Tous les articles / Nos championnats / Les lauréates et membres des équipes d’étoiles sont dévoilés alors que le Tournoi des Cœurs Scotties tire vers sa fin

Les lauréates et membres des équipes d’étoiles sont dévoilés alors que le Tournoi des Cœurs Scotties tire vers sa fin

PENTICTON, C.-B. — Une joueuse actuelle et un bâtisseur de longue date récemment décédé ont été mis à l’honneur durant la fin de semaine du championnat au Tournoi des Cœurs Scotties, qui se déroule au South Okanagan Events Centre à Penticton, C.-B.

Les première et deuxième équipes d’étoiles ont également été dévoilées.

Le prix Marj Mitchell d’esprit sportif a été remis à la capitaine saskatchewanaise Sherry Anderson. La lauréate de ce prix prestigieux est choisie par la voie d’un vote des joueuses elles-mêmes. Le prix porte le nom de la défunte capitaine saskatchewanaise qui en 1980 a remporté le premier titre pour le Canada au Mondial de curling féminin. Le prix reconnaît une personne qui, à l’avis des autres compétitrices, est quelqu’un qui exprime le vrai esprit du sport de curling. C’est la quatrième fois où Anderson a été sélectionnée par ses collègues pour recevoir ce prix spécial.

Oliver Bukvik (Kruger Products), Sherry Anderson, Maureen Miller (Vice-Chair, Curling Canada Board of Governors) (Curling Canada/Andrew Klaver photo)

Le prix Joan Mead de bâtisseur a été décerné à titre posthume à David Beesley. Ce prix se remet annuellement à une personne qui a contribué de manière significative à la croissance et au développement du curling féminin au Canada. Ce prix de bâtisseur porte le nom de Joan Mead, défunte productrice de la CBC qui a mis en œuvre bon nombre de pratiques innovatrices en matière de diffusion du curling.

Beesley, qui est décédé au mois de janvier, a usé de son expérience dans le marketing pour jouer un rôle de premier plan en rehaussant le profil des évènements tels que le Tournoi des Cœurs Scotties et le Brier Tim Hortons, les transformant en grands succès, attirant l’appui durable de parrains majeurs et de partenaires dans les médias pour diffuser les évènements de la Saison des Champions aux partisans du curling aux quatre coins du pays.

Nancy Marcus (Kruger Products), Mary Lou Morris (Curling Canada/Andrew Klaver photo)

Christine Jurgenson, quatre fois médaillée d’or aux championnats du monde représentant le Canada, a été intronisée au Curling Canada Hall of Fame.

Jurgenson a été une médaillée d’or au Championnat mondial à quatre reprises, représentant le Canada.

Sa première vint en 1986, peu après avoir remporté le Tournoi des Cœurs Scotties à London, Ontario; elle a joué deuxième pour sa sœur (et une autre membre du Temple de la renomme du curling du Canada, Marilyn Bodogh). Au Championnat du monde de 1986 à Kelowna, Colombie-Britannique, Jurgenson a remporté l’or après qu’Équipe Canada a battu l’Allemande Andrea Schöpp en finale.

Jurgenson jouera dans six éditions des championnats canadiens de curling féminin, représentant trois provinces (Ontario en 1980 et 1986 ; Alberta en 1983 ; Colombie-Britannique en 1995 et 1997) en plus d’un Scotties comme Équipe Canada en 1987.

Maureen Miller, Vice-Chair of the Curling Canada Board of Governors and Christine Jurgenson (Curling Canada/Andrew Klaver photo)

Les équipes d’étoiles ont été dévoilées samedi.

Équipes d’étoiles
(sur la base des pourcentages de tir durant le tournoi à la ronde)

Dawn McEwen, Jill Officer, Cary-Ann McTaggart, Jennifer Jones (Curling Canada/Andrew Klaver photo)

Première équipe

Capitaine — Jennifer Jones, Manitoba
Troisième — Cary-Anne McTaggart, Alberta
Deuxième — Jill Officer, Manitoba
Première — Dawn McEwen, Manitoba

 

Raunora Westcott, Jessie Scheidegger, Shannon Birchard, Tracy Fleury (Curling Canada/Andrew Klaver photo)

Deuxième équipe

Capitaine — Tracy Fleury, Nord de l’Ontario
Troisième — Shannon Birchard, Manitoba
Deuxième — Jessie Scheidegger, Alberta
Première — Raunora Westcott, Canada

* Dans le cas d’égalité de pourcentages, le poste en équipe d’étoiles irait à la joueuse affichant la note la plus élevée plus/minus sur la semaine (les joueuses reçoivent +1 à chaque match où leur pourcentage est de cinq pour cent supérieur ou plus à celui de leur homologue sur l’équipe adverse). Si l’égalité persiste, les résultats aux placements au bouton précédant l’évènement s’emploient pour briser l’égalité.