Tous les articles / Nos nouvelles / Le Canada subit son premier revers au Mondial masculin

Le Canada subit son premier revers au Mondial masculin

BÂLE, Suisse — Équipe Canada avait l’air quelque peu frustrée au sortir de son match de mercredi après-midi dans l’aréna St. Jakobshalle.

Team Canada, from left, Marc Kennedy, Kevin Koe, Ben Hebert and Brent Laing, take a break during Wednesday's loss to Sweden. (Photo, World Curling Federation/Richard Gray)

Équipe Canada, de gauche à droite, Marc Kennedy, Kevin Koe, Ben Hebert et Brent Laing, prennent une pause lors de la défaite de mercredi à la Suède. (Photo, Fédération mondiale de curling / Richard Gray)

Mais la frustration à la suite d’une défaite 4-3 en bout supplémentaire contre le Suédois Niklas Edin (5-3) a été mitigée par le fait que cette première défaite canadienne au Mondial 2016 de curling masculin, présenté par Ford du Canada, s’est produite à un moment opportun, si on avait à choisir.

Et pourtant, étant donné que, sur la piste voisine, l’équipe américaine de John Shuster a perdu 8-7 à son affrontement contre le Japonais Yusuke Morozumi, il y avait eu la possibilité de s’affirmer définitivement à la tête du classement des 12 équipes, et mettre la main sur une qualification à l’éliminatoire Page 1-2 de vendredi.

Par contre, avec une fiche 8-1, Kevin Koe et son quatuor calgarois (troisième Marc Kennedy, deuxième Brent Laing, premier Ben Hebert, le remplaçant Scott Pfeifer, l’entraîneur de l’équipe John Dunn et l’entraîneur national Rick Lang) auront à nouveau la possibilité de mener à bien cette mission, demain matin à 3h00 (heure de l’Est) dans leur affrontement avec le Norvégien Thomas Ulsrud (7-2). Une victoire leur garantirait première place au tournoi à la ronde.

Swedish skip Niklas Edin directs his teammates. (Photo, World Curling Federation/Céline Stuckli)

Suédois capitaine Niklas Edin dirige ses coéquipiers. (Photo, Fédération mondiale de curling / Céline Stuckli)

«Évidemment, on ne veut jamais perdre un match,» a avoué Hebert. «Nous étions à 8-et-0 et nous jouions assez bien. Nous avons eu pas mal d’opportunités, et nous les avons ratées tout simplement. Nous nous devons de nous ressaisir pour demain et mieux jouer contre la Norvège. Si nous les vainquons, nous serons au premier rang et qualifiés à l’éliminatoire 1-2, donc c’est notre objectif maintenant. Gagner un match de plus, défaire le Norvège, et ce sera beau.»

Les Suédois ont abordé la confrontation avec une série de trois revers à leur compte, donc pour eux la victoire s’avérait nécessaire.

Ce fut un match serré pendant les cinq premiers bouts — tous blanchis par le Canada, en dépit d’une abondance de pierres en jeu — avant que le Canada a ouvert la marque au sixième bout quand une tentative de frappé difficile pour deux points de la part de Koe a produit un seul point.

Aux septième et huitième bouts, chaque équipe a marqué un point simple à tour de rôle, puis les Suédois ont enregistré les seuls deux points du match.

Koe n’a pas su produire les deux points nécessaires pour gagner au 10ème bout, et il a dû se contenter d’un seul point, passant le marteau au champion du monde en titre au onzième bout, et Edin a été parfait avec son frappé-poussé pour la victoire.

«Nous leur avons lâché la bride à la première moitié du match pour sûr,» a indiqué Koe. «Nous avons eu un couple d’occasions pour marquer deux ou trois points et nous n’avons pas su passer à l’acte, et c’est typiquement ce qui se passe dans des matchs comme ça. Si on ne profite pas des occasions qui surviennent, les effets se font sentir plus tard, et c’était exactement le cas dans ce match.»

Team Canada's Marc Kennedy, left, and Ben Hebert look for instructions. (Photo, World Curling Federation/Céline Stuckli)

Marc Kennedy d’Équipe Canada, à gauche, et Ben Hebert chercher des instructions. (Photo, Fédération mondiale de curling / Céline Stuckli)

Or, les Canadiens ont accompli presque tout ce qu’on aurait pu espérer au cours des cinq premiers jours de ce championnat— huit victoires sur neuf matchs, la tête du classement avec une longueur d’avance par-dessus le marché, et le contrôle de leur propre destin pour aborder la dernière journée du tournoi à la ronde jeudi — un affrontement avec la Norvège pour amorcer la journée, suivi par un match à 13h00 contre le Suisse Sven Michel, qui a le dos au mur à 3-5. Une victoire à l’une ou l’autre de ces matchs suffirait pour qualifier le Canada à l’éliminatoire Page 1-2, à deux victoires près d’une médaille d’or.

«Pas de soucis,» a dit Hebert. «Nous gagnons demain (contre la Norvège), nous serons en première place, en éliminatoire 1-2, avec le marteau. Nous sortons souper ce soir avec nos proches. Nous sommes en Suisse. Nous affichons 8-1. Ce n’est pas la fin du monde.»

Le Canada et la Norvège occupent les deux premiers rangs au classement, suivis par les États-Unis et le Danois Rasmus Stjerne, partageant le troisième rang à 6-3, alors que le Japon et la Suède partagent le quatrième rang au classement avec un dossier 5-3.

L’éliminatoire Page 3-4 va se contester samedi.

Voici le reste de l’horaire d’Équipe Canada pour le tournoi à la ronde, y compris la grille de diffusion (toutes les heures sont indiquées au fuseau horaire de l’Est):

7 avril — vs. Norvège (Thomas Ulsrud), 03h00 (Réseau TSN entier)

7 avril — vs. Suisse (Sven Michel), 13h00 (TSN 1)

Pour les mises à jour sur Équipe Canada, visitez le www.curling.ca. Suivez-nous sur Twitter, @curlingcanada.

Pour les résultats en temps réel, le classement et les alignements du Mondial 2016 de curling masculin, présenté par Ford du f Canada, visitez le : http://www.worldcurling.org/wmcc2016