Tous les articles / Nos histoires / Blogue d’Équipe Canada Pyeongchang 2018 : Marc Kennedy

Blogue d’Équipe Canada Pyeongchang 2018 : Marc Kennedy

Par Marc Kennedy
(vice-capitaine de l’équipe canadienne de curling masculin)

À un moment ou un autre dans leur carrière, la plupart des bons joueurs de curling au Canada ont dû supporter des moments où la chance leur a boudé cruellement. Nos adversaires ont très bien joué, et nous autres, il nous manquait cette petite flamme, et nous n’y pouvions rien.

Photo, World Curling Federation/Curling Canada/Michael Burns

Mais gardez-vous croire que nous sommes abattus. Ce n’est aucunement le cas. La vie continuera pour nous, nos proches, nos familles, et nous reviendrons sur la glace demain, déterminés à livrer la bataille d’une vie et gagner une médaille de bronze pour notre pays.

Photo, World Curling Federation/Curling Canada/Michael Burns

Il ne fait aucun doute que le résultat d’aujourd’hui a été décevant, mais c’est le résultat qui nous donne du chagrin, non pas notre effort. John et son équipe ont très bien joué, ce qui n’est surprenant, étant donné le niveau du jeu qu’ils avaient apporté au tournoi à la ronde. Mais c’est comme ça le curling : il y a des matchs qui se déclinent sur le plus petit effleurement d’une garde; parfois la chance ne vous sourit pas. Et elle ne nous a pas souri ce soir.

Si vous ne le savez pas déjà, le niveau de difficulté est dans une classe à part lorsqu’on joue à ce niveau. Si certains partisans s’étonnent devant la performance des autres équipes, cela ne nous surprend pas du tout, et Rachel et son équipe non plus. Nous nous affrontons régulièrement à ces mêmes équipes, au circuit Grand Chelem, et elles gagnent souvent. Elles passent d’ailleurs pas mal de temps au Canada, jouant sur nos pistes et travaillant avec des entraîneurs canadiens, donc il n’y a rien de surprenant dans leur performance ici. Il faut accepter cette réalité tout simplement.

Mais je sais également que le curling au Canada est en très bonne forme. Nous avons le meilleur contingent de joueurs et joueuses de compétition au monde; nous nous poussons les uns les autres vers de nouveaux seuils d’excellence, et cette tendance ne va pas changer. En même temps, nous savons que le temps est venu où les équipes canadiennes ne peuvent plus rien prendre pour acquis; nous nous devons de continuer à travailler fort.

Nous sommes conscients de tout ce qui est en jeu demain, dans le match contre la Suisse. Nous avons la possibilité de gagner une médaille olympique, et quiconque vous dit que ce n’est pas énorme se trompe. Nous foulerons la glace, nous essayerons de réussir autant de tirs que possible, et nous en sortirons sur une note positive et, espérons-le, avec une médaille.

(Marc Kennedy est vice-capitaine de l’équipe canadienne de curling masculin aux Jeux Olympiques d’hiver. Ce sont ses deuxièmes Jeux. Visitez régulièrement le curling.ca pour lire les blogues et reportages des athlètes et entraîneurs canadiens qui participent aux Jeux Olympiques d’hiver)