Tous les articles / Nos histoires / Le Canada revient de l’arrière contre la Chine

Le Canada revient de l’arrière contre la Chine

Le Canada se forge une réputation de maître du retour en force en curling en fauteuil roulant à ces Jeux Paralympiques

Dans leur match contre la Chine, les Canadiens se sont remis d’un déficit de quatre points –pour une deuxième fois cette semaine – transformant un recul 5-1 en une victoire 8-5 sur la tête du classement chinoise.

«Je suis très fier de l’équipe,» a dit le skip canadien, Mark Ideson. «Nous nous sommes creusé un trou tôt dans la partie…encore une fois. C’est un peu le thème de notre équipe, et moi en particulier – nous sommes lents à démarrer. Mais mon équipe ma élevé à la victoire en fin de compte.»

Effectivement, Ideson n’était pas au sommet de sa forme aux manches initiales; il a raté quelques lancers qui ont coûté cher et qui auraient pu changer la dynamique de la partie. Après une série de telles frustrations, le Canada a abordé la mi-temps avec un recul de 4 points sur son adversaire.

L’entraîneur Wayne Kiel (Regina) a employé des paroles corsées avec l’équipe à la mi-temps, et il paraît que son discours de motivation a eu l’effet désiré, car le Canada a marqué sept points contre zéro pour la Chine à la deuxième moitié de la partie.

«Il nous a raconté l’histoire d’un de ses amis qui avait l’habitude d’aller lancer des pierres dans un club de curling, un club à une seule piste. Il allait faire des lancers tout seul : c’était juste lui, les pierres et la glace,» a dit Ideson (London, Ont.). «Et c’est l’attitude que nous avons adoptée : remonter aux sources. Lancer des pierres, tirer du plaisir des mouvements simples.»

Et cette stratégie a rapporté. Après avoir récolté un doublé en cinquième manche, le Canada a volé quatre points lorsque le capitane chinois Haitao Wang a effleuré une garde avec son dernier tir. Les Canadiens ont volé encore en septième manche, et en huitième manche ils ont dérobé à leurs adversaires toute possibilité de marquer des points quand le deuxième Dennis Thiessen (Sanford, Man.) a exécuté un frapper-et-rouler parfait sur le bouton, derrière des gardes.

«C’était le caractère qui l’a emporté, et cela en dit long sur la qualité du groupe que nous avons ici,» a remarqué Ideson. «Nous sommes le genre d’équipe qui refuse de se laisser faire. Il faut tout simplement trouver un parcours qui n’est pas si long et sinueux.”»

En vertu de ce retour en force, le Canada améliore sa fiche à 4-2. Son prochain adversaire sera les États-Unis, à la ronde de ce soir. Entre-temps, les Canadiens vont se reposer.

«Psychologiquement, je suis épuisé à présent,» a déclaré Ideson, qui convenait qu’une sieste ferait certainement du bien. «C’est le curling en fauteuil roulant, et rien n’est impossible. N’importe laquelle des équipes pourrait se mettre sur une lancée. Nous allons maintenir notre stratégie de jeu, et espérer que cela marche pour nous.»

Le Canada s’affronte aux États-Unis ce soir à 19h35 heure locale (06h35 HE). Suivez le match en direct au cbcsports.ca.