Tous les articles / Nos histoires / L’innovation aide à recruter de nouveaux membres au Comox Valley Curling Centre

L’innovation aide à recruter de nouveaux membres au Comox Valley Curling Centre

Keith Parry, gérant du Comox Valley Curling Centre, à Courtney, en Colombie-Britannique, raconte que les vendredis soirs étaient «sombres» au club, ces dernières années, sauf quand on y présentait un bonspiel. Il fallait que ça change.

«J’ai conclu une entente avec une brasserie artisanale locale pour lancer une ligue amusante du vendredi, répartie sur cinq semaines, explique Parry. C’est assez populaire pour passer à trois séances.»

Après leur partie, les curleurs peuvent profiter des changements apportés par Parry au bar : il s’est débarrassé (dans ses propres mots) «de la bière pourrie et de l’équipement démodé», et a installé une rotation de six bières artisanales.

Il s’agit d’un des changements apportés par Parry pour améliorer l’expérience du curling et faire croître le nombre de membres à son club.

(Photo courtoise du Comox Valley Curling Club).

Après avoir glané quelques idées au symposium Le curling, nos affaires de Curling Canada en 2017 à Kelowna, en Colombie-Britannique, Parry a instauré un programme Apprendre le curling pour adultes, qui a connu un franc succès, les participants se joignant à d’autres ligues au fur et à mesure que leurs habiletés et leur confiance progressent.

«Nous avons aussi lancé une ligue amusante de 10 semaines, les dimanches. Dix équipes y participent, cette saison», note Parry en parlant des retombées que provoque l’arrivée de nouveaux joueurs. «Ce ne sont pas nécessairement des joueurs sérieux, mais nous recrutons des joueurs qui viennent pour le volet social et qui ont beaucoup de plaisir. Nos ligues pour femmes, hommes et mixtes ne sont pas complètes, mais la croissance du curling pour les débutants (dans la ligue sociale) compense largement pour la stagnation à ce niveau-là.»

«J’essaye vraiment de faire évoluer la vieille mentalité de «club des vieux copains» qui prévalait ici pour que ça soit plus ouvert et plus… jeune, mettons», ajoute-t-il.

Ces initiatives ont contribué à implanter un changement de culture qui porte fruits au club. Parry explique, dans ses propres mots, comment il a implanté ces stratégies d’affaires, et comment elles ont contribué à améliorer la qualité du curling à Comox Valley.

Les avantages de la ligne de bière

J’ai contacté des amis à la Gladstone Brewing en leur proposant de commanditer la ligue du vendredi soir que je planifiais. Avant que j’arrive ici, le club était fermé les vendredis soirs, sauf quand il y avait un bonspiel pour le week-end. J’ai donc conçu cette ligue par tranche de six semaines, j’ai écrit un communiqué de presse au sujet de la participation de la Brasserie, le journal local a écrit un bel article, j’ai conçu une belle affiche pour placarder dans la ville, et j’ai fait de la publicité ciblée sur Facebook.

La réponse a été excellente! Au début, on prévoyait une séance, le vendredi soir, mais comme la ligue a commencé avec 12 équipes, nous avons repris les glaces inutilisées dans la plage horaire suivante (jusqu’à 18 équipes). Puis, nous avons ajouté une autre plage horaire pour accommoder 24 équipes. Cette année, nous sommes passés à 36 équipes, trois séances complètes, et nous avons même une liste d’attente. Nous avons créé une ligue amusante du dimanche pour récupérer l’excédent, et cette ligue-là compte maintenant 10 équipes.

De plus, nous avons convenu que ces nouveaux jeunes curleurs, comme moi-même, qui viennent juste de déménager de la scène dynamique de la bière artisanale à Vancouver, n’allaient pas boire la bière en bouteille des grandes marques et la bière en fontaine moche que leur club avait toujours offerte. Après consultation avec le propriétaire de Gladstone, Daniel Sharratt, nous avons installé de nouvelles lignes de bière offrant un assortiment des meilleures bières artisanales de l’île de Vancouver et d’ailleurs en Colombie-Britannique. La réaction a été immédiate à la grandeur du club, et nos ventes au bar ont augmenté de façon dramatique. C’est extrêmement amusant de changer la bière à chaque jour, et ça permet aux amateurs de bière de découvrir du nouveau à chacune de leurs visites au club.

(Photo courtoise du Comox Valley Curling Club).

 

Le gérant du Comox Valley Curling Club, Keith Parry, raconte : «Nous avons organisé un match amical entre les champions Masters de la Colombie-Britannique, Équipe Amber Dufour, de notre club, et l’équipe de la Colombie-Britannique aux Jeux d’hiver et filles junior U18, Équipe Richards. Le plus jeune d’Équipe Richard a 14 ans, alors que le plus vieux d’Équipe Dufour a… 56 ans de plus que le plus vieux d’Équipe Richards. C’était une compétition amusante, qui s’est soldée par un match nul.» (Photo courtoise du Comox Valley Curling Club).

Attirer de nouveaux joueurs et en faire de nouveaux membres

Nous avons proposé le programme Apprendre le curling pour la première fois dans la deuxième moitié de notre saison, l’an dernier. Nous l’avons amélioré un peu, cette saison, en modifiant la case horaire pour utiliser les quatre glaces disponibles le jeudi soir, ce qui nous a permis d’attirer 32 joueurs; 31 d’entre eux ont maintenant joint d’autres ligues!

Nous avons aussi lancé une ligue Apprendre le curling (huit semaines d’instruction dans la première moitié, puis huit semaines de parties dans la deuxième moitié). Nous avons recruté des instructeurs chez nos extraordinaires bénévoles qui reconnaissent la valeur à long terme du programme. Ce n’est pas toujours facile de trouver des instructeurs pour chaque semaine, surtout pour la séance de 21 h, mais nous l’avons fait.

Comment changer la culture de club?

Juste de petites choses, en vérité. Moins de sports à la télé, plus de musique (grâce à son compte Spotify, le club peut adapter la musique à chaque ligue quand les joueurs quittent la glace), une meilleure sélection de vins et de spiritueux (pas juste de la bière), et un effort soutenu pour que le club soit un endroit accueillant et inclusif pour rappeler à tout le monde que le curling est amusant. Et même, oui, une partie de Giant Jenga…
Des conseils pour les clubs qui veulent attirer de nouveaux joueurs et rafraîchir les lieux?

Des ligues plus courtes – appelons-les des ligues «super fun» – aident les gens à jouer. C’est beaucoup plus de travail, mais constituer des équipes est un élément essentiel pour les nouveaux curleurs qui ne connaissent pas assez de personnes pour joindre une ligue. Comment convaincre des débutants de joindre une ligue de 23 semaines (ou plus) avec des vétérans qui ont peut-être oublié que le curling devait aussi être amusant? Ces mêmes personnes sont favorables à l’idée de développer le club et leur ligue, mais ne veulent pas accueillir de nouveaux joueurs dans leur équipe. Une ligue de cinq ou six semaines, c’est plus attrayant en attendant d’être prêt à passer aux choses sérieuses.

—–

La Ligue de bière du Comox Valley Curling Club a été mentionnée dans le Comox Valley Record. Cliquez ici pour lire l’article.

Un agent immobilier local a interviewé Keith Parry pour un blogue vidéo sur les attraits de mode de vie dans la région. Regardez l’entrevue ici.

Keith Parry discute des attraits du Comox Valley Curling Club avec l’agent immobilier local Michael Fisher. (YouTube).