Pour l’amour du Curling: RDV avec des boursiers et boursières

Depuis 2014, grâce au généreux soutien de la communauté de curling, 32 bourses Pour l’amour du curling ont été remises à des jeunes athlètes méritoires à travers le Canada. Sur le chemin vers l’achèvement de leurs objectifs scolaires et sportifs, ces athlètes-étudiants sont conscients qu’ils ne sont pas seuls dans ce voyage—puisqu’ils font partie de la communauté sportive la plus solidaire et la plus passionnée au Canada.

Récemment, nous avons pris le temps de nous entretenir avec quatre de nos anciens récipiendaires de bourses – Cathlia Ward (boursière 2014), Thomas Scoffin (boursier 2015), Kristen Streifel (boursière 2015) et Tyler Tardi (boursier 2016) – pour cueillir leurs réflexions sur la signifiance de ce soutien de la part de la collectivité du curling, et pour leur demander les conseils qu’ils donneraient aux jeunes athlètes qui considèrent la possibilité de demander une bourse cette année.

 


CATHLIA WARD

Cathlia Ward, une native de Fredericton, N.-B., est sur le point de compléter son deuxième diplôme – un baccalauréat en éducation – et elle espère faire carrière d’enseignante de niveau primaire. Cette ancienne championne provinciale junior a concouru au niveau international aussi. En dehors de ses études, Ward est très active sur la piste de curling; au mois de février dernier, elle s’est rendue à St. Catharines, Ont., où elle avait le poste de deuxième sur Équipe Nouveau-Brunswick, sous la direction de Melissa Adams, au Tournoi des Cœurs Scotties 2017.

Quand tu as découvert que tu étais récipiendaire d’une bourse, quels ont été tes premiers pensées et sentiments?

J’étais au septième ciel. Je venais de rentrer d’un été de bénévolat dans le Malawi (Afrique de l’Est) et je ne savais pas comment m’y faire pour payer toutes mes dépenses (frais de scolarité et de curling) cet automne-là, puisque je n’avais pas perçu de salaire pendant l’été. C’était d’un grand soulagement de recevoir cette aide financière, et puis de savoir que j’étais une des 10 récipiendaires de bourses au Canada – bon, ben, cela a été très spécial.

Où en étais-tu sur le plan de tes études quand tu as demandé et as reçu cette bourse? Et quels objectifs t’étais-tu fixés pour la saison de curling?

J’étais dans ma dernière année d’un baccalauréat en philosophie, avec spécialisation en leadership, et puis j’essayais de protéger mon titre comme championne provinciale junior du Nouveau-Brunswick – et j’ai su mener à bien tous ces deux projets!

What would you say to a student-curler who is thinking of applying for this scholarship?

Don’t count yourself out. Sometimes it’s easy to forget all of the great qualities that you bring to the table when applying for something through a national body like Curling Canada, but if you don’t put your hat in the ring, you’ll never know!

What would you say to the curling community, whose financial support makes this scholarship program possible?

Is there a word that means more than “thank you”? Truly. Winning this scholarship wasn’t just helpful financially; it also gave me a lot of motivation in my final semester of my first degree. Knowing the curling community invested in me helped a lot in the final hours of writing papers and studying. !

Tell us why you love curling and why you think more young people should get involved in the sport?

I love curling because of the community of people that are involved. I have travelled the world through this sport, and have friends on all continents because of it. It’s amazing to think I started this sport when I was four, and when I’m 94 I could still be playing. The opportunities in the sport are life-long, just like the friendships.

THOMAS SCOFFIN

Thomas Scoffin, de Whitehorse, Yukon, a une vaste expérience de compétition aux niveaux provincial, national et international. Il avait seulement douze ans quand il a remporté son premier titre provincial junior et il a continué par diriger Équipe Yukon au championnat canadien junior 2007 – la première de six participations à cet évènement. Il vient justement d’obtenir un diplôme de commerce en comptabilité de l’Université de l’Alberta, et il va se lancer au programme d’expert-comptable en automne. Après cinq ans de curling avec son équipe universitaire, Scoffin va relever un nouveau défi chez lui à Whitehorse, où il fera équipage avec son père Wade sur la piste de curling.

Où en étais-tu sur le plan de tes études quand tu as demandé et as reçu cette bourse? Et quels objectifs t’étais-tu fixés pour la saison de curling?

J’étais vers la fin de mon diplôme en commerce à l’Université de l’Alberta (j’entamais la quatrième année d’un programme de cinq ans). C’était ma première année au niveau de compétition sénior. Nous nous étions fixé l’objectif de gagner de l’expérience valable sur le circuit, et nous voulions également nous qualifier au Brier provincial dans l’Alberta. Jason Ginter et moi avions aussi l’objectif de remporter le championnat SIC (universitaire) et continuer par représenter le Canada à l’Universiade au Kazakhstan.

Quels seraient les conseils que tu donnerais à un(e) athlète-étudiant(e) qui pensait demander une de ces bourses?

Allez-y! Vous n’avez rien à perdre en postulant – les compétences acquises vous seront utiles plus tard dans la vie. La communauté de curling est vraiment encourageante, et c’est un vrai plaisir d’y être impliqué en tant que boursier.

When you were notified that you had been chosen to receive a scholarship, what were your first thoughts and feelings?

I was very excited to have been selected as a recipient for this scholarship. It was very rewarding to be recognized as a deserving recipient after working hard in both my academic and athletic career up to that point. I think it’s great that Curling Canada supports student-athletes, seeing as there are no athletic scholarships available to university curlers at this point in time.

What would you say to the curling community, whose financial support makes this scholarship program possible?

Saying “thank you” doesn’t seem like enough. Everyone I’ve met through curling has been so involved and generous. I feel very lucky to be a part of the curling community and I look forward to supporting the next generation of curlers who are coming up behind me.

Tell us why you love curling and why you think more young people should get involved in the sport?

The people you meet become lifelong friends and the connections you make are invaluable. It’s pretty special to compete at such a high level and to also be able to make close friends at the same events. I’ve been lucky enough to have the opportunity to travel to some pretty incredible places with curling and the opportunities just continue to grow for young curlers. The U18 championship opens up even more doors for young players – some of my best memories growing up come from playing against the best young curlers in the country at national championships.

KRISTEN STREIFEL

Kristen Streifel, de Saskatoon, Sask., fait des études de kinésiologie à l’Université de l’Alberta, où elle est capitaine de l’équipe interuniversitaire de curling féminin. La saison dernière, elle a concouru au championnat canadien junior, où elle a remporté le titre national. Elle a gagné une médaille de bronze au Mondial junior 2017 et aux championnats universitaires canadiens à Thunder Bay, Ont. Au mois de juillet, elle se rend à Kelowna, C.-B., pour enseigner les jeunes joueurs et joueuses de curling au camp annuel Rockslide Curling Camp.

Quels seraient les conseils que tu donnerais à un(e) athlète-étudiant(e) qui pensait demander une de ces bourses?

Le formulaire de demande de cette bourse requiert relativement peu de temps et d’effort, mais la récompense est vraiment énorme! C’est une splendide occasion pour mettre en valeur le travail dur que vous avez fait pour trouver un équilibre entre les études et le curling. La valeur financière de la bourse est importante, et en plus on ne pourrait sous-estimer l’importance des gens que vous allez rencontrer et les portes que cela pourrait vous ouvrir.

Que dirais-tu à la collectivité du curling, dont le soutien financier a rendu possible ce programme de bourses?

J’offre ma sincère gratitude à toutes les personnes qui ont contribué à subventionner les étudiants. Il est indéniable que vos dons généreux ont contribué aux succès que beaucoup de jeunes joueurs et joueuses ont obtenus. Votre générosité ne passe pas inaperçue; c’est très apprécié. C’est des personnes comme vous qui aident notre sport à s’épanouir.

When you were notified that you had been chosen to receive a scholarship, what were your first thoughts and feelings?

I was ecstatic to receive the phone call that I had been chosen as a recipient. University and curling are both very expensive commitments and require much time and effort. Receiving this scholarship helped me to focus solely on what was most important—schooling and training. It allowed for greater success in both areas without having to stress financially about adding a job to an already jam-packed schedule.

What were you doing academically when you applied for and received this scholarship? And what goals had you set for your curling season?

Upon receiving this scholarship, I was making a transition from the University of Saskatchewan where I studied Physiology and Pharmacology, to the University of Alberta where I am currently studying Kinesiology Science. Transitioning between two highly regarded institutions such as these was a big step, but this scholarship helped to make the transition smoother.

When I applied for the scholarship, my goals for the upcoming curling season read: “After being a fifth for Team Canada (2015), it has ignited my determination to the next level. I hope to compete at junior nationals and make it back to a Junior World Championship, skipping Canada to the podium. Looking beyond juniors, I would like to one day lead this nation to the Olympics.” Happy to report that I was able to check off one of those goals and the other may take a few more years of developing and training.

Tell us why you love curling and why you think more young people should get involved in the sport?

Curling has shaped the young lady I am today. It has simply become a lifestyle that has enabled me to travel to places all around the world that I wouldn’t normally go, it has taught me healthy discipline through physical and behavioral components regarding fitness, nutrition, sport psychology, etc., and it allows you to continue learning at every level of competition. The etiquette you learn through this sport goes far beyond the curling ice. It is very important that our generation gives back to the sport and continues to grow/introduce curling to the younger generations so that they can have the same wonderful experiences.

Anything else you want to add about being a scholarship recipient?

My advice to fellow curlers? Be your best representative! Remember that everything you put into curling, you will get back one day in some shape or form. There is a vast curling world network of coaches, officials and teammates that have so much knowledge to share. Learn as much as you can and when you think you know everything there is to know in school or curling – keep learning!!

TYLER TARDI

Tyler Tardi, de Surrey, C.-B., se vante déjà d’un dossier remarquable d’exploits sur la glace, incluant des championnats provinciaux, nationaux et internationaux, avec une médaille d’or aux Jeux Olympiques de la jeunesse 2016 et encore au Mondial 2017 de curling junior. Présentement, il est inscrit à un programme d’études de commerce, entrepreneuriat et leadership.

Que dirais-tu à la collectivité du curling, dont le soutien financier a rendu possible ce programme de bourses?

Mille mercis à tous ceux et celles qui ont rendu ça possible. Vous êtes l’une des raisons principales du succès des athlètes-étudiants, et nous vous sommes éternellement reconnaissants.

Dis-nous pourquoi tu aimes le curling et pourquoi tu penses que davantage de jeunes doivent s’adonner à ce sport?

Plus on me pose cette question, plus j’apprécie le fait que nous pratiquons le meilleur sport qui soit. Le curling m’a ouvert tant de portes et m’a créé davantage de possibilités que quoi que ce soit dans ma vie, et je suis vraiment reconnaissant de cela. Cette bourse a vraiment allégé le fardeau sur mes épaules. Je vous remercie beaucoup.

When you were notified that you had been chosen to receive a scholarship, what were your first thoughts and feelings?

Scholarships to me have always been a big deal, so personally I felt very humbled as well as excited to be chosen amongst a wide variety of talented young curlers. It was a very nice feeling to be part of the selected students/athletes.

What were you doing academically when you applied for and received this scholarship? And what goals had you set for your curling season?

Academically I had aspired to do well in my Business Entrepreneurial Leadership program so I could learn how to run a small business resulting in the ability to curl full time. At the time of applying last year, it had always been one of my biggest dreams to play in the Canadian Juniors final. As a kid I always used to be inspired by athletes such as Brendan Bottcher and Matt Dunstone, and because it is such a big game, I always thought it would be a really good feeling just to play in it.

What would you say to a student-curler who is thinking of applying for this scholarship?

Definitely apply for the scholarship if you are on the bubble for whether or not to apply. First off, it never hurts to apply. Second if you’re a competitive athlete, scholarships such as this one can help you astronomically with both school and the sport you love. Who doesn’t want that?

Demandez une bourse : Le programme 2017 de bourses Pour l’amour du curling sollicite actuellement les candidatures. Si vous êtes un joueur ou joueuse de curling inscrit(e) à un programme d’études postsecondaires, vous pouvez soumettre une demande pour une des 13 bourses. Nous vous invitons à soumettre votre demande avant la date limite du 30 juin, 2017.

Appuyez-nous : Votre don au programme 2017 de bourses Pour l’amour du curling aidera la nouvelle génération de futurs champions et championnes de curling à poursuivre ses rêves scolaires et sportifs! Soutenez ce sport qui vous tient à cœur : faites un don aujourd’hui.

BRODIE BAZINET

Gestionnaire de la Fondation
Curling Canada

TÉLÉPHONE:

1.800.550.2875 127
1.613.834.2076 127