Deux de suite!

Arrière-plan

Équipe Europe. (Photo, Curling Canada/Michael Burns)

Équipe Europe. (Photo, Curling Canada/Michael Burns)

L’Europe défend son titre à la Coupe Continental OK Pneus et BKT Pneus

LONDON, Ontario – L’issue n’était pas en doute à la Coupe Continental OK Pneus et BKT Pneus, présentée par Service Experts Heating, Air Conditioning and Plumbing. Équipe Europe disposait d’un avantage mathématique suffisant pour remporter son deuxième titre consécutif au Sports Centre du Western Fair District.

Comme ils n’avaient besoin que de quatre des 18 points à l’enjeu avant la dernière séance de l’évènement, la victoire des Européens était juste une question de temps.

Sur le dernier lancer de la quatrième manche, le capitaine de l’équipe mixte de la soirée, le Suédois Oskar Eriksson, a porté le coup décisif.

La pierre d’Eriksson, une puissante montée avec effet extérieur, a sorti la pierre en position de marquer en haut du cercle de quatre pieds de Kevin Koe, de Calgary, procurant les deux points suffisants pour permettre aux Européens de conserver leur titre.

Tous les matchs ont pris fin après six manches, l’équipe d’Eriksson, avec la vice-capitaine Anna Hasselborg, le deuxième Rasmus Wranaa et la première Sofia Mabergs, ayant le dessus sur Koe, la vice-capitaine Tracy Fleury, le deuxième Colton Flasch et la première Kristin MacCuish, 5-1;  Peter de Cruz, de la Suisse, a battu Brendan Bottcher, d’Edmonton, 4-2, et l’Écossaise Eve Muirhead l’a emporté contre Rachel Homan, d’Ottawa, 4-2. Les six points qui n’ont pas été disputés durant cette séance ont été répartis entre les deux équipes, pour un résultat final de 37,5 – 22,5.

D’habitude, l’honneur de lancer la pierre gagnante revient au capitaine de l’équipe mais, cette fois, Eriksson – le vice-capitaine d’Edin – a eu l’honneur de sceller la victoire.

Équipe Europe. (Photo, Curling Canada/Michael Burns)

«J’étais nerveux pour la première fois depuis longtemps, reconnaissait Eriksson. Je savais que ça allait être serré, mais je me suis fié sur toutes mes pratiques, où je rate rarement quand je lance une sortie de la ligne du centre.»

«Incroyable, reprenait-il. Nous sommes les six mêmes équipes que l’an dernier. Nous les avons surpassés toute la semaine, et nous le méritons.»

Équipe Europe remporte la bourse de 135 000 $ remise aux vainqueurs, chaque joueur, les deux entraîneurs et le capitaine recevant 5 000 $ chacun.

«Nous formons six très bonnes équipes, expliquait Eriksson. C’est plus facile avec seulement trois pays. La chimie était incroyable.»

La participation dans la Coupe Continental OK Pneus et BKT Pneus a une autre signification pour la communauté tissée serrée du curling en Europe. Elle n’est peut-être pas prise au sérieux autant que d’autres compétitions internationales, mais Eriksson assure que rien ne se compare sur le plan du plaisir.

«Cet évènement est conçu pour le plaisir, expliquait Eriksson. Nous avons eu beaucoup de plaisir. C’est la compétition la plus amusante de l’année. Je dirais que c’est la compétition la plus amusante de tout, sans être aussi compétitive que les championnats du monde ou les Olympiques.»

Équipe Canada a divisé la bourse de deuxième place, 67 500 $, entre les 24 membres de l’équipe, qui reçoivent 2 500 $ chacun.

L’entraîneur du Canada, Jeff Stoughton, a rendu hommage à la performance d’Équipe Europe.

«Ils ont réussi tous les bons lancers, alors chapeau, ils ont eu quatre journées magnifiques», déclarait Stoughton.

Malgré un alignement solide et difficile à battre depuis quelques années, Équipe Canada n’a pas pu rivaliser avec la chimie d’Équipe Europe.

«Un peu de chimie dans l’équipe, un peu de nervosité, des recrues à leur première expérience, analysait Stoughton. En bout de ligne, il faut livrer la marchandise, et nous ne l’avons pas fait. Pas d’excuses. C’est comme ça. Peut-être qu’ils n’étaient pas assez confortables. Quelques mauvais lancers tôt les ont peut-être rendus plus nerveux et on ne peut rien y faire.»

De toute évidence, le Canada devra se questionner sur les façons d’atteindre le même esprit d’équipe que les Européens cette semaine.

«Nous allons y réfléchir, et voir comment on peut faire mieux, assurait Stoughton. Cette équipe européenne est vraiment bien soudée; ils font être difficiles à battre.»

Curling Canada