Tous les articles / Nos championnats / Les jeunes curleurs de Yellowknife font le plein d’expérience aux championnats U-18

Les jeunes curleurs de Yellowknife font le plein d’expérience aux championnats U-18

(reportage de Cathlia Ward)

Il y a loin de Yellowknife, T.N.-O. à Moncton, N.-B. Si on y ajoute une semaine intensive de jeu contre des équipes parmi les meilleures au Canada et que vous êtes les plus jeunes joueurs de la compétition, tout cela rend la semaine épuisante. Cette jeune équipe du capitaine Oberon Lee du Yellowknife Curling Club s’est retrouvée à vivre une toute nouvelle expérience cette semaine aux premiers championnats canadiens U-18 et elle tente d’en profiter au maximum.

Entraîneur Tara Naugler avec l’équipe des Territoires du Nord-Ouest: Oberon Lee, Adam Naugler, Logan Waddell et Kyle Rogers (Greg Weston/Curling Canada photo)

Âgés de seulement 13 et 14 ans, ces jeunes hommes pourraient facilement être dépassés par l’importance d’un tel championnat mais heureusement pour eux, ils ont sur le banc avec eux une tonne d’expérience et de connaissances afin qu’ils puissent profiter le plus possible de cette belle occasion.

Tara Naugler, originaire des Territoires du Nord-Ouest, se sent un peu comme être de retour à la maison comme entraîneur de son fils Adam, à ces championnats nationaux. Les amateurs se rappelleront du nom de Naugler parce que son mari Tom a joué avec Jamie Koe lors de son beau parcours du Brier de 2012. Beaucoup ignorent cependant que Tara est une ancienne championne canadienne junior alors qu’elle évoluait comme 2e pour Meredith Doyle de la Nouvelle – Écosse en 1997.

Elle nous a confié : «C’est vraiment bien d’être de retour sur la Côte Est et d’être l’entraîneur de mon fils ici. Plusieurs personnes sont venues nous saluer, se sont déplacées pour venir nous voir et voir mon fils jouer. C’est vraiment spécial. J’ai beaucoup de souvenirs incroyables de mon séjour dans ce coin de pays et c’est vraiment chouette qu’Adam puisse s’en faire de nouveaux pour lui-même.»

Le 3e des Territoires du Nord-Ouest Adam Naugler juge la trajectoire lors d’un match aux premiers championnats canadiens U-18 à Moncton, N.-B. (Greg Weston/Curling Canada photo)

Pour Adam, le fait d’avoir Mom à ses côtés sur le banc est tout à fait normal parce qu’après tout, c’est sa mère.

Adam, qui joue 3e dans l’équipe des Territoires nous a dit : «C’est difficile de croire qu’elle a accompli tout cela (gagner un championnat canadien junior). C’est vraiment cool parce que c’est ma mère et j’aimerais bien faire de même un jour.»

Quoique certains Naugler ont déjà vécu des expériences nationales, c’est la 1re fois qu’Adam y goûte, lui qui n’a que 13 ans.

Il ajoute : «Tout ceci est assez extraordinaire et je décrirais l’expérience comme énergisante. J’ai été surpris, très surpris par le volume du bruit ici. Au début de la partie, tout est calme mais dès que quelque chose se produit, les gens deviennent fous. Cela m’a surpris mais c’est très cool d’être là sur la glace.»

Tom Naugler regarde son lancer aller dans un match contre l’Alberta au Brier Tim Hortons en 2012 à Saskatoon, Sask. (Michael Burns/Curling Canada photo)

Adam se dit que les succès familiaux l’inspirent et se dit qu’il pourrait bien en avoir lui aussi.

«Mes deux parents ont fait des choses que j’aimerais faire et si je travaille très fort, peut-être pourrais-je en faire de même ou du moins essayer. J’aime bien y penser» a – t – il dit en ajoutant qu’il se sent vraiment fier de venir des Territoires du Nord-Ouest et qu’il prend cela très au sérieux.

Il a ajouté : «Les gens sous-estiment notre situation. Les gens pensent seulement qu’il fait froid et que nous ne faisons pas grand-chose. Je veux leur montrer que les T.N.-O. sont beaucoup plus que cela et que nous pouvons faire n’importe quoi.»

Il tient cela de sa mère qui lui a enseigné qu’avec beaucoup de travail rien n’est impossible.

Elle nous a dit : «J’ai toujours cru que l’endroit d’où on vient importe peu, si vous allez faire les efforts et le travail requis pour arriver à vos fins. Vous êtes le maître de votre propre destinée et c’est ce que j’ai tenté de faire comprendre à ces garçons. Vous pouvez surmonter tous les obstacles. Jouer au curling dans le nord du pays n’est pas nécessairement un désavantage; nous avons beaucoup de mentors et produisons beaucoup de curleurs qui ont eu du succès. Les Koe en sont un excellent exemple. Nous sommes tous fiers de faire partie des T.N.-O. et voulons les représenter au meilleur de nos capacités.»

Quant au fait d’être l’entraîneur de son fils, elle avoue, comme tout parent/entraîneur, que c’est toujours une expérience unique en son genre.

Elle poursuit : « C’est vraiment très spécial. Il joue avec beaucoup d’intensité et adore le sport. Je veux juste qu’il y prenne aussi plaisir et qu’il apprenne à aimer le curling. Je ne veux pas qu’il soit intimidé par ce que nous avons pu accomplir. Nous voulons qu’il évolue à son rythme qu’il puisse vivre ses propres succès et ses propres expériences et qu’il en soit fier. Le regarder jouer cette semaine est vraiment cool. Je ne peux qu’imaginer ce que tout cela doit être de se retrouver ici, beaucoup plus jeune et plus petit. Cela pourrait être intimidant mais regardez-les, ils n’arrêtent pas de sourire» termine – telle en riant.

En pleine action contre des adversaires albertains plus âgés, Le capitaine des Territoires du Nord-Ouest Oberon Lee et son 3e Adam Naugler sont parmi les plus jeunes participants aux premiers championnats canadiens U-18 à Moncton, N.-B. (Greg Weston/Curling Canada photo)