’Edmonton, en 1954, 1957 et 1958, Ron Northcott, de Calgary, en 1966, 1968 et 1969, et Jeff Stoughton, de Winnipeg, en 1996, 1999 et 2011.

Russ Howard, anciennement de Midland, en Ontario – qui habite actuellement à Moncton, N.-B. – détient le record pour le plus grand nombre de matchs remportés à la position de capitaine, avec 113 victoires à son actif.

L’ancien troisième de Russ Howard, son frère Glenn, a établi un record en 2013, concourant dans 196 matchs au championnat national, plus que tout autre curleur de l’histoire du jeu. Il a également établi deux nouvelles normes en 2013, représentant l’Ontario pour une huitième année consécutive et apparaissant dans un total sans précédent de 15 Briers.

Quinze équipes sont demeurées invaincues au Brier, la dernière à le faire étant celle de Kevin Martin, de l’Alberta, qui a accompli cet exploit deux fois de suite, en 2008 et 2009. Par ailleurs, 20 équipes n’ont pas réussi à gagner un match durant la semaine du Brier, la dernière étant celle des Territoires du Nord-Ouest (Jamie Koe), en 2015, à Calgary.

L’assistance record au Brier est de 281 985 personnes, établie à Edmonton, en 2005, éclipsant la marque de 248 793 personnes enregistrée à Saskatoon, en 2000. Ces chiffres sont suivis de Calgary (245 296 personnes en 2002) et Edmonton (242 887 personnes en 1999).

Parmi les fiches du Brier, le score le plus élevé pour une équipe a atteint 30 points, obtenu en 1957, lorsque Garnet Campbell, de la Saskatchewan, a vaincu Ken Everett, du Nouveau‑Brunswick, 30-3.

Ce match compte aussi au nombre des trois matchs qui ont enregistré le score total le plus élevé, rejoignant la victoire de 17-16 de l’Ontario contre le Nouveau-Brunswick, en 1932, et la victoire de 17-16 de l’Île-du-Prince-Édouard contre Terre-Neuve, en 1968.

Cinq matchs dans l’histoire du Brier ont mené au blanchissage d’une équipe, le dernier en 1998, quand Dale Duguid, du Manitoba, a battu Garth Mitchell, de l’Île-du-Prince-Édouard, 8-0.

Le plus bas pointage combiné pour les deux équipes est de 3 points, menant à des victoires de 2-1. Ceci est arrivé trois fois, la dernière en 2000 quand le Manitoba (Jeff Stoughton) a vaincu l’Île-du-Prince-Édouard (Andrew Robinson).

Le plus haut pointage final (compté ou volé) est de sept points, qui s’est produit à cinq occasions, la dernière étant en 2000, lorsque l’Île-du-Prince-Édouard (Andrew Robinson) a volé sept points contre la Nouvelle-Écosse (Shawn Adams), en route vers une victoire de 12-2.

En 1993, à Ottawa, quatre équipes ont terminé à égalité pour la première place (au terme du tournoi à la ronde), lorsque le Manitoba, la Colombie‑Britannique, le Nord de l’Ontario et l’Ontario sont parvenus au haut des classements avec des fiches de 8-3, avant les éliminatoires.

Kerry Burtnyk, du Manitoba, est le plus jeune capitaine gagnant, son équipe ayant remporté le Brier Labatt de 1981, à Halifax. Il était âgé de 22 ans (et quatre mois). Son équipe est également la plus jeune à remporter le Brier, les joueurs étant âgés en moyenne de 22 ans.

Au premier Brier, en 1927, six provinces étaient représentées — le Nouveau‑Brunswick, le Nord de l’Ontario, la Nouvelle-Écosse, l’Ontario, le Québec et la Saskatchewan, ainsi que des équipes de Toronto et de Montréal. En 1928, l’Alberta et le Manitoba se sont joints au championnat. En 1932, la représentation des villes a été abandonnée, mais en 1936, l’Île-du-Prince-Édouard et la Colombie-Britannique se sont ajoutées, suivies de Terre‑Neuve en 1951 et du Yukon/Territoires du Nord-Ouest en 1975.