Tous les articles / Nos nouvelles / Équipe Canada termine avec une victoire contre le Danemark au Championnat du monde de curling féminin

Équipe Canada termine avec une victoire contre le Danemark au Championnat du monde de curling féminin

SILKEBORG, Danemark – Leurs rêves d’éliminatoires ayant été anéantis plus tôt dans la journée, alors qu’Équipe Canada n’était même pas à l’intérieur du Sportscenter de Silkeborg, leur dernier match, vendredi au Championnat du monde de curling féminin LGT 2019, présenté par Pioneer Hi-Bred, était une question de fierté.

Chelsea Carey vise la victoire de vendredi sur le Danemark. (Photo, Fédération mondiale de curling / Céline Stucki)

Et l’équipe qui a quitté la glace, tard vendredi, après une victoire de 5-3 contre Madeleine Dupont, du Danemark, était bel et bien fière. La capitaine Chelsea Carey, la vice-capitaine Sarah Wilkes, la deuxième Dana Ferguson, la première Rachel Brown, la substitut Jill Officer, l’entraîneur Dan Carey et l’entraîneure nationale Elaine Dagg-Jackson terminent avec une fiche de 6-6, à égalité pour une place dans les éliminatoires, mais exclues quand même après la procédure de bris d’égalité (il n’y a pas de matchs de bris d’égalité dans les championnats du monde).

Au final, un résultat décevant, reconnaissait Chelsea Carey, mais cette semaine au Danemark permet quand même de dégager des points positifs.

«C’est bien de terminer avec une victoire», notait Carey, dont l’équipe a terminé à égalité avec Seina Nakajima, du Japon, et Jamie Sinclair, des États-Unis, avec une fiche de 6-6; le Japon est qualifié en vertu de ses victoires contre le Canada et les États-Unis. «Évidemment que nous sommes dévastées par les résultats et de ne pas avoir fait les éliminatoires ici. Mais nous avons accompli de belles choses, qui n’ont malheureusement pas tourné en notre faveur. Je suis fière des filles; elles en étaient toutes à leur première présence dans cette compétition (Carey a dirigé le Canada en 2016), et elles sont restées très sereines. Tout le monde est resté calme, nous nous sommes supportées, nous avons fait de belles choses, mais ça n’a pas fonctionné pour nous. Nous voulions donc sortir fort, ce soir, et terminer sur une note positive.»

C’est ce qu’elles ont fait contre les Danoises de la nation hôte, qui terminent avec une fiche de 3-9. Le Canada a pris une avance de 5-1 en marquant trois points en sixième manche, suite à quoi Officer a remplacé Ferguson pour la fin.

Une semaine inégale sur la glace, mais pleine d’occasions qui vont profiter à l’équipe à long terme, croit Wilkes.

(Photo, Fédération mondiale de curling / Céline Stucki)

«Nous avons beaucoup appris, c’est certain, assurait-elle. La semaine a été longue, autant de parties qu’au Scotties, mais c’est tellement différent. Endosser l’uniforme unifolié est un immense honneur, mais c’est lourd parfois. Nous savons maintenant ce que c’est, et ça va nous servir dans le futur. Tout le monde t’en parle, mais tant que tu ne l’as pas vécu, tu ne sais pas vraiment.»

«Nous avons appris beaucoup au sujet des unes et des autres, nous nous sommes supportées durant les périodes difficiles, et la communauté du curling nous a supportées aussi, ce que nous apprécions vraiment. Ç’a fait de nous une meilleure équipe, c’est sûr.»

Et même si le résultat n’est pas celui qu’elle espérait, Carey n’est pas près d’oublier cette expérience.

«Endosser l’uniforme unifolié, c’est le plus honneur que j’ai jamais eu, assurait-elle. J’en ai encore des frissons à chaque fois que j’endosse cette veste. Nous les portons depuis une semaine, et c’est encore extraordinaire. C’est difficile, tu as une cible dans le dos et tout ça, mais tu ne peux pas demander de vivre une plus belle expérience. Je ne l’échangerais pour rien au monde. Même si c’est difficile, même si j’ai le cœur brisé par le résultat, ici, je ne renoncerais jamais, jamais, à la chance de porter l’uniforme unifolié.»

Les éliminatoires à Silkeborg commencent samedi à 4 h (heures de l’Est) alors qu’Alena Kovaleva, de la Russie (9-3) affrontera le Japon, et que la Suisse Silvana Tirinzoni (8-4) jouera contre la Chinoise Jie Mei (7-5).

Anna Hasselborg (11-1), de la Suède, qui a terminé au premier rang du tournoi à la ronde, jouera contre la gagnante la moins bien classée des matchs de première ronde, à 14 h, samedi en demi-finale, alors que Minji Kim (9-3) de la Corée du Sud, qui a terminé deuxième, affrontera la gagnante la mieux classée dans l’autre demi-finale à 9 h.

Les perdantes de la demi-finale vont se disputer la médaille de bronze, dimanche à 5 h, tandis que la rencontre pour la médaille d’or est prévue pour 11 h.

Le Championnat du monde de curling masculin 2019, présenté par Service Experts Heating, Air Conditioning and Plumbing, commence samedi à Lethbridge, en Alberta.

Le Championnat du monde de curling féminin 2020 sera présenté du 14 au 22 mars à Prince George, en Colombie-Britannique.