Tous les articles / Nos nouvelles / Plusieurs équipes amorcent leur saison au Stu Sells Oakville Tankard

Plusieurs équipes amorcent leur saison au Stu Sells Oakville Tankard

Ça arrive tous les ans. Avant que vous ayez rangé vos bâtons de golf, terminé votre saison de balle molle ou rangé votre équipement de camping, les curleurs du monde entier sautent sur la glace pour prendre part à des tournois du circuit mondial de curling (World Curling Tour), souvent en utilisant des combinaisons de joueurs peu familières.

John Epping souhaite la bienvenue à Ryan Fry ce week-end à la Stu Sells Oakville Tankard.
(Photo, Curling Canada/Michael Burns)

Bien que le site Web du circuit mondial indique qu’il s’agit de la septième semaine de la saison (une compétition a eu lieu au Japon en juin, ce qui marquait le début « officiel »), le Stu Sells Tankard à Oakville, en Ontario, représente le vrai coup d’envoi de la saison compétitive pour la plupart des équipes. L’événement se déroule du 5 au 8 septembre.

Depuis mardi soir, 72 équipes ont commencé à arriver au club de curling d’Oakville, prêtes à lutter pour un total de 72 000 $ en bourses (36 000 $ chez les hommes et chez les dames). Les deux tableaux de 36 équipes (masculin et féminin) rassemblent des champions nationaux, mondiaux et olympiques du Canada et du monde entier.

Du côté féminin, la championne du monde en titre, Silvana Tirinzoni (Suisse), et la médaillée d’or olympique en titre, Anna Hasselborg (Suède), sont les vedettes d’un tableau qui comprend de nombreuses équipes présentant un nouveau visage de partout au Canada.

L’ancienne championne du monde junior Kaitlyn Jones est désormais la capitaine d’une équipe basée à Toronto et complétée par Allison Flaxey, Clancy Grandy et Morgan Lavell. De son côté, Kerry Galusha, de Yellowknife, aux Territoires du Nord-Ouest, a recruté une nouvelle deuxième, soit l’Ontarienne Jo-Ann Rizzo.

L’olympienne et championne du monde écossaise, Eve Muirhead, sera quant à elle l’une des favorites après avoir remporté le tournoi préparatoire de la semaine dernière, la CAMERON Brewing Oakville Fall Classic.

Du côté des hommes, les alignements sont tout aussi impressionnants et peu familiers. Le Torontois John Epping sera secondé par son nouveau vice-capitaine, Ryan Fry, tandis que le Winnipégois Jason Gunnlaugson évoluera avec un nouveau deuxième, Adam Casey.

Mike McEwen, lui aussi originaire de Winnipeg, dispose de la même formation que l’année dernière sur papier, mais le personnel sur la glace ne sera pas celui nous avons l’habitude de voir. Alors que Reid Carruthers et Derek Samagalski devraient jouer, McEwen et le premier Colin Hodgson sont tous deux aux prises avec des blessures. McEwen n’a pas fait le voyage jusqu’à Oakville, alors que Hodgson a reçu des soins et affirme que sa participation sera une décision de dernière minute. Un autre joueur de Winnipeg, Daley Peters, a fait le voyage pour remplacer McEwen.

Parmi les participants internationaux, on retrouve la nouvelle équipe de Thomas Ulsrud (Norvège), le médaillé d’or olympique John Shuster (États-Unis) et le Suisse Yannick Schwaller, qui a déjà remporté deux tournois cette saison. Ajoutons à cette liste les Écossais Ross Patterson et Bruce Mouat – tous deux vainqueurs du Grand chelem de Curling ces dernières années – et quelques autres équipes du calibre du Brier Tim Hortons, telles que celles de Scott McDonald (Kingston, Ontario), Mark Kean (Woodstock, Ontario) et Matt Dunstone (Regina), et il faudrait une boule de cristal pour choisir un gagnant.

Selon le nouveau format utilisé lors de la ronde préliminaire, 12 équipes se qualifieront pour la ronde éliminatoire, tant chez les hommes que chez les femmes. Les séries se termineront dimanche après-midi et l’équipe gagnante méritera un chèque de 8 000 $.

À propos Brian Chick

Brian Chick is a life-long curler and coach, and a frequent contributor to the Curling Canada's multimedia and development projects.