All Posts / Our News / Le Canada rafle la médaille d’or de curling aux Winter Games NZ

Le Canada rafle la médaille d’or de curling aux Winter Games NZ

Reportage d’Ian Ford
Agent des médias, New Zealand Curling

Naseby, Nouvelle-Zélande – Jennifer Jones et Brent Laing ont récolté la médaille d’or pour le Canada au tournoi de curling double mixte des Audi Quattro Winter Games NZ, jeudi matin à Naseby, remportant la finale par la marque de 9-5 sur les Écossais Jayne Stirling et Fraser Kingan.

Brent Laing et Jennifer Jones, au centre, avec les médaillées de bronze Korey Dropkin et Sarah Anderson à gauche, et les médaillées d’argent Fraser Kingan et Jayne Stirling à droite. (Photo, Jeux d’hiver NZ / Neil Kerr)

Le tournoi a donné également le coup d’envoi à la saison septentrionale du Circuit mondial de curling, tout en étant le premier évènement CMC à se tenir dans l’hémisphère sud.

«Ce n’était pas notre meilleur effort; il y a eu un trop grand nombre de coups ratés,» a observé Jones après la cérémonie de remise des médailles. «Cependant nous avons trouvé les moyens de réussir les coups absolument nécessaires. Nous avons tenu ferme et nous n’avons jamais eu le sens de perdre le contrôle de la partie, ce qui est un aspect capital.»

«Nous nous faisons confiance,» a enchaîné Laing, «et nous sommes confiants de notre jeu – mais en même temps il faut faire ses preuves à chaque fois qu’on foule la glace. Nous étions certains que les Écossais joueraient très bien, mais ils ont fait un couple d’erreurs inattendues. Nous avons bien joué le premier bout et nous avons ouvert une avance confortable. Heureusement que nous avons fait ça, puisque nous avons eu besoin de cette marge en fin de compte.»

«La deuxième moitié de la partie s’est mieux déroulée pour nous; Jen a réussi plusieurs bons coups, incluant un placement clé pour un point contre quatre marqueurs adverses au troisième bout. C’est le propre du curling double mixte; c’est très dynamique et il faut savoir réagir et essayer d’inverser la tendance au bout suivant.»

Jones et Laing ont cumulé un dossier parfait 8-0 sur le chemin vers la médaille d’or, la deuxième pour le Canada à cet évènement. En 2015, Kalynn Park et Charley Thomas en sont sortis victorieux, et ils ont terminé au rang de vice-champions l’an dernier.

L’Écossais Fraser Kingan a été déçu par la défaite, mais a pris la chose avec philosophie.

«Si quelqu’un nous avait dit au début de la semaine que nous accèderions à la finale et nous nous inclinerions devant ce couple canadien, nous aurions été comblés,» a-t-il remarqué.

«C’était probablement notre meilleur match de la semaine. Nous ne sommes pas partis du bon pied, et nous avons raté un coup franc pour trois points au sixième bout, mais à part cela c’était bien joué. Nous sommes assez satisfaits; c’était une de ces parties où les deux équipes ont raté pas mal de coups. Mais en même temps il y a eu beaucoup de très beaux lancers aussi.»

«Nous nous sommes vraiment plu,» a enchaîné Jayne Stirling. «C’est vraiment sympa de jouer contre les Canadiens deux fois cette semaine. Nous avons beaucoup appris de l’expérience, et nous acceptons volontiers une médaille d’argent comme résultat à notre premier évènement de la saison.»

Au match pour la médaille de bronze, les Américains Sarah Anderson et Korey Dropkin ont contrôlé le jeu du début jusqu’à la fin, signant une victoire 8-1 aux dépens des Norvégiens Maia et Magnus Ramsfjell.

Dropkin a remarqué, «Nous sommes en forme. Nous avons été un peu déçus à l’issue du match (de demi-finale) de ce matin, d’autant plus que c’était une si courte défaite. Mais nous avons su nous recueillir et réorienter la concentration sur l’objectif de gagner la médaille de bronze pour les États-Unis cet après-midi. Donc nous sommes assez contents de notre prestation.»

«C’était très important de veiller à l’aspect psychologique,» a dit Sarah Anderson, «surtout contre une équipe très forte comme la Norvège.»