Tous les articles / Nos histoires / Une histoire d’eau et de glace : Thurston en route vers le sommet dans deux sports

Une histoire d’eau et de glace : Thurston en route vers le sommet dans deux sports

Jon Thurston développe ses habiletés sur la glace et sur l’eau.

L’athlète polyvalent de Dunsford, en Ontario, ratisse large quant au choix des sports qu’il pratique. Son ouverture d’esprit et son implication dans tous les sports lui procurent une occasion unique de représenter le Canada au championnat du monde dans deux disciplines, cette année.

Jon Thurston. (Photos, Curling Canada [left] and John Lipscomb [right])

Pour la première fois de sa carrière, Thurston fera partie de l’équipe nationale de curling en fauteuil roulant, avec laquelle il se rendra, en tant que deuxième, à Stirling, en Écosse pour le Championnat du monde 2019 de curling en fauteuil roulant (lien à venir), du 3 au 10 mars prochain. Il atteint ainsi le but qu’il s’était fixé en 2012 quand il a commencé à jouer.

C’est l’entraîneur en gymnase de Thurston qui lui a suggéré d’essayer le curling; il a vite été conquis. Après avoir passé une année à se familiariser avec le sport, il s’est joint à l’équipe de compétition de Ken Gregory en tant que deuxième (aux côtés de la troisième Collinda Joseph, cette dernière a aussi été choisie pour l’équipe canadienne de curling en fauteuil roulant); ils ont remporté le championnat provincial de l’Ontario en 2013, et donc, une participation au Championnat canadien de curling en fauteuil roulant. Thurston est retourné au championnat national, avec Joseph comme capitaine, en 2016, et représentera de nouveau l’Ontario au Championnat canadien de curling en fauteuil roulant 2019, à Boucherville au Québec, du 26 avril au 1er mai; le triple champion du monde et double champion des Paralympiques, Jim Armstrong, sera le capitaine.

Mais avant ça, Thurston et la vice-capitaine Joseph se joindront au capitaine Mark Ideson, à la première Marie Wright, à la substitut Ina Forrest et à l’entraîneur Wayne Kiel pour vivre un championnat du monde.

«Ça va être un honneur de porter la Feuille d’érable, et de jouer avec ces coéquipiers, assure Thurston. Notre équipe et notre personnel sont super.»

À 35 ans, Thurston est le plus jeune joueur du programme national de curling en fauteuil roulant. Il a participé à plusieurs camps de sélection durant l’automne, et faisait partie des athlètes en lice pour les deux dernières places sur l’équipe nationale en janvier. Sa performance au dernier camp, à Moose Jaw, en Saskatchewan, a été exceptionnelle. Même s’il était le favori au camp, Thurston n’a rien pris pour acquis et à continuer à jouer comme s’il avait quelque chose à prouver.

Jon Thurston. (Photo, John Lipscomb)

«Jon fait partie de la nouvelle génération, estime la responsable du programme national de curling en fauteuil roulant, Wendy Morgan. Il fait tout ce qu’on lui demande, toujours avec le sourire, avec un comportement exemplaire et une bonne attitude. Il cherche toujours à s’améliorer sous tous ces aspects ; voilà pourquoi il a été intégré au programme.»

Le curling en fauteuil roulant est le premier amour de Thurston, mais il s’agit du deuxième championnat du monde pour lequel il se qualifie. Plus tôt cette année, il s’était en effet qualifié pour le Championnat du monde de ski nautique 2019 en slalom adapté et en figures.

Il est passé de la glace à l’eau, voilà trois ans, après avoir essayé le ski nautique au chalet d’un ami. À l’époque, il s’agissait d’une activité amusante qu’il ne pensait pas pousser plus loin. Toutefois, après l’avoir essayé quelques fois de plus, il a été invité à un camp d’évaluation par Équipe Canada en avril. Il en a appris davantage sur les nuances et les subtilités du slalom et des figures, améliorant ses habiletés sur les vagues. Il a ensuite participé au championnat canadien, s’est qualifié pour le championnat américain au Kentucky et, de là, s’est qualifié pour le championnat du monde.

Thurston excelle dans son sport d’été parce qu’il veut toujours rester actif et en bonne forme. Que ce soit au golf, à la boxe en fauteuil roulant ou au jiu-jitsu, il n’arrête jamais et améliore sa force physique.

«J’aime bouger, et rester occupé, explique-t-il. J’aime faire ce qui me plaît, et le curling me plaît vraiment. L’hiver, je vis pratiquement à mon club local, et ça m’a permis de rencontrer des gens formidables.»

Il a aussi suivi des formations de psychologie sportive au cours de sa carrière, ce qui lui a permis d’avoir du succès dans d’autres sports, dont le ski nautique, selon lui.

Bien qu’il ait hâte de retourner sur l’eau, Thurston se concentre sur la glace en ce moment. Il va apporter une énergie nouvelle à l’équipe quand il fera ses débuts sur la scène internationale en portant la Feuille d’érable. Morgan, qui a fait partie de plusieurs équipes sur la scène internationale, l’a remarqué et l’apprécie.

«Il apporte l’enthousiasme de la jeunesse ; tout est nouveau pour lui. C’est toujours agréable d’avoir un coéquipier fier, excité et honoré de faire partie de l’équipe, note Morgan. Ça vous rappelle à quel point nous sommes chanceux de pratiquer un sport à ce niveau.»

À propos Kyle Jahns