Tous les articles / Nos championnats / La Suède retourne au pays avec la médaille d’or du championnat mondial Ford

La Suède retourne au pays avec la médaille d’or du championnat mondial Ford

Niklas Edin de la Suède a volé trois points au premier bout et trois autres au 5e et au 7e pour battre le champion en titre, Thomas Ulsrud de la Norvège, 9-5 et remporter le championnat mondial Ford de curling masculin, dimanche au Scotiabank Centre à Halifax.

Niklas Edin, à droite, célèbre ses Mondiaux Ford gagner avec ses coéquipiers Christoffer Sundgren, à gauche, et Kristian Lindström. (Photo, Curling Canada / Michael Burns)

Niklas Edin, à droite, célèbre ses Mondiaux Ford gagner avec ses coéquipiers Christoffer Sundgren, à gauche, et Kristian Lindström. (Photo, Curling Canada / Michael Burns)

C’était le second titre de Edin en trois ans; il a gagné en 2013 à Victoria avec trois coéquipiers différents.

« C’est incroyable, je suis tellement fier de mon équipe, » a dit Edin. « C’est arrivé trop tôt, à notre première année (ensemble comme une équipe). Nous ne croyions vraiment pas que c’était possible. Mais on se sentait bien dès le départ. Et puis on a gagné le championnat européen, nous savions que c’était possible lorsque nous sommes arrivés pour cet événement. Nous avons eu un début difficile et nous avons commencé à croire à nouveau que nous n’étions pas prêts à ce stade, mais nous avons rebondi et nous avons bien joué ensuite. »

À l’exception du 3e bout, Edin, le troisième Oskar Eriksson, le deuxième Kristian Lindström, le premier Christoffer Sundgren, le remplaçant Henrik Leek et l’entraîneur Fredrik Lindberg (membre de l’équipe pour la médaille d’or de 2013), étaient facilement les plus précis des deux équipes.

Ils ont rarement permis à la Norvège d’organiser son jeu, grâce aux tirs précis de Lindström qui a constamment délogé les gardes des Norvégiens – parfois deux ou trois à la fois —pour donner à Eriksson et Edin un bon accès à la maison. De plus, Eriksson a mieux joué que le troisième de la Norvège, Torger Nergård, à 90 pour cent contre 64 pour cent.

Ulsrud, Nergård, Christoffer Svae, Håvard Vad Petersson, le remplaçant Markus Høiberg et l’entraîneur Pål Trulsen ont essayé de devenir la première équipe non canadienne à remporter deux titres mondiaux consécutifs. L’an dernier ils ont battu la Suède avec Eriksson comme skip à la finale à Beijing.

Thomas Ulsrud de la Norvège tente d'amadouer son rocher dans la bonne position. (Photo, Curling Canada / Michael Burns)

Thomas Ulsrud de la Norvège tente d’amadouer son rocher dans la bonne position. (Photo, Curling Canada / Michael Burns)

Mais Edin et compagnie qui ont commencé le championnat à 2-3, ont remporté leur neuvième match consécutif alors qu’ils devenaient plus forts match après match.

« Nous nous sommes concentrés sur notre stratégie et nous avons rebondi afin de participer aux séries éliminatoires, » a dit Edin. “Et nous nous sommes sentis vraiment forts en entreprenant les séries éliminatoires; évidemment, nous n’étions pas dans l’erreur.

 

“C’est presque le même sentiment que la dernière fois (2013), mais maintenant avec une nouvelle équipe et de la façon dont nous avons gagné — la seconde partie de ce match fut un pur plaisir.”

La Suède a mis la Norvège dans le trouble avec son énorme vol de trois points au 1er bout. Eriksson a aidé à préparer la maison avec deux placements dans le cercle de quatre pieds et Edin a réussi un lancer difficile qui a délogé la marqueuse de la Norvège et la Suède demeurait avec trois marqueuses. Ulsrud n’a pas pu les déloger.

« C’était un gros vol de trois au premier bout et nous avions un lancer, mais on a trop balayé la pierre, » a dit Ulsrud. “Je suppose qu’il nous a pris par surprise; nous avons choisi des pierres qui courbaient beaucoup et je suppose que la glace était un peu plus lisse à la fin et nous n’avons vraiment pas sur la lire proprement. Nous avons réussi à revenir dans le match après quatre bouts et nous aurions dû essayer de jouer un jeu plus simple après cela. Mais, nous avons perdu contre une grande équipe aujourd’hui. Nous avons perdu contre une meilleure équipe. »

Le déficit n’a pas dérangé les Norvégiens. Ulsrud a réussi un excellent lancer au 2e bout bon pour un point et ensuite a volé deux points au 3e pour égaler le score. Edin raté son premier lancer et son second a accroché une garde, cédant deux points à la Norvège.

Équipe Canada, 2015 Worlds Ford bronze-médaillés, de gauche,  Pat Simmons, John Morris, Carter Rycroft, Nolan Thiessen, Tom Sallows at Earle Morris. (Photo, Curling Canada / Michael Burns)

Équipe Canada, 2015 Worlds Ford bronze-médaillés, de gauche, Pat Simmons, John Morris, Carter Rycroft, Nolan Thiessen, Tom Sallows at Earle Morris. (Photo, Curling Canada / Michael Burns)

Edin a blanchi le quatrième afin de changer le rythme du match. Lindström aidé avec une double sortie de pierres, ce qui a tourné le cinquième en faveur de la Suède. Un échange de tirs a laissé la Suède avec deux marqueuses quand la dernière pierre de Ulsrud fut trop courte, Edin a effectué un placement au bouton et a inscrit trois autres points pour prendre une avance de 6-3.

La Norvège a marqué un point au 6e, mais ce n’est pas une répétition du 2e et du 3e. Cette fois, la Suède a pris le contrôle de la maison tôt et Edin a facilement délogé une pierre pour inscrire trois points.

La Norvège avait atteint la finale après avoir terminé les préliminaires avec une fiche de 10-1 à égalité avec le Canada pour la première place, puis en battant le Canada, 7-6 dans le match Page 1-2. La Suède a terminé troisième à 8-3 et a ensuite battu la Finlande, 7-4 dans le match Page 3-4 et le Canada, 6-3 en demi-finale.

C’était la septième médaille d’or de la Suède au championnat du monde, deuxième seulement avec les 34 du Canada.

Pat Simmons du Canada battu Aku Kauste de la Finlande, 6-3 dans le match pour la médaille de bronze plus tôt dimanche.

Le premier du Japon, Kosuke Morozumi, a reçu le Collie Campbell Memorial Award, présenté au joueur choisi par ses collègues curleurs pour sa compétence, sa courtoisie et son esprit sportif. Le prix est en l’honneur du Canadien Collie Campbell qui était de 1969 jusqu’à sa mort en 1978, Président de la Fédération internationale de curling, nommée plus tard la Fédération mondiale de curling,

L’assistance totale pour l’événement de neuf jours a été de 56 837.

Le championnat du monde de curling masculin de 2016, présenté par Ford du Canada, se tiendra à Bâle, en Suisse.