Tous les articles / Nos nouvelles / Gunnlaugson annule sa première défaite avec une victoire contre la Chine à la Coupe du monde de curling

Gunnlaugson annule sa première défaite avec une victoire contre la Chine à la Coupe du monde de curling

Une défaite n’est jamais la bienvenue dans la fiche d’une équipe. Comme un magicien, Jason Gunnlaugson, de Winnipeg, a pourtant fait «disparaître» sa première défaite avec une victoire contre la Chine, jeudi, à la Coupe du monde de curling au Ralston Arena, à Omaha dans le Nebraska.

Jason Gunnlaugson. (Photo, World Curling Federation/Céline Stucki)

« Dans notre groupe, tout le monde est maintenant à 1-1, notait-il après sa victoire. C’est comme si les deux premières sessions n’avaient pas eu lieu; ce sera donc la première équipe à remporter trois ou quatre victoires. Ça va être amusant. »

Gunnlaugson, le vice-capitaine Alex Forrest, le deuxième Denni Neufeld, le premier  Connor Njegovan et l’entraîneur Chris Neufeld ont contrôlé toute la partie contre Zou Qiang, de la Chine (1-1), pour inscrire une victoire de 6-3. Le Canada a entrepris la rencontre avec une montée bonne pour deux points dans la première manche, puis en a volé deux autres dans la manche suivante pour prendre l’avance 4-0 tôt dans le match, lui permettant ensuite d’adopter une approche plus défensive.

Cette victoire fait du bien après la défaite de 8-6 encaissée, tard mercredi soir, contre Bruce Mouat, de l’Écosse (1-1).

L’équipe masculine devait affronter, jeudi soir, le champion olympique de 2018, l’Américain John Shuster (1-1); elle entreprendra la deuxième moitié du tournoi à la ronde, vendredi, avec un nouvel affrontement contre l’Écosse.

Kalynn Park. (Photo, World Curling Federation/Céline Stucki)

Entre-temps, les Canadiens Kalynn Park (Calgary) et John Morris (Canmore, Alberta) ont divisé leurs deux rencontres en double mixte, jeudi. En n’ayant pas joué ensemble en double mixte auparavant, Park et Morris s’attendaient à vivre une courbe d’apprentissage, cette semaine à Omaha.

En matinée, jeudi, ils ont remporté une victoire de 9-6 contre Malin Wendel et Fabian Wingfors, de la Suède (0-3). Une récolte de quatre points en deuxième manche, suivie d’un vol d’un point en troisième ont donné une avance de 5-1 au Canada en début de match, mais les Suédois sont revenus dans la partie en marquant deux points dans les quatrième et sixième manches, pour tirer de l’arrière 6-5. Park et Morris ont toutefois scellé leur victoire en marquant trois points dans la septième manche.

Park, championne canadienne du double mixte en 2015 avec son ancien partenaire Charley Thomas, connaît bien cette discipline, mais elle apprend beaucoup aux côtés du champion du monde de 2008, et double médaillé d’or olympique (chez les hommes en 2010 et en double mixte en 2018).

« John a énormément d’expérience; nous avons joué tous les deux au championnat du monde, et lui aux Olympiques en plus. À ce stade-ci de la compétition, nous devons planifier les victoires; on ne gagne pas les parties purement et simplement. C’est là que l’expérience de John aide beaucoup », expliquait Park.

Plus tard dans la journée, toutefois, l’élan des Canadiens a été interrompu par une défaite de 9-7 contre Hyeri Jang et Chiwon Choi, de la Corée du Sud.

Le Canada occupe la troisième place du classement avec une fiche de 1-2, devant la Suède mais derrière la Corée du Sud (2-1) et la Suisse (3-0). Park et Morris entament la deuxième moitié du tournoi à la ronde, vendredi, contre Jenny Perret et Martin Rios, de la Suisse, puis contre la Suède.

Quant à elles, les femmes du Canada, menées par Tracy Fleury (Winnipeg), ont échoué dans leur seul match de la journée.

Fleury, la vice-capitaine Selena Njegovan, la deuxième Liz Fyfe, la première Kristin MacCuish et l’entraîneure Andrea Ronnebeck ont traîné de l’arrière dès le début de la rencontre contre la championne 2018 Pacifique-Asie, la Sud-coréenne Minji Kim (1-1). En effet, le Canada a fait cadeau à ses adversaires d’une avance de quatre points dès la première manche après avoir été incapable de marquer sur une tentative de frapper-rouler. À partir de là, les Canadiennes jouaient du curling de rattrapage, et bien qu’elles soient revenues à un seul point lors de la pause de mi-partie, elles se sont inclinées 6-4.

Le Canada aura la chance de rebondir après cette défaite, vendredi matin, mais ça ne sera pas chose facile puisque l’équipe féminine affrontera la championne américaine en titre, Jamie Sinclair, toujours invaincue avec une fiche de 2-0. Le Canada entreprendra ensuite la deuxième moitié du tournoi à la ronde, vendredi après-midi, en jouant contre la Russe Alina Kovaleva (0-2).

Avec cette défaite, l’équipe féminine du Canada a une fiche de 1-1 après deux jours, et se retrouve à égalité en deuxième place avec la Corée du Sud dans son groupe.

Huit équipes participent à cette compétition chez les hommes, les femmes et en double mixte. Toutes les équipes disputent un double tournoi à la ronde jusqu’à samedi. Les meilleures équipes dans chaque groupe accéderont à la finale, dimanche. En plus des bourses en argent, les équipes gagnantes obtiendront une place en vue de la grande finale de la Coupe du monde de curling, à Beijing du 8 au 12 mai 2019.

L’horaire complet et les équipes en compétition pour la manche d’Omaha sont disponibles en cliquant ICI.

Pour plus d’information sur la Coupe du monde de curling, CLIQUEZ ICI.

TSN va diffuser certaines parties sur TSN.ca et sur l’application TSN. Pour consulter l’horaire de diffusion, CLIQUEZ ICI.