Tous les articles / Nos championnats / L’Alberta remporte finalement l’or au Championnat canadien en fauteuil roulant

L’Alberta remporte finalement l’or au Championnat canadien en fauteuil roulant

Après avoir cogné à la porte pendant des années et des années, Jack Smart et ses coéquipiers de l’Alberta ont finalement franchi le seuil, mercredi après-midi à Boucherville, au Québec.

Équipe Alberta, championne canadienne. De gauche à droite, Wendy Frazier, Anne Hibberd, Bruno Yizek, Martin Purvis, Jack Smart et l’entraîneur Bridget Wilson. (Photo, Photo, Défi sportif AlterGo/Jean-Baptiste Benavent)

Smart et son équipe de Calgary – le vice-capitaine Martin Purvis, le deuxième Bruno Yizek, la première Anne Hibberd, la substitut Wendy Frazier et l’entraîneure Bridget Wilson – ont eu raison de Dennis Thiessen, du Manitoba, 9-3, pour remporter la médaille d’or au Championnat canadien de curling en fauteuil roulant 2019, au Club de curling de Boucherville.

Smart, Yizek et Hibberd ont participé ensemble à 13 des 14 derniers Championnats canadiens en fauteuil roulant (Purvis s’est joint à l’équipe en 2009), mais avant la finale de mercredi, leur meilleur résultat avait été la médaille d’argent à cinq reprises, dont il y a deux ans à Boucherville, alors que l’Alberta s’était inclinée 11-1 contre Thiessen et Équipe Manitoba en finale.

Pas étonnant, donc, que le soulagement, la satisfaction et la joie se lisaient sur les visages des joueurs de l’Alberta après leur victoire contre Thiessen, qui avait remporté l’or en 2017 et l’argent, l’an dernier.

«Notre équipe joue ensemble depuis tellement d’années, et tout le monde prend de l’âge. À chaque année, au début de la saison, on se dit : OK, une autre année, une autre année, racontait Sharp. Les mots me manquent un peu. Nous avons finalement, finalement, réussi à réunir dans cette partie tous les éléments dont nous avions besoin, dans LA partie qui comptait.»

Les deux équipes avaient une fiche de 4-2 avant les éliminatoires, alors que l’Alberta avait battu le Manitoba, 8-6, dans le tournoi à la ronde.

Après leurs victoires en demi-finales – l’Alberta a eu raison de Doug Dean (Thunder Bay) du Nord de l’Ontario, 8-5, dans l’une, tandis que le Manitoba avait raison de Jim Armstrong (Nepean), de l’Ontario, 10-2, dans l’autre – la table était mise pour un match revanche.

Un peu comme dans leur affrontement durant le tournoi à la ronde, les vols ont fait la différence pour l’Alberta. À cette occasion, l’Alberta avait pris le contrôle avec un vol d’un point dans la troisième manche, suite par un vol de quatre dans la quatrième.

Après avoir annulé les deux premières manches, mercredi, l’Alberta a ouvert les hostilités grâce au coup franc de Smart, bon pour deux points.

Dans la quatrième manche, le placement de Thiessen avec sa dernière pierre était trop léger, faisant cadeau d’un vol de deux à l’Alberta.

Les choses ont empiré en cinquième manche pour le Manitoba, qui a fait le pari de mettre plusieurs pierres en jeu pour tenter une remontée. Avec trois pierres albertaines en position de marquer, Thiessen a tenté une montée à angle pour inscrire un point, mais sa pierre était trop légère. Ce vol de trois points portait la marque à 7-0.

Même si le Manitoba a réduit l’avance de moitié avec trois points en sixième manche, il a finalement concédé la victoire après en avoir accordé deux autres en septième manche.

Thiessen, appuyé par le vice-capitaine Mark Wherrett, le deuxième Jamie Anseeuw, la première Carolyn Lindner, la substitut Jennifer Balcaen et l’entraîneur Gord MacKay, tentait de remporter un quatrième titre canadien.

Smart estime que le vol de deux points en quatrième manche a été le point tournant pour son équipe.

«Ces gars-là (le Manitoba) jouent assez serré, nous savions que nous ne pouvions pas leur tenir tête dans une partie de coups francs, juste parce qu’ils lancent mieux que nous, analysait-il. Nous avons donc tenté de leur mettre de la pression autant que possible, pour qu’ils aient de plus en plus de mal à réussir leurs lancers. Ces deux points, je pense, ont changé l’allure du match, ils ont dû changer leur jeu un peu, et ça nous a donné plus confiance.»

Même si cette victoire s’est fait attendre plus longtemps que prévu, Smart a assuré, mercredi, que ça valait la peine, surtout pour y arriver aux côtés de ses coéquipiers de longue date.

«D’accord, tu gagnes cinq médailles d’argent, mais tu peux dire pendant un certain temps que plusieurs autres équipes aimeraient être à ta place, reprend-il. Mais là, c’est la cerise sur le gâteau. Quelle belle façon pour nous de célébrer notre longue amitié, dans un esprit de camaraderie : jouer le sport que nous aimons avec des gens que nous aimons.»

Dans la rencontre pour la médaille de bronze, Armstrong — avec la vice-capitaine Collinda Joseph, le deuxième Jon Thurston, le premier Reid Mulligan et l’entraîneur Bruce Gorsline – a brisé une égalité de 3-3 en volant un point en septième manche, puis deux autres dans la suivante pour l’emporter 6-3 contre Doug Dean, du Nord de l’Ontario. L’équipe de Dean est complétée par le vice-capitaine Gino Sonego, le deuxième Rick Bell, la première Lola Graham et l’entraîneur Doug Gelmich.