Tous les articles / Nos histoires / LA MESURE PORTE MALHEUR POUR LES CANADIENS DANS LEUR MATCH CONTRE LA GRANDE-BRETAGNE

LA MESURE PORTE MALHEUR POUR LES CANADIENS DANS LEUR MATCH CONTRE LA GRANDE-BRETAGNE

Pour les athlètes élites, rien de meilleur que d’éprouver le sentiment d’être dans «la zone», à savoir un état d’être où le jeu semble venir de soi, tout aisément; tous les résultats sont parfaits, et aucune erreur ne se fait.

Pour les joueurs et joueuses canadiens de curling en fauteuil roulant, le plus récent match a dû leur donner le sens d’être à quelques pouces près de cette fameuse «zone».

«Vous savez, certains jours il y a une harmonie totale avec les pierres. D’autres jours, c’est comme des étrangers,» a dit Ina Forrest, qui lance les pierres de troisième pour l’équipe paralympique canadienne de curling. «Le ‘zen’ du curling nous faisait défaut aujourd’hui.»

Canada didn't have an answer for Great Britain - Paralympic Winter Games PyeongChang 2018 © WCF / Céline Stucki

Paralympic Winter Games PyeongChang 2018 © WCF / Céline Stucki

Effectivement, le jeu des Canadiens semblait différent alors que le Canada a essuyé sa deuxième défaite d’affilée sur cette troisième journée de compétitions, cette fois contre la Grande-Bretagne, dans une décision 8-1.

Après avoir amorcé la partie avec le marteau, le Canada a blanchi la première manche et a raté son lancer d’un pouce en deuxième manche pour accorder le vol, puis le même scénario s’est produit en troisième manche. À la quatrième manche, le placement du skip Mark Ideson s’est immobilisé à court de quelques pouces, produisant encore un autre vol.

Le Canada, qui affiche maintenant un dossier 3-2, ne jouait pas si mal que le pointage le suggère; ses lancers n’ont tout simplement produit les résultats escomptés.

«Nous réussissions les frappés, mais nos pierres ne sont pas restées dans les cercles,» a indiqué Forrest (Armstrong, C.-B.). «Puis il était question de rattraper nos adversaires, qui ont su garder leurs marqueurs en jeu. Il est difficile de produire quelque élan que ce soit dans un tel scénario.»

Si les Canadiens se sentaient frustrés, ils n’ont pas pourtant fait preuve de ça sur la glace. Tous les quatre joueurs affichaient leur plus beau sourire, et chaque nouvelle manche représentait une autre occasion d’inverser la tendance.

«Il y a toujours la possibilité de remonter la pente,» a déclaré Forrest. «Il n’y a aucune raison de capituler, de penser que ce n’est pas la peine de continuer. Il faut seulement un couple de bonnes manches pour rentrer dans le jeu.»

Alors qu’ils arrivent à mi-chemin du tournoi à la ronde, les Canadiens peuvent tirer les positifs de cet affrontement et regarder vers l’avant.

«Nous allons en discuter dans les vestiaires, nous recueillir un peu,» a dit Forrest.  «Nous avons vécu une journée de rêve puis une journée d’enfer. Demain ça doit mieux aller!»

L’horaire de compétition de demain inclut une partie contre la Chine à la séance du matin, et un affrontement avec les États-Unis en soirée. Tous les deux matchs seront diffusés en direct sur cbcsports.ca.