Tous les articles / Nos histoires / Un esprit d’innovation pour surmonter les défis au Calgary Winter Club

Un esprit d’innovation pour surmonter les défis au Calgary Winter Club

Imaginez que vous menez un train de vie dynamique et occupé à Calgary, Alta., et vous cherchez quelque chose d’agréable et intéressant à faire durant l’hiver. Une activité qui n’exige pas trop de temps (puisque vous êtes occupé, évidemment). Quelque chose qui ne va pas non plus coûter les yeux de la tête. Quelque chose qui vous permet d’amener le enfants, plutôt que de payer une gardienne. Impossible? Aucunement – il ne faut que demander aux responsables de la ligue Six Pack au Calgary Winter Club, et ils ne tariront pas d’éloges pour cette initiative visant à attirer de nouveaux participants sur les pistes et de nouveaux membres aux registres du club.

«La ligue Six-Pack de samedi soir est un concept qui a vu le jour à la suite d’un peu de recherche,» indique Margo Weber, membre du cadre dynamique de bénévoles au CWC. «Après nous être entretenus avec des clubs de curling autour de l’Alberta, nous nous sommes rendu compte que les joueurs et joueuses de curling qui s’essaient dans le sport cherchent principalement une activité qui équilibre le plaisir avec un niveau d’engagement relativement bas.»

C’est correct : soirée du plus laid chandail des fêtes à la ligue Six-Pack du Calgary Winter Club (Photo soumise par Calgary Winter Club)

La ligue se tient un samedi soir par mois pendant six mois (octobre-mars), autrement dit six soirées de curling, à raison de six bouts par soir. Chaque soirée a un thème : soirée de vin, soirée de bière, soirée Brier et évidemment soirée du plus laid chandail des fêtes. Et lorsque les parents sont sur la glace, les enfants s’amusent à une soirée de film, garderie d’office sur place pour ainsi dire.

«Cette ligue a affiché complète, toutes les dix pistes, et c’était un succès fou. Les inscriptions ont débuté en juin 2016 et nous avions déjà 84 participants inscrits à la fin de juillet 2016,» constate Rogers.

À la différence de la plupart des autres installations de curling, Calgary Winter Club est un club privé avec 8 000 membres, «comme une petite ville,» au dire de Brenda Rogers. CWC abrite 10 pistes de curling, deux piscines, des allées de quilles, un anneau de patinage, des courts de badminton et de squash, des courts de tennis intérieurs et extérieurs, et tous les autres locaux de musculation, de yoga et d’entraînement spécialisé que pourraient souhaiter ses membres. Les installations de 280 000 pieds cubes abritent également un cafétéria, un salon/bar, un restaurant et une salle de banquet.

Autrement dit, c’est un vrai foyer d’activité sociale, et le curling – le seul sport saisonnier au CWC – se situe au cœur même des installations, plein les yeux.

Des piliers de soutien et un plafond plutôt bas limitent les options pour utiliser l’aréna du Calgary Winter Club pour d’autres activités à part le curling (Photo soumise par Calgary Winter Club)

Cependant l’installation de curling a un plafond bas et des piliers de soutien de long en large, et ça rend difficile d’user de cet espace pour d’autres activités durant la saison morte. Pour ses revenus, le club de curling dépend des ventes de nourriture et de boissons, plus les recettes d’un magasin d’équipement sportif et les frais d’adhésion. En tant que partie d’une installation multisports, le club de curling est conscient de son devoir de montrer à la direction CWC que le curling sait attirer des membres et faire sa part pour appuyer le succès global de l’entreprise CWC. À la suite d’une suggestion récente de la direction que deux des pistes de curling pourraient être expropriées pour agrandir le cafétéria, les bénévoles ont été amenés à se creuser la tête pour trouver les moyens pour non seulement maintenir leur présence au CWC, mais également pour grandir le club.

D’où la genèse du Comité de croissance, établi en saison 2015-2016, poursuivant un plan de cinq ans pour grandir le curling à raison de cinq pour cent par année au cours des quatre prochaines années, soit 100 nouveaux membres, une croissance de 25 pour cent à la fin de cinq ans.

Grâce en partie aux efforts des membres bénévoles du comité de croissance – Barb McDonald, Bill Brown, Margo Weber, Mike Martin et Janice Vejprava – cet objectif ambitieux n’a même pas pris cinq ans. À la conclusion de la première année, le comité a déclaré que le CWC avait gagné 104 nouvelles adhésions parmi les rangs des joueurs et joueuses de curling – oui, effectivement, cette borne de 25 pour cent s’est obtenue à l’intérieur d’une seule année.

«Il faut nous ressaisir après une année vraiment dynamique, et nous fixer de nouveaux objectifs!» se dit le rapport du comité.

Comment est-ce que le Comité de croissance s’est fait pour trouver un tel niveau de succès en si peu de temps? C’était une combinaison de travail dur et d’idées innovatrices, dont notamment l’engagement de nouveaux participants (comme la ligue Six Pack), la mise en place d’un programme de curling sur parquet et des efforts sérieux pour recruter les jeunes au programme de curling junior (une hausse de 25 pour cent dans les adhésions, année sur année), ainsi que la promotion active de programmes populaires comme la ligue de doubles mise sur pied par Rogers il y a cinq ans – la première de son genre au Canada.

«La ligue de doubles affiche complète, avec 20 équipes,» dit Rogers. «Nous ne disposons plus de pistes suffisantes pour accommoder toutes les personnes qui s’intéressent à la ligue de doubles de samedi matin.»

Cette ligue a une structure ouverte, donc les jeunes pourraient s’affronter à leurs parents, les couples époux-épouse ou deux amis pourraient jouer ensemble, bref les personnes choisissent leur propre partenaire – et les règles de doubles s’appliquent; les matchs durent huit bouts/90 minutes.

La ligue a attiré des membres des autres sections du CWC, avec beaucoup de succès.

Une affiche visant à attirer de nouveaux membres à la section curling du Calgary Winter Club (Photo soumise par Calgary Winter Club)

«La ligue a accueilli de nouveaux participants, incluant des joueurs de tennis qui n’avaient jamais pratiqué le curling et qui ont fini par s’inscrire à la ligue masculine de lundi soir,» indique Rogers. «Notre ligue féminine est en plein essor alors que les anciennes premières et deuxièmes lancent de mieux en mieux, poursuivent leur développement et dirigent les coups et les stratégies. Maintenant, elles ont la confiance pour prendre les rênes de leurs propres équipes. Ces dames sont des adversaires de taille puisqu’elles ne craignent rien et elles savent placer les pierres au cercle des quatre pieds.»

Le club de curling tente également l’expérience de plusieurs nouvelles initiatives de court terme, incluant deux ligues du printemps qui ont connu beaucoup de succès en mars 2017. Étant donné que toutes les autres ligues affichent complètes il paraît que le mot court que le curling est cool. Une campagne publicitaire CurlNow a vu une série d’affiches et infolettres circuler au CWC pour signaler aux membres des autres sections qu’ils sont les bienvenus au club de curling.

«Nous commençons à renverser les idées reçues sur le curling dans nos installations (que les joueurs de curling sont vieillots ou snobs, par exemple). Nous bâtissons par contre une image axée sur la jeunesse et le plaisir,» indique le rapport.

Les joueurs et joueuses de curling du Calgary Winter Club ont obtenu plus de 56 bannières de curling aux niveaux provincial, canadien, mondial et olympique, remontant à 1962. S’il est du pouvoir de quelqu’un de relever le défi de développer et maintenir un club de curling florissant, ces bénévoles sont à la hauteur.

Et cette fameuse ligue Six Pack? On pourrait s’attendre à des changements là aussi.

«Beaucoup de nos joueurs et joueuses habituels n’ont pas pu y participer, et la ligue a été responsable d’un groupe de jeunes dans la vingtaine et dans la trentaine qui n’auraient probablement pas tenté l’expérience de curling si ce n’était pour cette ligue,» explique Weber. «Si ça affiche complet rapidement cette année, il faut penser à organiser deux ligues.»

Chapeau à la ligue Six Pack du Calgary Winter Club! (Photo soumise par le Calgary Winter Club)